Errance

Réservé aux puristes...
Avatar de l’utilisateur
Phenix
Gros bill du forum
Messages : 1201
Inscription : 14 nov. 2017 19:06
Contact :

Re: Errance

Message par Phenix » 07 oct. 2018 18:13

Pendant que le groupe d'aventurier se balladait, sans inquiétude, parmis les étages les plus profonds des souterrains, se tramait de terribles choses...

Nul doute que ces échauffourées avec Bélial et Lilith n'en resteraient pas là. Cependant les choses s'ourdissaient à l'abri des regards indiscrets.

Une voix sombre et sinistre répétait :


"Hmm... Vous verrez, oui, vous verrez..."
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 17 oct. 2018 21:38

Les aventuriers empruntèrent les escaliers et se mirent en position défensive tout autour. Les quelques ogres présents, pensant à une victoire facile, engagèrent le combat mais furent éliminés. Les Bardes regardèrent au loin, songeurs. Ils s’étaient réveillés à cet étage, et après des mois et des mois de voyage, ils étaient de retour.

Les Minhs avaient été tués sur le chemin menant au -8 et devaient revenir à pied depuis le Château. En attendant leur arrivée, le reste du groupe décida de se rendre au village. Après des jours de marche et de nombreux corps ennemis laissés derrière eux, ils arrivèrent en vue de leur destination.

Un étrange buisson, planté non loin de l’entrée, les intriguait. Il dégageait des effluves qui affaiblissaient les personnes passant trop près de lui. Une analyse anatomique du buisson stupéfia les aventuriers. Ce truc était juste monstrueux. Défi accepté ! Ils dégainèrent leurs armes et les sorts et se jetèrent dessus. Malheureusement, les blessures se régénéraient beaucoup trop vite, ce qui découragea les trois Bardes. Ils laissèrent les autres faire mumuse avec et se dirigèrent vers les lourdes portes du village.
Les gardes en faction ne les virent pas arriver. Ils regardèrent vers le village, au lieu de surveiller les alentours, et semblaient paniqués. Les Bardes les appelèrent et les soldats se retournèrent. Leurs visages montraient clairement qu’il se passait quelque chose à l’intérieur de l’enceinte. Ils firent signe frénétiquement à des collègues hors de vue des aventuriers pour qu’ils ouvrent les portes en vitesse.
Quand les portes furent ouvertes, l’un des gardes lança une mise en garde à Sunfire, Puck et Slaine en montrant du doigt le village. Les Bardes, armes en main, entrèrent méfiants.
Ce qu’ils virent les cloua sur place. Le village était sens dessus dessous. Un dragonnet était en train de dévaster la place principale. Le plus étrange, c’est qu’il était en chocolat. Ha oui, c’est vrai… Ils se rappelèrent qu’il existait des monstres un peu bizarres. Ils en avaient croisés il y a des années, mais pas depuis leur réveil. Le plus surprenant, c’est que la créature était efficace, malgré sa texture juste bonne à croquer. Des civils et des soldats jonchaient le sol. Même des aventuriers avaient été tués.
Les soldats, qui avaient tenté d’éliminer sans succès le monstre, regardèrent les Bardes avec soulagement et s’écartèrent pour les laisser affronter le dragonnet.
Ils restèrent immobiles.
« Heu… commença un peu inquiet Sunfire.
-Je n’ai pas souvenir de son niveau de danger, enchaina Slaine. Il y a quand même des corps d’aventuriers.
-Avec ça, il ne fera pas long feu ! affirma Puck en sortant du pain de son sac. C’est l’heure du goûter ! »

Cinq minutes plus tard, après quelques sorts de l’Elfe et des coups d’épées bien placés des deux autres, le monstre gisait brisé au sol pendant que les trois amis étaient assis en train de manger du pain et du chocolat.
« Hum, on peut dire ce qu’on veut, pain choco, c’est simple mais imbattable, lança Sunfire la bouche pleine.
-Les aventuriers n’étaient pas bien efficaces pour s’être faits avoir comme ça, remarqua le Nain.
- Même les Ogres ne sont pas effrayants, leur rappela le mage. A notre réveil, on aurait pu largement se rendre ici après avoir quitté le dispensaire sans jouer la sécurité. On n’est juste pas à notre place.»

