Errance

Réservé aux puristes...
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Errance

Message par Sunfire » 18 déc. 2016 19:17

Des souvenirs reviennent par flashs.

Les souterrains de Delain.
D’anciens joueurs de Blood Bowl, les Maraudeurs, arrivent dans les Extérieurs et sèment la zizanie. Il est l’un d’eux.
Une main rouge géante resserre sa prise sur ces lieux. L’organisme tentaculaire de la Main du Mal se crée pour lutter face à la coalition du bien. C’est une fusion de plusieurs guildes de bandits. La Main du Mal est constituée de cinq corps d’armées dirigés chacun par un conseiller.
Il est l’un des membres fondateurs avec Ash Mo et Liloo entre autres, qui étaient également dans la première guilde.
Il marche sur un chemin ensanglanté, aux côtés des siens. De ses mains et son épée dégouline le liquide carmin. Les gens fuient ou se dressent face à cette menace.
Des corps gisent, ennemis et amis se mélangent en un charnier écœurant.
La guerre et la mort constituent son quotidien. Il est craint et détesté. Ses frères d’arme et lui se font un nom. Il aime ça.
De leur base secrète, le Nibard Bar, où boissons et femmes sont à disposition, les membres de la Main préparent la domination des souterrains.

Sous la supervision de Jeanne, la Main du Mal se lance dans une invocation. Il est présent. Comme la plupart, il ne sait pas trop à quoi s’attendre. C’est un peu la loterie quand on tente d’invoquer un démon. L’invocation réussie.
La joie s’empare de tout le groupe, bientôt remplacée par l’horreur. Le démon invoqué, surnommé par la suite Ingelo tellement son nom est imprononçable, se met à attaquer et terrasse plusieurs d’entre eux.
Ils se réfugient dans un lieu protégé, mais le démon arrive à faire tomber la protection magique et continue le carnage. Ils viennent de lâcher dans les souterrains un terrible fléau…

Il est de nouveau avec tous ses amis. Ils sont prêts pour une nouvelle invocation. Il faut croire que la fois précédente ne leur a pas servi de leçon. Jeanne la dirige encore une fois. L’invocation est lancée. Rien ne se passe. Ils décident de partir, ils sont pourchassés et ne peuvent pas rester trop longtemps au même endroit.
Durant la marche, un cri se fait entendre, suivi d’une cavalcade. Une ombre imposante les charge et renverse son ami Ash Mo. Ils s’aperçoivent avec effroi que l’invocation a réussi. Ils viennent d’invoquer le double maléfique de son ami mentionné. Ou plutôt le double attardé et déformé…
Besh Mo voit le jour…

Le sang se fait bien moins présent sur le chemin qu’il parcourt. Certains compagnons de la Main se trouvent avec lui, ils commencent à suivre une voie différente du reste de l’organisation.

Les déesses jumelles, Falis et Ecatis, les deux faces d’une même pièce. Les Chevaliers de Justice et la Main du Mal dans la tourmente. Deux naissances devant apporter le changement dans les souterrains.
Aussi bizarre que ça puisse paraître, il fait partie des 9 membres de la Main devant protéger la Chevalière de Justice Athalante et son enfant à naître, l’avatar de Falis. Puis Delia naît. Son but secret est de corrompre la petite de Falis mais il ne fait rien. Lui et les autres se lient d’amitié avec le camp ennemi. Il compte même parmi les tontons de la petite avec Puck.

Il porte désormais un nouveau blason de guilde. Ils sont quelques-uns à quitter la Main.

Cinq jeunes femmes importantes pour lui depuis son entrée dans les souterrains : l’espionne, l’amie improbable, la naïve, la casse-couilles et la confidente devenue amante.
Cinq femmes qui l’ont changé au cours de toutes ces années.

Il prépare un champ de stase de quelques semaines avec Slaine et Puck ses deux amis de toujours. Hélas, la protection est préparée trop tard. Une horde de créatures du Pays des Monstruosités déferle sur le malheureux trio. Blessé, la dernière chose qu’il voit est le coup qui s’abat sur lui.

Quelque part, dans un dispensaire, Sunfire se réveille.
Dernière modification par Sunfire le 30 janv. 2017 20:29, modifié 4 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 26 déc. 2016 11:10

C’était l’effervescence autour de Sunfire. De nombreux prêtres, soigneurs, mages et sorciers l’auscultaient avec une excitation qui les avait tous contaminés. Ils lui avaient expliqué qu’un aventurier qui sort d’un coma de plusieurs années était déjà rare en soi, mais qu’en plus il n’avait pas été transformé en monstre, c’était tout bonnement incroyable.
Mais il y avait mieux, deux autres aventuriers s’étaient réveillés en même temps que lui dans le dispensaire, et selon les registres des souterrains, c’était ses deux compagnons de route.
Pour tous ces examinateurs, la coïncidence était trop grande. Selon eux, les dieux avaient probablement des projets pour eux.

Son corps avait été conservé dans un champ de guérison, ses membres n’étaient pas atrophiés, son corps était intact. Il y avait d’autres lits baignés d’une aura magique avec des aventuriers endormis. Il reconnaissait l’un d’eux : Blade, le De Profundis.

Il assimila enfin l’information entendue dans la discussion qu’il avait occultée tellement ça paraissant inconcevable.
« Euh... attendez, vous pouvez répéter un peu ? Trois ans ? Sérieux ? »

Le choc. Trois ans perdus et la vie avait continué son cours. Mais qu’étaient devenus les autres ? Qui était encore là ? Qui avait quitté les souterrains ? Et Carole ? Voir Blade allongé n’augurait rien de bon.
Une fois les savants partis, il resta seul à digérer l’information. Il s’habilla machinalement, sans rien voir autour de lui, comme un sans-âme ou un automate. Il déambula par la suite dans les couloirs du bâtiment, sans véritable but.
Les gens rencontrés s’écartaient, passaient rapidement à côté de lui, se collaient aux murs, avec dans leurs regards de la pitié, de la gêne, voire de la peur pour certains. Certaines choses ne pouvaient pas être effacées et beaucoup de gens n’auraient jamais l’esprit tranquille avec lui dans les parages.

Il arriva finalement au réfectoire, après avoir erré un temps. La faim l’y avait poussé. Puck le Nain et Slaine l’Elfe s’y trouvaient et se remplissaient déjà la panse tout en consultant des documents. Un geste de la part du guerrier nain l’invita à entrer.
Sunfire les salua et s’assit avec eux. Il piocha parmi les plats présents à table. Ils avaient été gâtés, comme quoi ça a du bon d’être un phénomène rare.
Slaine lui tendit les registres des aventuriers ainsi que celles des guildes. Il les prit et les parcourut. C’était bien pire que ce à quoi il s’attendait. A côté de beaucoup de noms d’aventuriers qu’ils avaient combattus ou aidés figuraient les termes « coma », « décès », « a quitté les souterrains », « transformé en monstre » (ce qui revenait à la même chose qu’un décès au final).
Les guildes qui avaient façonné les lieux n’étaient pas épargnées. La Main du Mal ne ressemblait plus à rien. La moitié des Bardes d’Anastasia était dans le coma. Les Chevaliers de Justice n’étaient plus que l’ombre d’eux-même. Les Bouchers de Kaar, les De Profundis, les Adamantiums, les Karrig An Ankou, les Nihilistes, les Epées du Vent, les Renards Mercenaires, les Gileads, les Enataks, les Valshcezc, etc, toutes ces guildes étaient à l’abandon, ou pas loin.
Une chose était sûre, tous les trois étaient revenus dans un monde différent de celui qu’ils avaient quitté. Tant d’amis et d’ennemis à qui ils n’avaient pas pu dire au revoir…

« Vous pensez que c’est une bonne chose de s’être réveillé ? demanda l’Humain. Il y a tellement d’absents…
-Bah, qui vivra verra, lui répondit Puck en haussant les épaules. Et puis il en reste encore qu’on connaît. On a envoyé une missive à Liloo pour notre retour.
-Et regarde qui est encore là. Ça devrait te convaincre que notre retour vaut peut être le coup.»

