La distance la plus courte vers la mort est celle à vol de dragon

Réservé aux puristes...
Répondre
Avatar de l’utilisateur
beb
Pilier
Messages : 368
Inscription : 11 avr. 2010 18:14
Localisation : réunion

La distance la plus courte vers la mort est celle à vol de dragon

Message par beb » 11 sept. 2019 21:39

Des jours et des jours que le groupe errait dans cet enfer de souffre et de boue. Se frayant un passage entre les corps des démons qui s acharnaient sur la troupe. Sans relâche ces êtres clairement depourvus d intelligence, se dirigeaient vers une mort inevitable. Alors que certains de la troupe se demandaient encore si âme vacait dans ces souterrains, il fit un pas de pataud et simultanément au bruit de ce flop dans la boue, une ombre eructa de derrière un mur.
A première vue un pas de trop, mettant à découvert les chasseurs... et alertant les aventuriers à l autre bout de ce détour.

S entama alors une course folle ...
beb le nain pas le cochon !!
Avatar de l’utilisateur
Morgenese
Dieu du forum
Messages : 2256
Inscription : 30 janv. 2005 12:10

Re: La distance la plus courte vers la mort est celle à vol de dragon

Message par Morgenese » 15 sept. 2019 00:16

Les monstres déferlaient et submergeaient le trio du Vol des Dragons qui ne pouvait plus réussir à les contenir. Un démon plus hardi que les autres s'approcha et transperça de son trident le pauvre Tairuel. Il finit par lancer le corps sans vie de l'aventurier aux pieds de ses compagnons, poussant un effroyable cri de défi. Baenela restait paralysée, les yeux plongés dans ceux de son protégé, déjà voilés par la mort. Endwean la prit par le bras, la secoua avant de la pousser dans la direction opposée
- " Il faut fuir, maintenant ! " cria-t-il en joignant le geste à la parole
Les larmes jaillirent des yeux de Baenela, mais celle-ci parvint à suivre sans perdre de temps. La magie leur donnait un avantage considérable lorsqu'il s'agissait de se déplacer plus rapidement que les engeances de Malkiar, aussi se mirent-ils rapidement à l'abri. Hors d'atteinte, Baenela tomba dans les bras d'Endwean en sanglot
- " Mon dieu, nous n'avons pas su le protéger, tout cela est de ma faute...
- Allons, ne dis pas de bêtises, nous all... "

Endwean s'arrêta net et devint blême. Il avait discerné une silhouette au loin, une aura malsaine certainement pire que les démons qu'ils fuyaient. Les projectiles magiques le percutèrent presque aussitôt.

"- Baenela, couuurt ! " cria-t-il

Les deux compagnons assistés de leur familiers partirent dans une course effrénée. Des portails apparurent sur leur route, leurs chasseurs en sortant tels des apparitions fantomatiques. Des coups de glaive fusèrent, blessant Endwean qui perdit un peu de terrain sur Baenela. Elle regarda par dessus son épaule, paniquée. Leur élan fut définitivement coupé par la magie contraire de leurs assaillants et tous deux se retrouvèrent cernés.

Un dernier regard, un dernier mot sur les lèvres d'Endwean que seule Baenela pouvait comprendre... Elle ferma les yeux poussant un soupir, attendant son triste sort.
Tempête
Pilier
Messages : 379
Inscription : 05 janv. 2012 08:24

Re: La distance la plus courte vers la mort est celle à vol de dragon

Message par Tempête » 17 sept. 2019 22:23

Comme elle avait enflé en apercevant les aventuriers, ainsi qu’elle les avait conduites à se frayer un chemin sanglant dans les rangs des démons depuis leur arrivée à cet étage, la rage qui s’était emparée des deux mages retomba [Dame du Temple et Sereniel - Lotus Rouge - Détachement Tempête]

Dame du Temple et Sereniel échangèrent un regard profond et sans ambiguïté. Tournant la tête, elles lurent l’approbation de leur Commandeur. Sans un mot, le Chevalier de Malte leva la main et à ses côtés les chevaux du Détachement Tempête s’immobilisèrent. Malte sourit à Celivare, jadis apprenti, aujourd’hui pair et frère par le sang versé, qui avait anticipé son geste.

Tous les yeux se tournèrent alors vers les proies d’hier, mage et archer. La main de Sereniel, qui se tenait prête à frapper, se baissa et elle cessa le combat. A quelque distance, la bannière du Détachement claqua dans l’air, semblant saluer les deux aventuriers.

Qui sait ce qui avait pu se passer dans l’esprit de cet étrange groupe de paladins ?
________________
Fallen
La decision fut rapidement prise, Fallen et ses compagnons savaient que c était la bonne chose à faire. S identifiant à leur proie, peut être pour la première fois de cette vie, les dragons avaient su toucher de leur coeur avec leur âme. Ou était ce juste cette sensibilité perdue, car ils n étaient pas réputés pour leur clémence.

Enfin, les incantations cessaient le tumulte de cette course folle prenait un tournant placide. Regardant Baenela une dernière fois tel un miroir qui reflétait le " bon" qu elle avait jadis entretenu, Fallen regarda autour d elle et n avait même pas remarqué qu ils étaient dans un champ de runes... la soif de sang laissant place à une sensatiôn de plénitude.
Il ne manquait que le vent dans ses cheveux ...
" Ah pas de vent ... encore de la boue... Sereniel attends nous on remonte "
________________
Baenela
Alors qu’elle avait fermé les yeux, attendant son triste sort, Baenela sentit soudain les flux réconfortants de la guérison. Abasourdie, elle se demanda si des bienfaiteurs avaient surgi de nulle part pour lui venir en aide, mais lorsqu’elle ouvrit à nouveau les yeux elle constata qu’il n’en était rien. Pour une raison qu’elle ignorait, ses assaillants avaient décidé de lui laisser la vie : les épées étaient tombées, les flux magiques étaient devenus bienveillants. Un regard vers les yeux écarquillés d’Endwean confirma que celui-ci était au moins aussi éberlué qu’elle.

Un sentiment de soulagement, puis de joie submergea son coeur qui battait à tout rompre. Les idées défilèrent dans sa tête à toute vitesse, elle voulu s’adresser au groupe qui les avait pourchassé. Sa voix tremblait d’émotion

" Mesdames, Messires, aujourd’hui votre clémence est un rayon de soleil qui éclaire la noirceur des souterrains. Je vois la bonté en vous, malgré les airs que vous pouvez vous donner. Je vous en prie, aidez nous à combattre les vrais engeances du mal ! Mon ami Tairuel est tombé sous leurs coups et se retrouve coincé seul à l’autel de l’Ankou. La région est infesté de cette vermine, et je suis sûre qu’en votre for intérieur, vous ne pouvez supporter que ces créatures règnent en maîtres... "

Après avoir parlé à toute vitesse, Baenela rougit et craignait qu’on se moque de sa candeur
________________
Chevalier de Malte : - et pourquoi pas, Dame Baenela, où se situe cet endroit ? Votre ami est-il actuellement cerné ? A combien d’adversaires fait-il actuellement face ?
Ta gueule, c'est magique !
Répondre