Carole, Carolyn, Bricogne, P’tit Bri, Carol-lina, Vard, Artano, Ghanst, Céline, Wendy, Laura, Anathema, Tristelune et Armaguedon entrèrent finalement dans le village, dégoutés de leur échec face au buisson. Alors que les soldats et les habitants remettaient le village en état et enlevaient les corps, les membres de la bande vaquèrent à leurs occupations dans les différents magasins ou à la taverne.
Sunfire, Slaine et Puck se rendirent au temple de Balgur. Bien des choses s’étaient passées depuis leur retour. Ou pas. Et cela les avait fait réfléchir. Le charpentier rencontré au marché de Léno n’avait jamais donné signe de vie. Lillith ne donnait pas de nouvelles. Il était fort probable qu’elle ait été tuée par Bélial, ou qu’elle se soit suicidée de désespoir. Il devait en être de même pour Léanna. Tout le monde faisait bonne figure devant Carole, mais personne n’était idiot. Quant à l’architecte de la cathédrale d’Ecatis, il n’était jamais venu au point de rendez-vous.
Puck se sentait un peu inutile sans magie, et avait voulu faire quelque chose pour sa déesse, pour prouver que malgré tout, la foi en Ecatis pouvait suffire. Mais au final, la religion prouva une fois de plus qu’être à la botte des dieux ne menait à rien.
Tous les évènements vécus dernièrement avaient mené à cet instant. Puck monta seul les marches du temple de Balgur, un peu hésitant. Il se retourna vers ses amis qui lui firent un signe de tête d’encouragement. Sa résolution se réaffirma et il entra dans le temple. Son destin serait changé à jamais, il en était conscient. Il n’y aurait pas de retour en arrière possible. Et c’est alors qu’il dit les mots. Oh non, il ne loua pas Balgur. A la place, il rejeta complétement Ecatis. Il perdit son rang de Vindice et ses pouvoirs divins ridicules. Son ordre religieux venait de s’affaiblir encore plus. Encore un peu, et il disparaitrait complètement des souterrains. Comme tous les autres ordres probablement. Mais cela ne le concernait plus. Il était libre à présent. Fini toutes ces conneries et fini l’autre pouffiasse divine.
Il sortit du temple, rejoignit ses compagnons et s’adressa à eux :
« Montrez-moi ! »
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 17 nov. 2018 23:32

Ayant pris connaissance de l’arrivée prochaine de la fratrie des Minhs au Royaume des Ogres, les membres du groupe présents au village décidèrent de plier bagages pour se rendre à l’escalier de rendez-vous. Ils décidèrent de sortir par le sud, pour compléter les parties manquantes des cartes tenues par certains.

Par contre, Anathema, Armaguedon et Tristelune sortirent par le nord du village. Peut-être se sentaient-ils confiants, ou bien n’avaient-ils pas compris la marche à suivre, ou bien voulaient-ils partir et vaquer à d’autres occupations. Quoi qu’il en soit, durant le trajet pour retourner à l’escalier, la coterie apprit la mort brutale des trois anciens compagnons par les Ogres. Les De Profundis, les Bardes d’Anastasia, les Ménestrels de la Lune d’Argent et les Chevalières de Sang n’entendirent plus jamais parler d’eux. Leurs noms furent rayés du parchemin magique de la coterie. Ce n’était que le début de l’érosion du groupe.
La petite bande retourna à l’escalier et fut enfin réunie avec les trois Minhs. Comme à chaque fois, l’exploration totale de l’étage commença. Les gros vétérans n’avaient que quelques bouts manquants, là où pour d’autres, c’était une première à cet étage.

Les jours se succédaient et étaient constitués de marche et d’affrontements contre les Ogres.
Un soir, après l’installation du camp, et pendant la préparation du repas, les Bardes se mirent à l’écart.

« Il est temps que tu te mettes à la magie, Puck, déclara Slaine en le toisant. Le but est d’améliorer ton efficacité, et surtout ton autonomie, si jamais nous devions être séparés, comme ça l’a été suite au tremblement de terre, il y a quelques années. Quand je repense à ces nouveaux aventuriers rencontrés pour la cathédrale et qui n’ont pas cette vision (il soupira), il faut vraiment que je te guide correctement. Bon. Même si tu as commencé à apprendre un sort de magie hermétique dans le temps, dans l’autre magie tu restes un… novice. »

Le mage s’était retenu à temps. Il avait failli dire : « tu restes un Nain ». Mais il s’en était abstenu. Mieux valait commencer l’entrainement sur de bonnes bases et éviter la mauvaise humeur autant que possible. Elle viendrait bien assez vite avec les nombreux ratages qu’il allait y avoir. L’Elfe songeait déjà au gros stock de runes qui allait fondre comme neige et au temps gâché. Mais bon, il était résigné, il fallait bien ces sacrifices pour que son ami arrête d’être un fardeau dépendant des sorts des autres.
Il reprit :
« On va partir d’abord sur la magie de l’esprit avec bip bip. Un jeteur de sorts se doit de le connaître. Sinon, c’est qu’il n’a vraiment rien compris. Et tu verras, avec les sorts, tu seras plus proche d’un dieu que tu ne l’auras jamais été avec tes anciens sorts divins au rabais. »

Slaine et Sunfire exécutèrent des tracés magiques au sol. Puck, à la fois impatient et inquiet, s’installa au centre, les runes nécessaires à l’apprentissage placées stratégiquement. Suivant les instructions de ses compagnons, il ferma les yeux et se concentra, sa connaissance dans la magie divine ne lui permettait pas de s’en passer. Il devait ressentir la magie circuler dans les runes et essayer de la comprendre, de l’apprivoiser pour se l’approprier totalement.
L’Humain et l’Elfe se regardèrent un peu blasés. Ça allait être long. Les Nains étaient bien connus pour être de piètres mages. Pour rester poli.