Slaine venait de lui montrer un nom. Son palpitant s’accéléra. Carole était toujours présente en ces lieux. Mais qu’allait-elle dire après trois ans de séparation ? Allait-elle l’accepter à nouveau ? Avait-elle rencontré quelqu’un d’autre ?

Puck lui tapa dans le dos.
« Ha, tu vas la contacter ?
-Hum non. Je crains sa réaction. Soit elle m’embrasse, soit elle me tue. Au pire, elle m’ignore. »

Le trio finit de manger puis prépara ses affaires. Ils sortirent du dispensaire, prêts pour l’aventure.

Sunfire regarda au loin, puis ses compagnons.
« Bon, et maintenant ? »
Dernière modification par Sunfire le 30 janv. 2017 20:32, modifié 2 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 28 déc. 2016 19:38

Sans véritable but, les trois Bardes d’Anastasia quittèrent le dispensaire « l’Autel des Paumés » du Royaume des Ogres afin de se rendre au village plus au sud. Une fois là-bas, ils décideraient quoi faire.
Ils devaient être prudents sur la route car Sunfire n’avait plus d’arme suite à leur dernière mort. Puck proposa alors à Slaine de raccourcir la durée du trajet grâce à plusieurs portails. L’Elfe traça un signe dans l’air mais rien ne se produisit. Il retenta l’expérience, mais rien. Il essaya alors un passage tout en devant subir les moqueries de ses amis, mais même ce sort ne marcha pas.
Ha oui, c’est vrai, ces sortilèges-là ne fonctionnaient pas à cet étage. Ils étaient donc quitte à y aller à pieds.

Après quelques heures de marche, ils rencontrèrent de vieilles connaissances : Elenaelle, Plyas et leur groupe. Ils se saluèrent et discutèrent un peu. Ils avaient fait le ménage en venant, le chemin était donc sûr jusqu’au village. Le trio les salua et repartit vers sa destination.

Ils arrivèrent finalement devant les lourdes portes qui empêchaient les monstres de Malkiar d’envahir le havre de paix de cet étage. Ils firent signes aux soldats qui montaient la garde et ces derniers leur permirent d’entrer.
Les lourds battants se refermant derrière eux, ils déambulèrent dans les rues. Certaines bâtisses voyaient leur construction abandonnée. Ils se dirent qu’un jour ou l’autre, il faudrait se procurer l’une d’elles et se construire une maison pour eux.

Ils se rendirent à la banque et prélevèrent une partie des économies de la guilde pour l’achat de la future épée de Sunfire.

Puck chercha ensuite un temple d’Ecatis pour prier mais se mit rapidement à pester quand il s’avéra qu’aucun temple de la déesse de la justice punitive n’était présent. Par contre, des temples pour ces foutus Galthée, Io et compagnie, ça il y en avait ! Même des temples sur un soi-disant bouclier et un certain Lorg. Il ne savait même pas ce que c’était !

Après ça, ils trouvèrent le magasin d’armes. Un dessin de Nain ornait la boutique. Ça devait être le propriétaire des lieux. Il s’appelait Hagard, selon ce qui était écrit.
Sunfire entra seul. Il chercha son épée sur les rayons mais ne la trouvant pas, il commença à s’énerver. Il se mit à appeler ce foutu gérant de Nain, à lui dire de ranger son bordel et de lui trouver son épée en se bougeant vite fait le fion.
Le gérant arriva. Mais au lieu d’un Nain, Hagard était en fait un de ces p*tains de barbares nordiques !! Hagard, très calmement, refusa de lui trouver l’épée et qu’il pouvait toujours courir pour en avoir une.
Et merde…

Ils allèrent finalement se poser à l’auberge « au père soiffard ». Ils prirent des chambres, rangèrent leurs affaires et s'installèrent à une table pour le repas dans la salle commune. Tout en mangeant Slaine lisait le registre des guildes.
« Vous connaissez Ankh-Morpork ?
-La ville avec son fleuve dégueu ? demanda un Sunfire morose de ne pas avoir son épée.
-Non la guilde. »
Devant les mines de ses compagnons qui exprimaient un certain « je ne connais pas et on s’en fout », il insista malgré tout.
« Elle est constituée de trois groupes. L’un d’eux s’appelle les Varans. Regardez-ça. Ce groupe est constitué des rebuts de la Main !
-Hum, fais voir le descriptif. Mais c'est quoi cette histoire? râla Puck. On en a jamais entendu parler!
-Je suis curieux de voir ce qu’ils vont provoquer comme coups d’éclats, continua le mage. Selon la gazette, ils font beaucoup parler d’eux, ils sont motivés. On dirait nous il y a 13 ans, même s’ils ne nous arrivent pas à la cheville. »

Sur ces paroles, ils continuèrent leur repas. Des filles de joie vinrent par la suite proposer leurs services aux clients de l’auberge qui le souhaitaient pour soulager… ma foi, leurs deux styles de bourses.
Puck partit avec une Naine bien en chair et Slaine avec une Elfe et une Humaine.
Quant à Sunfire, il refusa plusieurs invitations avec grands regrets. C’était tentant, mais il ne pouvait pas faire ça à Carole, tant qu’il restait un vague espoir. Espoir très mince vu qu’il n’osait pas la contacter… Coucher maintenant ou peut-être plus tard sans aucune garantie. Mais quel choix nul ! Mais pourquoi ? Il ne se serait jamais posé la question avant.
Il monta seul dans sa chambre en regrettant son choix. Mais même en ayant dit oui, il l’aurait regretté aussi. La vie était injuste. Si, si.

Au matin suivant, les trois comparses empruntèrent le grand escalier, suite à une rumeur entendue à l’auberge. L’ouverture des escaliers du Pays des Gelées pour l’Antichambre de l’Enfer n’allait pas tarder, les médaillons étaient sur le point d’être récupérés. Là ils pourraient peut-être trouver une arme.

HRP : je n’ai malheureusement pas pensé à récupérer l’échange rp entre Sunfire et Hagard
Dernière modification par Sunfire le 30 janv. 2017 20:31, modifié 2 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 02 janv. 2017 12:26

HRP: petite correction éditoriale au dessus sur le dialogue après avoir lu le rp écrit par la Main.


Après une montée qui semblait interminable et plusieurs pauses, Puck, Slaine et Sunfire débouchèrent enfin au Masque de Mort. Ils froncèrent le nez, les relents de mort les agressant immédiatement. Ils allaient devoir se réhabituer à l’odeur de cet étage.

Quand ils avaient été à l’auberge « au père soiffard », ils avaient lu une affiche concernant le Marché de Léno, et tous les services proposés nécessiteraient des osselets.
Ils installèrent leur campement et partirent ensuite explorer les alentours à la recherche de ces fameux objets. Ils détruisirent plusieurs squelettes et infants vampires qui avaient eu la mauvaise idée de s’en prendre à eux.

En fin de journée, ils retournèrent au camp, les poches pleines d’osselets. Ils firent les comptes, discutèrent et mangèrent un morceau. Une fois le repas terminé, Slaine se mit à méditer, Puck pria Ecatis et Sunfire, qui aurait dû faire pareil, préféra s’amuser avec son épée de feu qu’il n’avait pas invoquée depuis des lustres. Il la faisait tournoyer dans tous les sens, adorant regarder les traînées de flammes que laissait l’arme derrière elle. Trop la classe quand même ! Mais il voulait toujours récupérer une arme plus efficace.