Puck déclencha le sort. Il y eu des réussites et des ratés. Mais à même pas dix tentatives, il y eut un déclic (hrp : 2% pour une intelligence de 6 !). Les runes libérèrent de l’énergie magique qui tourbillonna autour de l’apprenti. Il sentit l’afflux envahir son corps. Une nouvelle puissance l’habitait. Il tomba en avant sur ses mains et ses genoux, en haletant.

Les deux autres n’en croyaient pas leurs yeux. Déjà ?

Puck se sentait différent. Meilleur. Comment avait-il pu passer à côté toutes ces années ? Il comprenait maintenant le comportement de ses deux amis, toujours à vouloir apprendre des sorts. Une soif de pouvoir. C’était au moins aussi bon que besogner le beau sexe. Si ce n’est plus. Il sentit des mains le relever. C’était Sunfire.
« Bienvenue parmi nous. », dit ce dernier.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 28 mars 2019 15:50

La zone était déserte, pas un monstre, pas un aventurier en vue. Puis l’air se mit à onduler et, suite à un ordre mental de ses occupants, le champ d’hibernation, contenant le campement, réintégra la réalité, puis se dissipa, libérant Slaine, Puck et Sunfire de leur léthargie.
Ils brandirent leurs épées, prêts à affronter le moindre danger mais il n’y avait aucun signe de menace. Ils relâchèrent alors la pression, soulagés, et s’étirèrent suite à leur sommeil d’une douzaine de jours.
Ils en profitèrent pour faire un brin de toilette et manger un repas vite préparé. Ils étaient un peu inquiets car il n’y avait pas le moindre signe de présence du reste du groupe.
Ils repensèrent aux derniers évènements précédents la stase.

L’apprentissage de la magie de Puck avait continué, alors que le groupe explorait toujours l’étage à la recherche des derniers endroits non découverts.
Durant le voyage, certains Ménestrels avaient succombés plusieurs fois contre les Ogres. Bricogne avait commencé à s’énerver contre l’imprudence de Wendy, Laura la Noire, Céline la Blanche, Minh de Crayon, Minh Age et Minh’Jo Ly. Le pire, c’est qu’ils n’avaient pas lancé de glyphes de résurrection et qu’il avait fallu les rappeler par le parchemin magique de coterie. Ce qui bloquait le groupe. Les malheureux s’étaient excusés car ils n’avaient ni les runes nécessaires ni la formule. On leur avait alors indiqué la combinaison et ils reçurent les runes la composant.
Puck réussit à mémoriser un deuxième sort, celui qu’il avait commencé à apprendre avant de devenir Vindice. Et bientôt un troisième. Mais cela avait eu pour effet de retarder les Bardes et de les éloigner du groupe. Comble de malheur, ils avaient dû entrer en stase une douzaine de jours (HRP : grandes vacances, oui je suis en retard). Heureusement, cette fois-ci, ils avaient pu le faire dans un endroit calme et n’avaient pas subi d’attaques.

Une fois le ventre plein, Puck se prépara à passer la nuit, et bientôt ses ronflements se firent entendre à la ronde.
Slaine étudia les missives arrivées pendant leur absence. Il fit remarquer à son ami resté éveillé que les tensions continuaient entre Bricogne, P’tit Bri et les Ménestrels de la Lune d’Argent. Pour le magicien, ça allait éclater tôt ou tard.
Quant à Sunfire, il informa Carole de leur réveil. Très vite, un courrier retour arriva, leur demandant s’ils voulaient que le groupe vienne les chercher. Mais il lui répondit que ce n’était pas la peine. Ils arriveraient à la rejoindre, ainsi que le reste de la bande. En fait, il avait envie à savoir comment les Bardes arriveraient à se débrouiller seuls à cet étage, chose qu’ils n’avaient pu tester à leur retour dans les souterrains à cet étage, par oubli de la puissance des monstres, voilà déjà un peu plus de deux ans. C’était l’occasion rêvée. Slaine et lui choisirent un itinéraire leur faisant traverser les dernières zones cachées, et le chemin ne passait pas du tout à côté de leurs compagnons.

Les Bardes étaient à nouveau seuls, pour un temps.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
pnarcade
Ami des souterrains de Delain
Messages : 2323
Inscription : 25 avr. 2012 14:28
Localisation : Dresden

Re: Errance

Message par pnarcade » 28 mars 2019 23:51

Hrp: ravi que tu sois de retour! :mrgreen:
Thenshirock vous couche tous avec sa grosse arbalète.

-Qu'est ce que je vous sers?
-Causette!
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 15 avr. 2019 21:04

hrp pour pnarcade: la pause dont je parle au dessus date des vacances d'été 2018, quand ma femme m'a demandé expressément de faire une pause. C'est la seule que j'ai faite, j'ai toujours joué sinon. C'est juste que je suis très en retard dans mon topic.