C’est alors qu’un message fut envoyé par Liloo. Il proposait de rejoindre son groupe après le Marché de Léno. Mais la suite du message les inquiétait. La cohésion du groupe volait en éclats. Des disputes éclataient et plusieurs membres souhaitaient changer d’air. Ils se rendraient bientôt au Pays des Gelées et chacun ferait selon ses désirs.
Slaine secoua la tête. Pour lui, pas question de rejoindre cette équipe. Ces embrouilles ne présageaient rien de bon pour la suite. Le Nain et l’Humain acquiescèrent. Sunfire se garda de dire que Carole était dans ce groupe-là.

Une autre missive arriva. Celle-ci provenait d’Aenarion, une vieille connaissance dont la rencontre datait de la grande guerre. Dans le camp adverse.
Les rumeurs circulant bien vite, il avait appris leur réveil et il leur proposa de rejoindre sa coterie de jeunes aventuriers qui était en train de rassembler les médaillons du loup, du serpent et du scorpion.
Les Bardes d’Anastasia se mirent d’accord pour rejoindre ce petit groupe. Plutôt la bonne humeur et des aventuriers inexpérimentés que l’inverse. Ils écrivirent sans plus tarder une réponse positive au De Profundis.

Ils allèrent se coucher sans tour de garde. La vue perçante de Slaine ne voyait rien d’inquiétant dans le coin.

Le lendemain matin, comme le temps était compté avec l’ouverture prochaine du -5, ils empruntèrent l’escalier descendant se trouvant proche de leur position.
Ils arrivèrent finalement au Pays des Gelées. Un message d’Aenarion leur apprit que sa coterie sortirait bientôt du dernier antre et que sept autres aventuriers du groupe de Liloo, remontés du Pays des Monstruosités il y a peu, avaient rejoint leur coterie.
Les Bardes s’installèrent non loin d’un des escaliers menant à l’Antichambre de l’Enfer. Il n’y avait plus qu’à attendre.
Il n’y avait aucun aventurier dans le coin. Par contre question monstres, c’était une autre histoire.

Petit à petit, tous les ennemis du coin furent attirés par le trio comme des moucherons par du vinaigre de cidre.
Gelées de différentes couleurs, basilics géants, Morbelins de tous les styles (dont des nouveaux qu’ils n’avaient pas souvenir d’avoir combattus), chauve-souris, araignées, tous se jetèrent sur le campement des trois combattants.
Les réflexes revinrent vite. Slaine boosta les aptitudes physiques de ses compagnons puis lança des sorts offensifs. Puck et Sunfire entamèrent une danse mortelle et tailladèrent, percèrent et tranchèrent dans la chair ennemie. Les sbires de Malkiar n’avaient aucune chance. Ils s’écroulèrent les uns après les autres. Le sol était couvert de sang, de boyaux et de gélatine de gelées.

Etait-ce l’œuvre du Grand Démon ou une simple coïncidence ? Mais en tout cas un portail démoniaque s’ouvrit juste à côté d’eux, vomissant un flot continu de créatures.
Les combattants ne paniquaient toujours pas. Aucun danger, vraiment. Non, le problème était la possible ouverture des escaliers du -5 alors qu’ils étaient occupés à se battre.
Le pire, c’est qu’il y avait de plus en plus de gelées alors qu’ils avaient bien nettoyé la zone. Et au loin, un Morbelin louche faisait tournoyer son bâton dans leur direction.
Sunfire comprit : ha oui, un invocateur de gelées…
Il fit un signe à Slaine et lui montra le Morbelin. Des projectiles lointains du mage le terrassèrent sur le coup. Mais ça n’en finissait pas. Le temps pressait. Des nouvelles d’Aenarion indiquaient que l’ouverture allait avoir lieu incessamment sous peu.

Slaine se concentra, canalisa son énergie et envoya une vague destructrice qui balaya les ennemis n’ayant pas esquivé. C’était comme pour l’invocateur, c’était un truc qu’il aurait fallu faire tout de suite…
Ses réceptacles étant remplis d’autres sorts, il ne pouvait pas lancer de vagues destructrices à la chaîne et devait à chaque fois faire une pause. Il put lancer encore 2 vagues destructrices avant la pose des trois médaillons par leur future coterie.
Il fallait à tout prix descendre avant la fermeture. Ils coururent alors vers les escaliers, les deux guerriers abattant tous ceux se mettant sur leur chemin, le mage courant entre eux.
Au prix d’un gros effort et pas mal de stress, ils se jetèrent dans l’ouverture donnant sur l’Antichambre de l’Enfer.
Dernière modification par Sunfire le 30 janv. 2017 20:33, modifié 1 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 04 janv. 2017 20:23

Les trois amis étaient assis au pied de l’escalier en train de reprendre leur souffle.
« Nom de dieu, c’est pas passé loin, haleta Sunfire. Franchement les gars, plus jamais ça !
-Au pire on serait remonté et on aurait pris le grand escalier, lui répondit Slaine.
-Et on aurait perdu un temps fou !, répliqua Puck. Je ne suis pas comme vous, je n’ai pas vos sorts ! »

Le Nain se releva et dévisagea ses compagnons restés assis en soupirant.
« Ça fait un moment que j’y pense. Je ne me sens pas aussi utile à ma déesse que je le voudrais. Les sorts divins qu’elle m’a confiés ne valent pas la magie. J’ai l’impression d’être un boulet, confessa Puck.
-Il fallait faire comme moi, vieux. Rester seulement au rang d’Irael et avoir tous les bénéfices de la magie et du divin.
-Par ma barbe, Sun, je pense que ton choix a été le bon même si je l'ai condamné au début, se résigna le Nain. Pour que je sois plus fort pour ma déesse, il me faut la magie. Mais je n’ai pas envie de devenir un renégat. J’aimerais seulement perdre mon rang de Vindice et redevenir Irael. Mais les fidèles se font rares maintenant et perdre quelqu’un de mon rang serait terrible. Je suis perdu…
-Si tu veux, on n’a qu’à aller voir la jeune Ecate dans un des temples. Elle pourra probablement t’aider, le rassura Sunfire. Ou te foudroyer ! Et en plus, je ne crois pas qu’on l’ait déjà rencontrée.

Puck prit le plan de l’étage, le déroula et l’étudia attentivement. Son humeur se dégrada encore…
-Rhaa ! Par les couilles de Malkiar ! Il n’y a pas de temple ici. Ils sont tous dans les étages du dessus !
-Si on avait su, il y a un temple au Masque de Mort… On a un sérieux déficit de chance dans l’équipe, conclut l’Humain. Sinon il y a un temple de Falis ici. On peut aller voir Délia et lui demander conseil. »

C’est alors que Slaine, par une simple proposition, mit en marche le début de quelque chose de grand.
« Vous n’avez qu’à construire un temple à cet étage. »

Puck et Sunfire le regardèrent, éberlués, en se disant qu’il était fou de proposer un truc comme ça. Puis ils réfléchirent aux implications et conséquences, pesèrent le pour et le contre, et finalement :
« Oui, bonne idée, admit Puck. Un temple d’Ecatis quelque part dans l’Antichambre de l’Enfer. Elle verrait ma détermination et acceptera peut être mon choix sans me massacrer. Ou me donnera enfin des pouvoirs utiles ! Ou un nouveau rang avec magie ! On va construire ce temple tout de suite !!
-Écoutez un peu, j’ai même mieux, proposa Sunfire. Un truc complètement délirant, mais digne de nous du coup. On va changer d’étage, on va voir bien plus grand, et impliquer également Falis… »
Dernière modification par Sunfire le 30 janv. 2017 20:35, modifié 2 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 08 janv. 2017 19:50

Une fois l’idée de Sunfire expliquée et approuvée malgré son côté dingue, ils envoyèrent un message aux membres de la coterie qui étaient descendus par un autre escalier. Les retours furent tous positifs car cela leur donnerait un but et la folie de la proposition plaisait énormément.