Slaine fit un signe à ses compagnons et les Bardes et leurs familiers stoppèrent leur marche. Grâce à sa vision, l’Elfe avait aperçu au loin un petit groupe d’Ogres. Sunfire et Puck sortirent leurs lames de leurs fourreaux et reçurent des sorts d’améliorations. Tous les trois s’approchèrent des ennemis qui les virent. Ces derniers les montrèrent du doigt, rigolèrent, attrapèrent leurs armes et vinrent à leur rencontre. Ils étaient cinq, mesuraient entre 2.5 et 3 mètres, pesaient de 400 à 500 kilos et chacun d’eux était un adversaire redoutable pour une demi-douzaine de combattants lambda.

« Comme d’habitude, on reste groupé, on se focalise sur une cible avant de passer à la suivante, et on fait très attention à l’arbalétrier, énonça une nouvelle fois Slaine.
-Te fais pas de bile ! On est rôdé maintenant ! », rétorqua le guerrier nain.

Juste avant le contact, Slaine remarqua un sixième Ogre solitaire venant vers eux. Son rayon de givre le frappa de plein fouet et la glace commença à gagner du terrain sur le corps de la créature, qui s’immobilisa peu à peu.
Ils se jetèrent dans la mêlée. Ils évitèrent les attaques destructrices de marteau, de stalagmite, de hache ou de fléau tout en faisant virevolter leurs épées, fendant l’air et les chairs, ou lançant des sorts. Très rapidement, à la grande surprise des Ogres, deux d’entre eux mordirent la poussière malgré leur peau résistante et leurs os très solides. L’arbalétrier en retrait était la menace la plus grande, ses puissants carreaux causant les blessures les plus importantes. Alors que Slaine remettait le groupe en état, Sunfire utilisa des runes et cibla l’ennemi dont l’arme tomba au sol et se brisa. Sans arbalète, l’Ogre ne savait plus quoi faire. Ce ne fut plus qu’une formalité, et la mort vint faucher les Ogres restants, dont le retardataire, qui s’écroulèrent un à un, le sang s’échappant de plaies béantes.

« Encore un groupe d’Ogres en moins, jubila Sunfire, qui essuyait la lame de son épée sur le pagne d’un ennemi. C’est le combientième maintenant ?»
Puck fouillait les corps à la recherche de richesse.
« Ils peuvent venir autant qu’ils veulent, ces Ogres nous remplissent les poche. Aidez-moi à ramasser leurs casques, c’est toujours ça de pris! »

En soupirant, Sunfire et Slaine s’approchèrent de leur ami et le tirèrent à l’écart des corps.
« Tu n’as pas encore l’habitude, mais on a des familiers pour ça », lui expliqua Slaine, devant l’air surpris du Nain.
Puis l’Elfe sortit la carte, pendant que les trois familiers allèrent récupérer le reste du butin. Il l’inspecta et confirma qu’ils avaient enfin complété totalement l’étage. Il ne leur restait plus qu’à rejoindre le reste du groupe qui n’avait pas encore terminé totalement l’exploration. Hé oui, ils avaient été plus rapides.
En quelques semaines, ils avaient réussi à trouver les trois dernières zones manquantes. Et pour ce faire, ils avaient pu tester seuls leurs aptitudes de combat face à de nombreux petits groupes d’Ogres. L’étage n’avait, en conclusion, rien d’insurmontable à trois si on restait prudent.
Les Bardes se remirent en marche, en direction de leurs amis, sans se douter que Malkiar leur réservait une petite surprise.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Phenix
Gros bill du forum
Messages : 1201
Inscription : 14 nov. 2017 19:06
Contact :

Re: Errance

Message par Phenix » 15 avr. 2019 22:02

[ HRP Bon retour parmi nous alors ! ça fait toujours plaisir de voir des roleplayers actifs, merci pour tes posts ! ]
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 05 mai 2019 10:20

(hrp: je reprécise que je n'étais en pause que pour 15 jours pendant les grandes vacances, pas besoin de souhaiter bon retour^^)

Quelque part.
Le Seigneur Ogre était assis dans sa hutte en train de grignoter machinalement un bout de viande. Il faisait partie des dirigeants de son peuple. Les Seigneurs Ogres étaient au sommet de la hiérarchie des Ogres. Excepté Malkiar et surtout la Grande Faim, leur divinité qui les accompagnait à longueur de temps, leur donnant une fringale monumentale.
Un Ogre Vaudou entra et l’avertit que tout était prêt. Le Seigneur se leva pesamment et jeta les restes de la jambe de Nain entamée dans un coin. Ses lourds pas le menèrent à l’extérieur, le jeteur de sorts à sa suite.
La plaine était immense. On voyait des camps de tribus ogres partout. Ici et là, s’élevaient des portails démoniaques qui déversaient les Ogres au huitième étage des souterrains.

Ils parcoururent le camp de leur tribu et traversèrent le garde-manger où étaient entreposées à la fois la viande préparée et la viande toute fraîche, gesticulante et hurlante dans des cages. Le choix était varié, des humanoïdes de plusieurs races s’y trouvaient, les « chanceux » n’ayant pas été broyés, piétinés, écrabouillés, dévorés sur les champs de bataille, ainsi que des créatures de toutes sortes.
Ils arrivèrent enfin à destination, à l’immense table de la Bouffe, endroit important pour chaque tribu où les Ogres se retrouvent pour se goinfrer, faire la fête et louer la Grande Faim. Les Ogres se réunissaient pour une fête avant l’envoi de certains d’entre eux au -8.
Des Ogres étaient déjà attablés, mais d’autres arrivaient encore. Quand tous ceux appelés furent là, ils se mirent à festoyer, à ingurgiter, à dévorer tout ce qui était apporté à table. Ils braillaient, ils beuglaient des chansons ou des histoires. Un être vivant autre qu’un Ogre aurait trouvé cela assourdissant, mais pour eux, c’était tout ce qu’il y avait de plus normal.
Après des heures de festin, les Ogres présents s’endormirent, au son des rires gras, des cris des futurs ingrédients et des pulsations magiques des portails démoniaques des autres tribus alentours.

Bien plus tard, le Seigneur Ogre fut sorti de son sommeil par l’Ogre Vaudou qui lui annonça que le moment était venu. Ils réveillèrent les autres Ogres endormis de la tribu à coups de pieds ou de sorts.
Il fallait y aller. Malkiar allait bientôt leur ouvrir un passage entre ici et le huitième étage. Les Ogres s’agglutinaient devant les piliers inactifs du portail démoniaque, bien qu’ils ne pourraient de loin pas tous traverser, l’ouverture étant temporaire. Même s’ils espéraient tous passer pour la baston et le gueuleton. Certes le Village du -8 était inattaquable, mais fondre sur les malheureux aventuriers, les réduire en bouillie, les dévorer ou les ramener au camp quand le portail se rouvrait à nouveau procuraient une joie immense. Ce n’est pas pour rien d’ailleurs que leurs armes servaient à préparer la viande comme il fallait : marteaux, fléaux et stalagmites pour attendrir, haches pour couper et carreaux d’arbalètes pour piquer dans la nourriture et l’amener plus facilement à la bouche.

Le Seigneur Ogre regarda l’attroupement. Ils étaient quelques Seigneurs présents à devoir diriger les combattants de la tribu qui allaient traverser. Les Ogres classiques constituaient la base. Mais des troupes d’élite venaient avec, bien sûr. Les fameux Héros Ogres, vétérans de nombreuses batailles, étaient présents. Les Héros Berserkers, forces de la nature incontrôlables et à l’intellect bien plus limité ravageant les rangs ennemis. Les Ogres Vaudous, puissants jeteurs de sorts indispensables. Les arbalétriers Ogres à l’adresse à l’habileté surprenante dont les tirs pouvaient faucher les adversaires les plus coriaces. Les Ogres Sombres, peinturlurés d’un camouflage foncé, tentatives ratées d’assassins (selon les dires de toutes les autres races) dont la discrétion faisait défaut quand on mesurait 3 mètres, qu’on pesait 500 kilos et qu’on portait un marteau, mais dangereux malgré tout. Des Ogres Nécromantiques des Abysses et leur lien si profond avec la mort, égal à celui avec la nourriture. Et enfin, des Ogres à deux têtes, qui avaient muté suite à une exposition prolongée à la magie du chaos et qui pouvaient manger bien plus avec deux bouches.

Ils étaient prêts et impatients, ils avaient leurs armes à la main et les chaussures ferrées aux pieds pour mieux écrabouiller leurs ennemis. Les Vaudous présents les avertirent. Ils sentaient l’énergie magique affluer à travers les deux piliers. Ceux-ci furent parcourus d’éclairs et un vortex se matérialisa puis se stabilisa entre eux. On pouvait voir à travers une portion du huitième étage.
Le Seigneur Ogre passa en premier à travers, suivi de quelques congénères. Ils virent trois proies devant eux : un Humain à la chevelure foncée en tunique rouge, un Elfe habillé de noir et aux cheveux blancs et un Nain bardé de protections aux cheveux et à la barbe de feu. Ils semblaient surpris de voir apparaître un portail démonique à quelques mètres. Les Ogres ricanèrent et salivèrent. A peine arrivés, et voilà déjà des proies faciles. Ils s’avancèrent, et très vite leurs pas s’accélérèrent. Les Ogres fonçaient sur les aventuriers, véritable masse de destruction. Mais ces derniers sortirent leurs armes et lancèrent des sorts de protection et d’augmentation. Le Seigneur Ogre jubila : ces trois fous auraient dû tenter de fuir, mais eu lieu de ça, ils évitaient aux Ogres de les pourchasser et en plus ils allaient leur fournir un peu d’exercice pour bien leur ouvrir l’appétit.
Les deux groupes entrèrent en collision.
Dernière modification par Sunfire le 25 mai 2019 16:30, modifié 1 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 13 mai 2019 14:04

Le Seigneur Ogre était allongé sur le dos. Du sang dégoulinait de plusieurs blessures graves, même pour sa race. Il ne put que regarder le portail démoniaque se fermer et voir brièvement les visages déçus (certains soulagés ?) des nombreux membres de sa tribu n’ayant pas pu traverser. Quant à ceux ayant réussi, bien mal leur en a pris. Ce qui, à son grand étonnement, n’aurait pas dû être le cas. Il ne comprenait pas. Un petit groupe d’Ogres pouvait ravager un village du monde de la surface. Et là, ils avaient été tués les uns après les autres. Tous, même son ami Vaudou. Par trois petits êtres. Ils étaient des Ogres, par la Grande Faim ! Ils faisaient trembler les armées du monde de la surface. Ils affrontaient les créatures les plus dangereuses ! Ils…
Une douleur fulgura dans son corps et l’esprit du Seigneur Ogre fut englouti à jamais dans le néant.