« Ce serait bien qu’on s’occupe de mon épée maintenant, insista Sunfire.
-Il y a un magasin juste derrière ce mur de lave, annonça Slaine. Je nous y emmène. »

L’Elfe traça un signe dans l’air et ouvrit un passage. Ils l’empruntèrent et arrivèrent à côté du magasin « la Casa de Fano ». Ils s’approchèrent de la porte du bâtiment mais très vite ce fut la douche froide.
« Nous mais c’est pas vrai ! Hagard gère aussi ce magasin !, se lamenta l’ancien Conseiller. Je n’aurai jamais cette foutue épée !
-Du calme et laisse-moi faire, lui intima Slaine. Restez-là tous les deux. »

Il entra dans le magasin. Ses deux amis attendirent dehors avec appréhension. Surtout Sunfire en fait. Puck, lui, avait toujours son arme, ça ne le concernait pas trop. Cinq minutes plus tard, Slaine ressorti, l’épée à la main. Il l’a tendit à son ami qui la lui prit.
« Merci ! Comment tu as fait ?
-De rien. Il suffisait d’être poli, voilà le secret. Bon, il y a plein de runes au sol. Ramassons-les. »

Les trois aventuriers se mirent à ramasser les runes alentour. Quelques harpies, succubes, serviteurs des plans inférieurs, et des démons mineurs des trois sortes les attaquèrent, mais ils furent vite balayés.

Pendant la collecte, Sunfire et Puck entendirent Slaine pousser un cri. Ils accoururent vers lui et le virent tituber en parcourant le vide devant lui avec ses mains.
« Qu’est-ce qu’il se passe ? demanda le Nain inquiet.
-Je suis aveugle ! lui répondit l’Elfe.
-Quoi ? Mais comment ?
-J’ai loupé un enchantement…, annonça le mage blessé dans son orgueil. Mais c’est temporaire. Enfin je crois… »
Sunfire alla s’assoir contre un rocher.
« On n’a plus qu’à attendre alors. Pas le choix. Venez vous poser. »

Pendant la longue attente, alors que Slaine et Sunfire passaient le temps, Puck en profita pour éplucher la gazette des souterrains et se mettre au courant des derniers grands évènements. L’un retint son attention. Il n’y comprit pas tout, mais une quête parlait d’un esprit de la nature et d’une balance pour Ecatis et Falis.
Il nota les noms des gens y ayant participé, prit les registres des aventuriers et les y chercha. Certains étaient des croyants de Falis et Ecatis. Deux noms l’intéressèrent immédiatement : Ar Deadel, Ordinant de Falis, et Ar-daémorh, Incomptant d’Ecatis, tous deux membres des Lez-Ar. C’étaient les deux plus hauts gradés des deux ordres religieux.
Il leur envoya une missive pour les mettre au courant de la future construction. La réponse ne tarda pas, ils acceptèrent et étaient très motivés. D’autres courrier partirent vers des aventuriers ayant participé à cette quête ou vers des croyants d’une des deux déesses. Sunfire vint l’aider malgré tout pour une lettre, il rédigea celle pour les Ankh-Morpork.

Après plusieurs heures, Slaine retrouva la vue. Il était soulagé. Les Bardes d’Anastasia allaient reprendre leur chemin quand une silhouette s’approcha d’eux dans leur dos.
Dernière modification par Sunfire le 30 janv. 2017 20:36, modifié 1 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 12 janv. 2017 21:44

RP de Carole

L’ennui.
Quoi de plus absurde que de souffrir d’ennui. Il y a tant à faire en ce bas monde et elle, elle souffle fort comme si elle allait pouvoir inspirer un peu plus de vie après.
Ses compagnons sont devenus des ombres. Ou est-ce elle leur ombre ? Elle qui les suit quand enfin ils lèvent le camp. Même cela se fait rare.
Le dialogue est rompu. Dans le camp, les avis sont peu sollicités et quand ils le sont, ils ne sont guère entendus. Alors, elle a appris à se taire. Cela fait même deux mois, qu’elle a décidé de ne plus émettre un son. Qui donc l’a remarqué ?
Quel ennui !
Elle en profite pour observer tout ce petit monde qui l’entoure. Ces vieux croulants, anciens chefs de guerre qui n’arrivent pas à passer à autre chose. Qui vivent ensemble sans être ensemble.
Comment est-il possible de continuer aveuglement ?

Oh, on lève le camp… Le départ est lancé vers les étages supérieurs pour se rendre dans un bâtiment administratif.
> > Et que faire en un lieu pareil ?
Pas de réponse…
Arrivée à cet étage avec ses deux fardeaux Carolyn et Caro-lina, elles se retrouvent vite seules engluées par les gelées. L’une d’elles retrouve son ancien groupe, son fils… Mais là aussi, le dialogue est rompu. Son fils qu’elle a laissé derrière elle ne la regarde pas, ses amis si heureux de la revoir, reprennent vite leurs travers et dans une cohue se déplacent.
Où vont-ils ?
Pas un mot…
> > Oh ces gelées !
Bricogne et Ishan s’inquiètent. Ils montrent leur impatience à reprendre l’escalier vers le -9. Carole et ses fardeaux hâtent le pas sans savoir ce qu’elles sont parties faire là-bas, au bâtiment administratif.
> > On y allait pourquoi ?
Pas de réponse…
Elle se retrouve au même point qu’il y a deux semaines. Une petite engueulade en plus par ces chefs déchus parce qu’elle avait quoi ? Disparu ?
> > Non didjeu, j’étais à ce foutu bâtiment administratif.

Elle prend sur elle et se rend à un feu de camp pour se mélanger à ces gens qui vivent ensemble. La discussion tourne autour du LR et de son pantin Kaïo.
La même conversation depuis des lustres… Kaïo ne mérite pas la moindre attention que ce soit par peur ou par vénération. Cela a déjà été dit maintes et maintes fois.
Pourquoi donc sont-ils aussi sourds ?

Bricogne propose un plan qu’elle n’entend qu’en partie. Sunfire ??? Non, elle a du mal entendre. Comment c’est fini la discussion à l’unilatérale ? Elle ne le sait pas mais Bricogne décide de quitter le groupe sur le champ. Bricogne ? Lui aussi est las? Le seul à être encore un peu divertissant.

L’ennui est si présent qu’il n’est plus possible de penser.

Une décision est prise à l’unanimité de 1. On va au bâtiment administratif.

Carole ne dit rien, elle prépare son paquetage et tente de rattraper Bricogne. Ses deux fardeaux courent derrière elle.
Elle enverra une lettre plus tard pour leur expliquer son choix…
Attendra-t-elle une réponse ?
Sans doute que non.


Le -5
Le nouveau groupe paraissait enjoué. Pas une râlerie depuis son arrivée. Pas une engueulade. Pas un qui se croit au-dessus de la mêlée. Juste un humour un peu étrange. Et un manque de décision sans doute dû à un état de flânerie.
Carole partit se balader ou plutôt finir son plan de l’étage en toute discrétion pour ne pas avoir à l’avouer à Bricogne. Elle croisa du monde sans sortir son nez de son plan, aucun danger ne pouvait se trouver là.

Soudain, elle entendit des hommes parler. Une voix attira plus particulièrement son attention et en un réflexe primaire, elle se cacha derrière un mur. Un petit « oh » s’échappa de sa bouche, ses joues se rosirent et la température de son corps grimpa de quelques degrés.
Elle repassa sa tête par le coin du mur, se ravisa presque instantanément lâchant un second petit « oh ».
Ses souvenirs se bousculèrent. Bricogne avait bien sorti son nom lors du feu de camp, il était là, devant elle, toujours fidèle à lui-même.
> > Oh ! Je suis pas crédible, je suis pas crédible.
Elle passa ses mains nerveusement autour de son visage, replaça sa tenue en la froissant plus qu’elle ne l’était et tenta de se recoiffer. Elle respira fort quelques fois de suite pour se donner du courage, elle devait avoir l’air sûr d’elle. Et puis dans le fond, que risquait elle ?
> > M’enfin, on dirait une enfant.
Elle sortit de derrière son mur, s’avançant d’un pas décidé vers le groupe d’hommes. Elle attrapa les poignets de l’un d’eux et posa ses lèvres contre les siennes.
> > Ça va gamin ? Qu’est-ce que tu traînes par ici ?
Dernière modification par Sunfire le 30 janv. 2017 20:39, modifié 1 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 21 janv. 2017 17:08

Carole et Sunfire partirent à l’écart, dans un coin discret et… célébrèrent leurs retrouvailles.
Slaine et Puck restèrent avec l’autre Elfe Carolyn et la Naine Caro-lina. Bientôt, ils furent rejoint par le reste de la coterie : Aenarion, Notsab, Proctologie, Poulain, Surgelim, Xilly, Dark Arrow, Bricogne, le P’ti Bri, Fripon Fripé Fricé, Lutinette Lutineuse, Ranzula, Fano, Carmelo, Alendhril, Kessendria et Kidark.

Ils installèrent le camp. Les tentes d’élevèrent et plusieurs foyers furent allumés. Les casseroles furent posées, et bientôt l’odeur du repas futur embauma le campement. Ils mangèrent ensuite en bavardant joyeusement, heureux que le groupe soit enfin au complet.

Le repas terminé et les couverts de voyage nettoyés, Puck décida d’organiser une prière télépathique avec des membres de la guilde des Lez-Ar afin de contacter la déesse Ecatis. Il se mit à l’écart, traça au sol le symbole divin de sa déesse et s’assit à l’intérieur.
Slaine s’approcha :
« Sun ne devrait pas participer à ta prière ? »
Puck haussa les épaules :
« Si, mais tu veux aller le chercher ? Et puis si on peut éviter qu’il énerve Ecatis… Mais Aenarion va participer à sa place, si jamais il faut la convaincre. »

En effet, l’Elfe des De Profundis arriva, s’assit dans le symbole et ingéra un mélange d’herbes de sa composition. Cela le fit entrer en transe.
Puck ferma les yeux à son tour, pria sa déesse et laissa son esprit vagabonder. Tous deux furent rejoints dans la prière télépathique par deux Elfes Noirs, la belle Ar Daedel et le ténébreux Ar-daémorh, membres des Lez-Ar et les plus hauts gradés des religions des deux sœurs.

"Ô déesse Ecatis, entends moi!

Je suis le vindice Puck. Écoute les paroles d'un de tes croyants!
Depuis mon réveil, je suis perdu.
Je n'ai pu que constater la disparition des croyants de notre religion ainsi que celle de ta sœur Falis.
Les organisations liées à la Main du Mal sont laissées à l'abandon, et les Chevaliers de Justice ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes.

De ce fait, ces deux religions sont toujours considérées comme mineures, alors qu’Apiera, Balgur, Io, Elian et Galthée ont le titre de culte officiel et comptent bien plus de membres.
Leurs croyants nous regardent avec pitié, à prier des religions faibles.
Or je ne suis pas faible, et il est hors de question que ma religion le soit.

Alors, il faut s'adapter, ô déesse.

Je ne prie pas seul. Ar-daémorh qui doit être le fidèle le plus gradé m'accompagne dans cette prière pour te parler. Mais j'ai également fait une entorse et y ai invité Ar Daedel, la tête pensante du culte de ta sœur.
Je ne sais pas si tu le sais, mais j'ai protégé à l'époque Délia l'avatar de ta sœur, et de ce fait j'ai un petit attachement au culte de Falis.
Pour devenir plus fort, je ne vois qu'une solution. Tu dois faire la paix avec Falis.
Nous devons unir ces deux cultes. Nous devons montrer aux autres que nous valons au moins aussi bien qu'eux.

Nous allons donc te construire un temple, le premier d'un nouveau genre. Mais ce sera également celui de ta sœur. Nous n'avons pas encore statué sur le fait qu'il s'agira d'un temple commun pour vous deux, un temple pour Dendralis, ou recréer une nouvelle religion pour que vous soyez toutes les deux à la tête de celle-ci.

Pour te prouver qu'on ne rigole pas, le château fera office de lieu pour ce premier temple du renouveau.

Ô déesse, on ne te laisse pas le choix. Sinon nos deux religions disparaîtront, et cela est hors de question.

Dans notre prière télépathique commune se trouve dans un petit coin Aenarion, ancien compagnon d'arme de Nenya, mère de ton avatar. Si ton avatar a encore des pensées pour la Vampire, qu'elle écoute Aenarion.

Ne sois pas bornée et fière. Ar Daedel contactera Falis ou nous irons retrouver Délia. Ta soeur et son avatar nous écouteront et seront probablement d'accord.

Maintenant, nous t'écoutons, ô déesse."

Ar Daedel commença à prier Falis :
Louée soit-tu juste déesse,

Écoute les prières de tes fidèles qui chantent ta gloire, Ô Phéalis...
Écoute les prières de tes fidèles qui aspirent à ta grandeur, Ô déesse...
Écoute les prières de tes fidèles et de ceux de ta sœur Ekéatis qui œuvre pour votre renouveau dans les hautes sphères divines.

N’est-il pas temps que la Justice règne sur ces terres que nous parcourons en ton nom et en celui de ta sœur, ma Déesse...
N’est-il pas temps que les deux plateaux de " La divine Balance" ne s’unissent sous les bras de Dendralis, l’unique...
N’est-il pas temps que la dualité de Dendralis retrouve sa juste place au sein des dieux et des mortels.

Nous sommes prêts à œuvrer dans ce sens, Ô déesse...
Nous sommes prêts à œuvrer aux cotés des adorateurs de ta divine sœur, Ô Phéalis...
Nous sommes prêts à œuvrer pour votre divine et juste gloire.


Ecatis entendit les prières venir jusqu’à elle, les médita calmement.
Vous sentez intérieurement que vous avez son attention, mais la réponse tarde à venir.
Finalement, seul ces mots vous parviennent:
" Ar-Daémorh, mon plus fidèle serviteur, mon unique Incomptant, racontez donc comment grâce à vos sacrifices, les deux déesses se sont réconciliées, comment la Justice qui pardonne et la Justice qui condamne, comment les deux sœurs jadis déchirées, se sont finalement unies."


Ar-daémorh s’exécuta :
Déesse, ma Déesse,
c’est un grand honneur d’être votre Incomptant et avec une fierté non dissimilé,
si il y a un changement, c’est surement le lien avec mon frère Ar-Daéthir qui a rapproché les sœurs,
il prie Falis depuis aussi longtemps que je vous prie, ma Déesse
et un jour ou j’en ai eu besoin, il a prié pour vous, ma Déesse,
ce qui lui a valu d’être banni, mais il s’est accroché et a continué à prié sa Déesse,
pendant cette période d’eloignement, je lui disais que s’il croyait en moi, il croyait en vous également,
il m’a répondu " Touille, et toi si tu crois en moi, tu crois aussi en ma Déesse (...)"
il ne pouvait croire que le lien indestructible de la fratrie qui nous lie, ne soit pas en vous deux également,
il a donc recommencé depuis le début et a regagné la confiance de sa Déesse,
nous avons continué à être aussi soudé que possible, comme nos soeurs,
Ar Daélith et Ar Daédel sont unies par le même lien, la fratrie et la croyance,
Lith et moi nous ne pardonnons pas et invoquons le bras de la justice pour trancher une question épineuse,
Del et Thir eux trouvent toujours une solution satisfaisante,
même si quelques fois, les avis ne sont pas communs et le ton monte,
mais notre dévotion à toujours raison de nous et nous tiens proche les uns des autres.