Sunfire et Puck retirèrent leurs épées du corps de l’Ogre, en les ayant tournées préalablement pour causer des dégâts considérables. C’était le dernier. Soulagés, ils s’assirent à l’écart des corps.
« Par les seins moisis de Caro-lina, c’était tendu ! », maugréa Puck.
Sunfire sourit, malgré la fatigue qui s’installait suite à la baisse d’adrénaline dans le corps :
« Rien que de penser à ça me donne plus envie de vomir que tous ces cadavres d’Ogres.
-Plutôt prier Ecatis à nouveau que d’y jeter un œil, foi de Nain.
-Tu verras, c’est elle qui vaincra Malkiar. Elle se mettra à poil devant lui et ses yeux vont fondre. »
Ils rirent de bon cœur.

Slaine vint les rejoindre, s’assit, soupira et ferma momentanément les yeux. Ils étaient épuisés et couverts de sang. Et pas que celui des ennemis. Le leur aussi. Combattre des petits groupes était une chose. Affronter un portail démoniaque était une autre histoire. Durant la bataille, ils avaient dû choisir un autre angle d’attaque pour ne pas attirer tous les Ogres. Et tous les réceptacles avaient dû être utilisés, preuve que ça avait été compliqué.
Slaine et Sunfire distribuèrent mercurochromes, soins importants et soins majeurs. Les blessures se refermèrent, les os se ressoudèrent, et ce qui avait été coupé ou était tombé repoussa. Les Bardes étaient à nouveaux intacts physiquement.
L’odorat et la vue étant indisposés par les vestiges du combat, ils quittèrent l’endroit et s’installèrent bien plus loin pour se reposer.

Quelques heures plus tard, ils reprirent la route. Un point de rendez-vous avait été décidé avec Carole et les autres.
Au bout d’un moment, Slaine stoppa le groupe. Sa vue d’Elfe lui permit de détecter un petit problème en plein sur le chemin. Un problème composé de Viagra, Dafalgan, Mirmosse, Grendel, Darkmozz, Alambic, Tancrede, Nicolas Eymerich et d’autres.
« Attention, il y a des Bouchers de Kaar, devant nous. Et je ne reconnais personne. Que des nouveaux. Ils n’ont pas l’air spécialement inquiétant, mais ils sont plus nombreux.
-Pff, on fait quoi ? demanda Sunfire. On parie combien qu’ils ne nous connaissent pas ? Encore des ennuis en perspective.
-Bah, on est obligé de passer par là. Montrons leur qu’on ne les craint pas, rappelons leur qui on est. Ils ont bossé pour nous par le passé. On était les patrons ! », leur rappela Puck.

Sunfire et Slaine se regardèrent et haussèrent les épaules. Après tout, pourquoi pas. Les Bardes continuèrent, en passant à côté des Bouchers. Il fallait s’y attendre, mais l’un d’eux lança une malédiction sur Puck et un guerrier armé d’une hache lui fonça dessus et l’attaqua. Enfin, une tentative d’attaque. Puck évita nonchalamment les coups. Et ceux qu’il reçut ne lui causèrent que peu de dommages.
Le Nain se tourna vers ses compagnons et leva un peu les mains paumes vers le haut pour leur demander silencieusement ce qu’il devait faire. Sunfire, les yeux fermés, se tint l’arête du nez, blasé.
Il interpela celui qui semblait passer pour le chef à ses yeux. Il fit les présentations : Sunfire, Puck, Slaine, anciens de la Main du Mal. Mieux que ça : anciens leaders du Pouce. Egalement membres des templiers machin-trucs affiliés à la MdM, dont il avait oublié le nom. Et malgré leur changement de camp, ils entretenaient toujours de bonnes relations avec les Ménestrels de la Lune d’Argent ou les Chevaliers de Sang.
Les Bouchers de Kaar s’excusèrent pour le désagrément, et ils firent un bout de route ensemble. Comme quoi, ça servait à quelque chose de jouer sur les deux tableaux.