Déesse, ma Déesse
(Ar-daémorh resta encore un long moment en prière)


Sunfire et Carole se reposaient, nus, dans les bras l’un de l’autre. Ils discutèrent de l’absence des trois ans, ce que Carole avait vécu pendant ce temps, quand tout à coup un phénomène extraordinaire se produisit. Un flash blanc engloutit la totalité des souterrains (hrp : le back up).

Le Barde revint à lui. Il scruta les alentours.
« Quoi ? Mais comment ? Où est Carole ?
-Vous êtes là aussi ? s’étonna Slaine
-Attention!, cria Puck. Ennemis en approche ! »
Sunfire n’était plus dans l’Antichambre de l’Enfer. Il n’était plus dans les bras d’une Elfe nue bien gaulée. Non. Il était de retour au Pays des Gelées aux côtés de ses deux amis et entourés de monstres. Mais le pire de tout, c’est qu’il n’avait de nouveau plus son épée !


Rp de Ar Daedel
Rp de l'admin Ecatis
Rp d'Ar-daémorh

hrp: le projet a encore un peu évolué depuis
Dernière modification par Sunfire le 29 janv. 2017 10:00, modifié 2 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 29 janv. 2017 09:51

La disposition des monstres étaient la même. Les blessures qu’ils leur avaient infligées précédemment étaient identiques. Sunfire, Puck et Slaine étaient donc retournés plusieurs jours en arrière. Et tout le monde se souvenait des jours disparus à en croire les messages envoyés par la coterie. C’était un phénomène qui resterait à jamais inexpliqué.

Il fallait à nouveau emprunter les escaliers avant leur fermeture. Malheureusement, la situation était un peu différente. Les monstres étaient un poil plus violents que la dernière fois, et pas loin de dix-huit d’entre eux se jetèrent sur les Bardes. De base, c’était complètement inutile de leur part, mais pour leur faire louper les escaliers, il n’y avait pas meilleure solution.

Voyant le temps passé trop vite, les deux guerriers jouèrent des épaules et poussèrent les monstres pour se faire de la place et atteindre les escaliers. Slaine, lui, n’était pas doué pour ce genre d’exercice et se retrouva tout seul, acculé par les sbires de Malkiar.

« Par le fion du dragon, c’est foutu ! Slaine n’arrivera jamais à se désengager de tous ces monstres. On va devoir l’attendre et rester, grommela Puck.
-Déjà la dernière fois c’était pas génial, mais là c’est bien pire ! Avec les messages envoyés, il parait que la coterie souffre pour descendre. » lui apprit Sunfire.

Mais certaines vérités sont immuables comme le feu qui brûle ou l’eau qui mouille. Ou Slaine qui fuit qui il veut. Il virevolta et esquiva tous les ennemis sous les yeux ébahis de ses amis pour les rejoindre en haut de l’escalier menant au -5.

« J’avais oublié à quel point tu peux être un vrai ninja des fois. » lui fit remarquer le chef des Bardes.

Ils empruntèrent encore une fois ce fichu escalier. A la différence de la dernière fois, un démon mineur les attendait en bas mais très vite il baigna dans son sang. Un autre plus loin se dirigeait vers eux, mais ils ne s’en soucièrent guère.
Le mage créa un passage en direction du magasin la Casa de Fano pour chercher l’épée tant convoitée. Cette fois-ci c’est Sunfire qui entra, et il ressortit avec l’épée. Hagard n’était pas dupe, et le retour en arrière ayant traumatisé tout le monde, il n’y avait aucune tension entre le gérant et l’aventurier.

Le deuxième démon aperçu plus tôt emprunta le passage de Slaine à la grande surprise de tout le monde mais il fut vite renvoyé à son créateur. Autre chose étrange, toutes les runes ramassées la dernière fois n’étaient plus présentes au sol.

« Attendez un peu, les gars ! » leur demanda l’Humain.

Sunfire fit face au passage du mage qui se referma. Il ouvrit les bras, comme s’il attendait quelque chose.
Un autre passage s’ouvrit et Carole apparut, suivie de Carolyn et Caro-lina. Elle se jeta dans les bras de Sunfire et l’embrassa. Il leva le pouce en direction de ses compagnons.

« C’est ma nana ! »

Les six aventuriers partirent de leurs côtés alors que le reste de la coterie devait valider à nouveau le grand escalier. Carole voulait terminer son plan de l’Antichambre de l’Enfer. Ils se donnèrent donc rendez-vous dans plusieurs jours.
Ils explorèrent donc les zones encore inconnues. Carole et Sunfire en profitèrent pour discuter longuement du passé, de quêtes vécues par exemple avec Délia ou l’Archidiacre, de leurs anciens amis partis pour la plupart comme Athalante, Duron, Claymore, Lhaurana, Sapho Mado, Siobhan, Korgrim, Liselle, et même Galarion.

Les jours passèrent et les 6 amis continuèrent l’exploration des zones manquantes. Les monstres ne faisaient pas le poids, et ils firent le plein d’osselets, monnaie pour le Marché de Léno.
Finalement ils retrouvèrent le reste de la coterie, et à la date d’ouverture du Marché, ils entrèrent tous dans la Halle Merveilleuse.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 20 févr. 2017 12:39

La coterie se dispersa une fois entrée dans la Halle Merveilleuse, chacun visitant les différentes échoppes au gré de ses envies.
Un nombre impressionnant d’aventuriers se trouvait ici. Aussi bien des aventuriers fraichement arrivés avec la tête pleine de rêves et d’espoirs que d’autres plus aguerris et bien moins naïfs.
Dans la foule, Sunfire, Slaine et Puck aperçurent plusieurs vieux compagnons comme Liloo, Sergio, Jeanne, Subutai, Ulrich, Corneguidouille, Ishan, Vortex, Sly, Drizzt, les trois Topguns, Cook, Sith, le seigneur Vador, etc.
Il y avait aussi des aventuriers vaguement vus durant les années passées dans les Souterrains, mais pour la plupart des visiteurs de la Halle, ils ne les connaissaient pas.

Slaine, Puck, Carolyn et Caro-lina partirent et laissèrent Carole et Sunfire se promener seuls. Le couple vagabondait entre les échoppes. Mais une chose intriguait l’épéiste. La belle Elfe portait un bracelet magique donné à l’époque par un membre oublié de la guilde Karrig An Ankou. Selon ce que Carole avait raconté, le bracelet amplifiait certains de ses sentiments. Selon Sunfire, il la bridait. Qui croire dans ce cas-là ?
Le Barde ne réfléchit pas trop longtemps aux éventuelles conséquences et n’en fit qu’à sa tête, comme d’habitude. Il prit la main de sa compagne et détacha le bracelet.
Sur le coup, le résultat ne correspondait pas du tout à ce qu’il attendait et Carole partit sans un mot. Mais elle revint plus tard, le bracelet enterré et en paix avec elle-même. Pour récompenser son amant, elle l’emmena à l’auberge et lui fit une surprise transparente.

Ils quittèrent l’auberge plus tard. Pendant que Carole flânait entre les étals, Sunfire alla voir Réphard Patou, un type à la dégaine vraiment étrange.

« Bonjour! J’ai besoin d’aide, s’il vous plait. Vous voyez la fille là-bas? »

Sunfire désigna du doigt une Elfe déambulant au Marché.

« Comment dire... hum, donc cette fille-là bas, c’est Carole. Et c’est LA fille, si vous voyez ce que je veux dire. Et j’aimerais bien lui faire plaisir. Est-ce que ce serait possible que vous m’aidiez? J’hésite entre un collier ou une bague. Voir même les deux, si c’est pas la ruine. Ouais, il ne faut pas trop abuser quand même, je ne roule pas sur l’or.

-Bonsoir Sunfire, jeune homme bien musclé,
d’une tunique rouge sang, tête de mort sur cœur ouvert, moulé
Cœur pour une... elfe (!) d’une robe bleu nuit moulée, saignant.
Ce que dire tu veux, je vois.
Mais je te plains.

Plus malheureux encore tu seras
quand tu sauras
que ces colifichets point je ne vends.

Quand bien même, pour elle, te sacrifier, tu voudrais
en lui, une de tes caractéristique, offrant,
ça non plus point je ne pourrais. »

Déçu, le Barde s’en alla. Sunfire commençait à perdre espoir. Sa demande d’aide auprès de Réphard n’avait pas abouti.

Il scruta alors la foule et les stands du Marché à la recherche de quelqu’un pouvant l’aider à atteindre son but.
Il avait vu plus tôt un type de la guilde des guerriers, mais il ne le voyait plus.
Qui restait-il comme responsables des lieux? Un alchimiste et le Passeur.

« Magnifique, je vais vachement avancer avec ça... »

Il décida tout de même de commencer par le Passeur. Après tout, qui ne tente rien n’a rien. Il s’approcha donc du trône où siégeait l’être mystérieux, en sachant pertinemment que c’était mal barré.

« Bonjour. Voilà, je recherche une bague et/ou un collier à offrir à une fille. Vous savez, pour... Ouais bref. Savez-vous où je peux en trouver ou connaissez-vous quelqu’un capable d’en vendre ou d’en fabriquer?
-Bonjour jeune homme,
Cette fille est-elle humaine ?
Si oui, c’est une bonne idée de trouver un collier ... et une laisse à lui offrir.
Reviens me voir lorsque tu les auras, peut-être pourrais-je te rapprocher d’elle.
Il n’y a que ça que je sache faire... avec son accord. »


L’humeur sombre, il alla ensuite voir le dernier responsable du Marché de Léno.
« Bonjour Kharrah’ch.
Je suis à la recherche d’une bague ou d’un collier, ou d’un type les vendant ou les fabriquant.
Je sais que vous n’êtes qu’un alchimiste et que ce n’est pas du tout votre domaine.
Mais vous vous y connaissez en plantes et tous ces trucs de la nature.
Or j’en suis au point où j’accepterai même toutes les âneries elfiques du genre collier en mousse et bijou en racine, boucles d’oreilles en caillou, tous ces trucs de la honte.
Pouvez-vous me renseigner ou m’aider? »

La seule chose qui retenait Sunfire de noyer ce fichu Marché sous un déluge de flammes était qu’il ne connaissait ni boule de feu ni boule de magma.

« Bonsoir Sunfire,
Hélas, je n’ai rien à vous proposer actuellement.
Je travaille sur des tisanes pour dormir, digérer, oublier, et même sur un philtre d’amour,
Mais mes recherches n’ont pas encore abouti…
Désolé, mais si vous avez les boules, servez-vous en ! »


On lui avait dit qu’il trouverait quelqu’un ici, mais tout ça n’avait servi à rien. D’une humeur massacrante, il retrouva Carole, fit bonne figure et chacun partit à la recherche de ses propres compagnons de route.

Il retrouva Puck et Slaine. Ce dernier les quitta avec la sacoche d’osselets. L’Elfe avait quelques transactions en attente. Il trouva Cook, un ami du temps de la Main du Mal et les osselets furent échangés contre pas mal de runes. Le mage avait quelques idées en tête…

Quant au Nain et à l’Humain, ils rencontrèrent trois Ankh Morporks et une partie des Veilleurs pour leur donner la liste des aventuriers participant à la quête des déesses. La rencontre fut dans l’ensemble assez catastrophique. Autant ça passait bien avec Jadina, autant Puck avait du mal avec Danaël, un Nain sans barbe et en plus avec du sang elfique par-dessus le marché ; et Sunfire et Ténébris, deux grandes gueules, se détestèrent immédiatement. Elle succédait clairement à Liselle dans le rôle de la chiante…
Côté Veilleurs, il y avait Gutz, Annaelle, Persée et d’autres dont les deux Bardes n’avaient pas retenu les noms.

Ils quittèrent ensuite leurs futurs alliés. C’est alors que l’ancien Conseiller fut interpelé.
« Bonjour Maître épéiste.
Il m’est revenu que vous aviez une demande.
Bien que simple vendeur de planches, j’ai cependant certains amis qui pourraient vous aider.
Ma foi, votre attirance semble pugnace, la belle doit être délicieuse.
Mais est-ce seulement par dévotion envers sa personne ou par envie de ses courbes ?
Quoi qu’il en soit afin de pouvoir espérer avoir ces choses, il va falloir montrer votre ténacité à conquérir ses charmes.
Vous sentez-vous assez motivé pour cela ?


-Bonjour vendeur,
Oh oui la belle est délicieuse, croyez-moi. Et elle n’est pas en reste, elle sait y mettre du sien.
Mais pour lui faire plaisir et peut être un jour officialiser la chose, oui, je suis motivé!
Dites-moi quoi faire.

-Il serait dans mes attributions de contacter certains orfèvres afin de pouvoir vous aider à conquérir votre belle.
Néanmoins, chaque service appelle un payement en retour.
Seriez-vous prêt à risquer votre vie ?


-Risquer sa vie? Ce n’est pas ce qu’on fait tous les jours dans ces souterrains?
Bon, surprenez-moi, histoire de voir dans quelle galère je me lance...

-J’aurais besoin de certains clous, pour mes planches évidement.
Il se trouve que ces clous très spéciaux sont sur.........comment dire .....le collier de certains chiens très spéciaux faisant partie de la meute royale de DELAIN.
Si vous acceptez le contrat, vous et certains de vos compagnons pourraient être envoyés à l’endroit ou ces gentils petits chiots se trouvent afin de les récupérer pour moi.
Le transport vers cet endroit se ferait avec l’aide d’un de mes amis, qu’il faudrait bien sur rémunérer.


-Le voyage est-il cher? Parce que je suis pauvre. Je viens de donner toutes mes économies à Carole justement :’(
Laissez-moi réfléchir 2 minutes pour recruter des gens.

-Comme tout marchand il trouvera certainement un arrangement mais ne recrutez pas de trop, dix aventuriers seront acceptés au maximum choisissez bien.

-Voici la liste : moi, Puck, Slaine, Carole, Carolyn, Caro-lina, Liloo, Jeanne, Sergio et… hum, prenons encore Bricogne. »

Oui, il fallait toujours quelqu’un qu’on pouvait sacrifier si nécessaire. Sunfire et Puck quittèrent le vendeur de planches, retrouvèrent Slaine.
Quelques jours plus tard, ils quittèrent la Halle Merveilleuse en compagnie de Carole, Caro-Lina, Carolyn, Bricogne et le P’tit Bri car aucun d’entre eux n’avait envie d’attendre la grande baston qui clôturait le Marché.


RP de Réphard Patou
Rp du Passeur Ecarlate
Rp de Kharrah'ch
Rp du Vendeur de planches
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 01 mars 2017 23:04

En sortant de la Halle Merveilleuse, Slaine utilisa des runes, lança le sort sur Puck qui l’invectiva, et put enfin en comprendre les flux magiques. Le premier sort mémorisé depuis leur réveil.