Sur le chemin, ils virent un aventurier blessé et en très mauvaise posture face à plusieurs Ogres. Il se faisait malmener, les coups des Ogres pleuvaient sur lui. Et ces éclats de rire… Slaine, Sunfire et Puck le reconnurent. Il s’agissait d’un allié (hrp : dont j’ai malheureusement oublié de qui il s’agit vu que ça date de l’année dernière) qui les avait aidés durant les combats contre les Succubes et les Démons. Hélas pour lui, il avait troqué son écusson de guilde pour un nouveau. Très mauvais choix, qui venait de sceller son destin.
Les Bouchers voulaient lui faire la peau. Sunfire regarda le malheureux, songeur. Par égard pour son aide contre Lillith et Bélial, il demanda aux assassins de l’épargner. Ces derniers acceptèrent à contrecœur. Par contre, son nouvel écusson ne plaidant pas en sa faveur, Sunfire décréta que s’ils ne le tuaient pas, rien ne les obligeait à l’aider.
Les Bardes d’Anastasia et les Bouchers de Kaar s’éloignèrent, laissant l’aventurier à un destin gastronomique peu enviable.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 16 juin 2019 15:11

Les Bardes et les Bouchers prirent la direction du Village, mais les deux groupes se séparèrent assez vite sans un mot. Les Bardes n’avaient pas besoin d’eux, et l’inverse devait être vrai aussi.
Puck, Slaine et Sunfire croisèrent d’autres aventuriers, mais ils les oublièrent bien vite. Ils dépassèrent le Village, continuèrent par le nord et finalement, après quelques semaines de séparation, ils retrouvèrent leurs compagnons de route : Carolyn, Ghanst, P’tit Bri, Minh’Jo Ly, Wendy, Carole, Vard, Artano, Bricogne, Céline la Blanche, Laura la Noire, Caro-lina, Minh Age et Minh de Crayon.
Mais l’humeur n’était pas au bout fixe. Les Bardes sentaient qu’il y avait toujours des tensions. Un entretien avec Carole confirma à Sunfire ses craintes : rien ne s’était arrangé entre les Ménestrels de la Lune d’Argent et les De Profundis.

Le groupe se remit en marche pour le Village, afin que les Minhs puissent utiliser pour la première fois le grand escalier s’y trouvant.
Les soldats manipulèrent les lourdes portes et laissèrent entrer les aventuriers. Carole et Sunfire étaient impatients de pouvoir se retrouver et profiter de la nuit à venir. Les autres étaient ravis de pouvoir prendre un bain, de manger un vrai repas et de dormir dans un vrai lit.
Malheureusement, en déambulant sur la grande place, la bonne humeur fut vite balayée par la décision irrévocable de certains Ménestrels. Laura la Noire, Wendy, Céline la Blanche, Minh de Crayon, Minh Age et Minh’Jo Ly annoncèrent leur départ du groupe.

Au vu de toutes les morts subies dernièrement, les Minhs expliquèrent qu’ils n’étaient, pour le moment, pas assez forts pour le Royaume des Ogres. Ils allaient donc remonter pour un étage mieux adapté à leurs capacités.
Quant à Céline, Laura et Wendy, elles en avaient marre que P’tit Bri et Bricogne râlent à chaque erreur. Les deux Elfes et l’Humaine allaient donc suivre les Minhs.
Le reste du groupe tenta de les convaincre de rester, mais rien n’y fit. Les Chevaliers de Sang, les Bardes d’Anastasia, les De Profundis et les derniers Ménestrels de la Lune d’Argent ne purent que regarder s’éloigner leurs anciens compagnons. Des Ménestrels, il ne restait plus qu’Artano, Caro-lina, Vard et Ghanst.
En comptant Anathema, Tristelune et Armagueddon, cela faisait neuf membres en moins. Le groupe tel qu’il l’avait été pendant des mois touchait à sa fin.

Encore abasourdis par ce qui venait de se passer, les aventuriers restants se rendirent à l’auberge.
Les chambres et repas furent payés. Ils se relaxèrent et se lavèrent dans les bains de l’auberge. Ils essayèrent de passer outre le départ de leurs amis, mais le repas se déroula dans un silence introspectif, entrecoupé de vaines tentatives de discussions. Carole et Sunfire ne se firent pas priés pour s’éclipser avant la fin du repas et échapper à l’atmosphère maussade de la table et au brouhaha général de la salle à manger.

Le lendemain, pendant le petit-déjeuner, les membres du groupe se consultèrent sur la suite des évènements. Les Chevalières de Sang, les De Profundis et Caro-lina voulaient clairement se rendre dans les Marais, la nouvelle zone découverte. Sunfire, Slaine et Puck leur firent remarquer qu’Artano, Ghanst et Vard devaient vraiment s’entraîner avant de s’y rendre. De plus, à onze, ça semblait clairement compliqué.
Artano se déclara prêt à quitter l’équipe avec Ghanst et Vard pour ne pas la ralentir. Sa proposition fut clairement rejetée à l’unanimité, et les trois Ménestrels remercièrent leurs amis.

Il était évident qu’il fallait rejoindre un groupe déjà présent sur place. Sunfire se proposa pour contacter une vieille connaissance. Il écrivit alors une missive à Boroak Grande Hache, grand prêtre de Balgur.
Les aventuriers finirent le petit déjeuner, empaquetèrent les affaires et quittèrent l’auberge. Ceux devant passer dans les magasins firent leurs courses.
Une fois prête, la petite troupe quitta le Village en quête des escaliers menant au Pays des Monstruosités.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 01 juil. 2019 20:59

« Par le cul vérolé de Jeanne, ce n’est pas le -9, ça, remarqua Puck.
-Bien vu, l’aveugle !, se moqua Sunfire.
-Selon la carte, il s’agit des cachots du Château, leur apprit Slaine. »

Les aventuriers venaient de descendre les premiers escaliers trouvés et étaient arrivés dans une prison comportant 18 grandes cellules. Elles étaient toutes ouvertes. Mais les cachots avaient été corrompus par Malkiar car chaque cellule générait son propre portail démoniaque qui déversait les Ogres. Sans compter les portails dans les couloirs, ou ceux jumelant le portail d’une cellule.

« Etrange, songea l’Elfe. Le Château est pourtant deux étages au-dessus. Ce n’est pas logique.
-Ce qui est sûr, c’est que ce ne sont pas des maîtres bâtisseurs nains qui ont construit ça !
-Hey, j’ai une réponse de Boroak, les avertit Sunfire. »

Tout le monde s’approcha pour voir ce que le Barde allait raconter :
« Je résume vite : il est ravi de pouvoir nous aider, bla bla bla, il demande à son ami quand même avant. Il nous tiendra au courant. »

La troupe fit le tour des cachots pour compléter la carte. On aurait pu penser qu’avec tous ces portails, cela allait être compliqué, mais ce fut plutôt une véritable hécatombe côté Ogres.

Des jours plus tard, ils descendirent l’escalier suivant.
« Que Vard, Ghanst et Artano ne sachent pas quels escaliers prendre, c’est normal. Ils n’y sont jamais allés. Mais nous y sommes tous déjà allés. Alors pourquoi personne n’est capable de se souvenir où se situe la descente pour le -9 ? demanda Slaine.
-Ca va, ça va, t’excite pas, l’Elfe, le calma Puck. Et puis ça va remplir ta carte, non ?
-Oui bon. On se trouve dans la salle de torture du Château. C’est toujours aussi logique. Pourquoi tout ça n’est pas au -6 ?
-Nouvelle réponse de Boroak ! »

Dix paires d’yeux et d’oreilles se focalisèrent sur Sunfire :
« Son pote est d’accord. Ils doivent récupérer des compagnons au Pays des Gelées, et il demande qu’on se retrouve là-bas… Il demande tout de même combien on est, et de qui est composé le groupe. Bon, je vais le prévenir que pour le -4, c’est fichu, vu que certains ne sont encore jamais descendus. »

L’endroit fut visité de fond en comble. Les Ogres n’opposèrent guère de résistance.

Ils descendirent de nouveaux escaliers quelques jours après. Les onze aventuriers s’arrêtèrent en bas des marches. Personne ne dit mot. Personne ne voulait dire à voix haute l’évidence.
Slaine regarda le plan où cette partie commençait à apparaître, tout comme le nom de l’endroit.
« J’imagine qu’après avoir utilisé la salle de torture, on doit se sentir sale, et les bourreaux viennent se laver ici, dans la salle de bains du Château. Après des heures et des heures de marche !
-On a des nouvelles de ton groupe, Sunfire ? demanda P’tit Bri.
-Non, pas de nouvelles. J’imagine que ça ne les arrange pas de nous chercher au -9. Et que la composition de notre groupe doit perturber le leur. A part toi et Bricogne, on a tous du sang sur les mains. On va attendre encore un peu avant de tirer des conclusions. »

La zone fut explorée et les ennemis repoussés. Ils continuèrent de faire le tour du -8 à la recherche de ces satanés escaliers. Ils tombèrent sur la salle à manger du Château. Ils ne prirent pas la peine de l’explorer.

Un jour, Bricogne partit en éclaireur. Il avait remarqué des escaliers insaisissables et préféra aller voir seul. Pas la peine de rameuter tout le monde pour rien.
Les Bardes, les Ménestrels, les Chevalières et le De Profundis firent face à un portail démoniaque. Pendant la bataille, ils reçurent un message de leur ami. Il avait enfin trouvé le -9 !
Quand le portail fut sécurisé, ils se rendirent là où Bricogne avait trouvé les escaliers.

« Ha ha, on va enfin descendre, foi de Nain, jubila Puck. Il n’y a rien à faire ici, marre de… »
Le guerrier stoppa sa phrase quand ils arrivèrent enfin, éberlué. Slaine soupira de lassitude, comme bien d’autres.
-Mais pourquoi? demanda Sunfire.
-Ca en devient presque comique, maugréa Carole. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Attendez, voici un message de Bricogne. Il demande pourquoi on ne descend pas le rejoindre.

Au -9, le De Produnfis piaffait d’impatience. Mais qu’est-ce qu’ils fichaient, bon sang ? Il marchait de long en large. Fallait-il remonter ?
Un message lui parvint : ses compagnons ne pouvaient pas descendre. Les escaliers insaisissables portaient bien leur nom. Ils venaient de disparaitre sous leurs yeux.

Tout le monde imagina la réaction de Bricogne : des pleurs pour certains, une prostration pour d’autres, ou une crise de rage. Ou des insultes sur un groupe trop lent.
En tout cas, ce dernier leur apprit qu’il avait trouvé Xilly et qu’il remonterait au -8 quand ils se trouveraient proches de ces fameux escaliers.
Il restait 10 membres dans le groupe.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Répondre