Et ensuite ?
Le vendeur de planches n’allait les contacter qu’après la fin du Marché de Léno. Il en allait de même pour l’architecte de la cathédrale. Il fallait donc trouver de quoi s’occuper d’ici là.
Il manquait encore un bout de l’étage pour le plan de Slaine et pour celui de Carole, mais à deux endroits différents. Les aventuriers firent un bout de chemin ensemble quelques jours puis se séparèrent en deux groupes pour terminer l’exploration. D’un côté les trois Bardes, de l’autre Carole, Carolyn, Bricogne, Caro-lina et P’tit Bri.

Pendant ce temps, des aventuriers de tous les étages commencèrent à se rassembler au Masque de Mort pour former le groupe des déesses.

Puck, Slaine et Sunfire parcouraient l’Antichambre de l’Enfer en direction de la zone manquante. Mais cela prenait du temps. Ils ramassaient toutes les runes, quitte à faire des détours, et à traquer les monstres qui lâchaient des quantités acceptables de butins.
Lors d’une pause, Slaine prit la parole :
« Bon, Sunfire. Parlons sérieusement. Nous allons bientôt rallier le groupe que Puck a mis en place. Et je pense qu’un petit entrainement magique s’impose avant. J’ai deux sorts en tête pour toi. Des sorts qui seront utiles pour nous trois, et par extension pour le futur groupe. Je vais donc t’entraîner et tu vas mémoriser ces sorts avant la descente du groupe à cet étage. »

Le guerrier était à la fois ravi que son ami lui laisse des runes mais aussi un peu inquiet. Ça allait être rude. Surtout quand on voyait les runes nécessaires.
« On a quelques semaines devant nous, et un stock de runes correct. Enfin, correct pour moi. Avec ça j’arriverai à les apprendre. Avec toi, je sens que ça va être limite… Mais on fait avec ce qu’on a, n’est-ce pas ? » continua l’ancien membre des mages de l’Ordre d’Hermès.

L’Elfe vit son futur élève grimacer. Très bien, qu’il se donne du mal. Mais Slaine le savait capable de prouesses étonnantes quand il se donnait à fond ou quand il était dos au mur.
Et l’entraînement commença. D’abord par de la méditation. Sunfire devait s’imprégner de la magie, la ressentir, s’ouvrir à elle. Mais Slaine vit rapidement qu’il ne tenait pas plus d’une heure. Le chef des Bardes ne ferait jamais un grand mage, ça c’est sûr.
Ensuite, les séances pratiques. Sunfire lançait son sort sur les monstres ou sur Puck qui commençait à en avoir marre d’être pris pour un punching-ball à magie. Il lançait sort sur sort, mais ça ne rentrait pas. Et le stock qui diminuait dangereusement.
Ils durent se remettre à la chasse aux runes, piller les corps des monstres abattus et aller au magasin runique.
En quittant l’échoppe, les séances continuèrent. Sunfire s’énervait. Slaine aussi mais il ne le montra pas et prit sur lui. Un bon professeur a de la patience. Lui crier dessus ne ferait pas avancer les choses. Et puis il était un Elfe, il n’avait pas à se rabaisser à gueuler comme un Nain ou un Humain.
En voulant rejoindre le point de rendez-vous avec le groupe de Carole, ils terrassèrent un démon mineur qui transportait un nombre plus qu’hallucinant de runes. Les yeux écarquillés, ils regardèrent sans oser toucher l’immense tas. Ils espéraient que personne n’allait venir et se mirent à tout ramasser.
Finalement, non sans mal, Sunfire apprit le premier des deux sorts, au soulagement du maître et à la grande joie de l’élève. Ouf, ça devenait plus que limite sur une des runes.

Sort suivant. Le chef des Bardes s’y mit avec toute la bonne volonté du monde et une foi en un apprentissage plus rapide. Que nenni ! Il utilisa toutes les combinaisons, sans résultat. Le stock de certaines runes était à sec. On ne savait pas lequel entre Slaine et Sunfire était le plus désespéré.
Fort heureusement, le groupe de Carole les rejoignit, et la belle Elfe donna quelques runes à son chéri.
L’épéiste se remit au boulot, surtout qu’il avait une motivation supplémentaire : ne pas passer pour un gros nul devant sa douce. Slaine bouillonnait. Sunfire lançait combinaison sur combinaison, rien. Certaines légendes urbaines parlaient de guerriers qui mémorisaient enfin leur sort après un nombre incalculable de lancés (hrp : + de 20%). Pitié, surtout pas ça pour cet incapable ! L’Elfe pria tous les dieux auxquels il n’avait strictement rien à faire.

Et à la surprise générale :
« Mais p*tain Sévérian (hrp : oui je retcon -de continuité rétroactive- totalement l’ancien prénom, je prends celui que j’utilise sur des mmos), fais un effort, b*rdel de m*rde ?! C’est ton dernier lancé, il n’y a plus rien après ça ! »

C’était très rare que Slaine se lâche comme ça. Puck et Sunfire le regardèrent, interloqués. En fait, ils n’étaient pas sûrs que ce soit déjà arrivé. Pire, il avait utilisé le vrai nom de Sunfire, chose qu’il ne faisait que pour calmer ce dernier quand il déconnait vraiment trop.
Le mage ferma les yeux, inspira profondément puis expira et redevint maître de ses émotions.
« Je suis désolé. Reprenons. Vas-y, lance la dernière combinaison.»

Et l'Humain mémorisa enfin son sort et le fit savoir en faisant la danse de la victoire.

Les Bardes, Carole, Carolyn, Bricogne, Caro-lina et P’tit Bri se rendirent ensuite aux marais pour visiter les lieux. Personne ne connaissait la zone. Mais ils durent très vite rebrousser chemin, le groupe des déesses ayant récupéré les médaillons du Pays des Gelées à une vitesse surprenante grâce à Liloo, Jeanne et Sergio.
Ils se rendirent à l’escalier servant de point de rendez-vous, sécurisèrent la zone en éliminant la quinzaine de monstres présents et attendirent l’ouverture.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 05 mars 2017 10:13

Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 20 mai 2017 20:54

Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 14 juil. 2017 08:37

la suite:
Guerre civile
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 575
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Errance

Message par Sunfire » 05 oct. 2018 23:23

Les aventuriers fouillèrent l’Antichambre de l’Enfer à la recherche de l’antre de Bélial. Le temps passa, mais aucune nouvelle de Lillith ne leur parvint. Et personne ne trouva l’antre. Les différents groupes d’aventuriers se séparèrent totalement et chacun reprit ses activités. Le sort de Léanna n’intéressait plus grand monde.

Il ne resta bientôt plus que les Bardes d’Anastasia, les Chevaliers du Sang, les De Profundis et les Ménestrels de la Lune d’Argent. Ils décidèrent de terminer l’exploration du Bayou. L’exploration ne fut pas aisée, mais ils arrivèrent finalement à compléter les cartes des cartographes en herbe. Ils découvrirent même que le Bayou était relié aux Egouts.

Bricogne, P’tit Bri, Slaine, Puck, Sunfire, Carole, Carolyn, Caro-lina, Vard, Ghanst, Artano, Céline la Blanche, Laura la Noire, Wendy, Minh de Crayon, Minh Age et Minh’Jo Ly sortirent sales et dégoulinants de cet endroit, retournèrent au -5 et, sans nouvelles de Lillith, descendirent au Château.

Après tant d’années, ils terminèrent enfin l’exploration totale de cet étage. Les jours passèrent, et la troupe se rendit finalement à la Moria. Ils retrouvèrent à cet étage d’anciens compagnons de route : Anathema, Tristelune d’Ewandor et Armaguedon. Ils se joignirent au groupe. L’objectif principal était toujours l’exploration afin de compléter les bouts de carte manquants.

Après plusieurs semaines à arpenter l’étage et à terrasser de l’Ork, du Troll et de l’Uruk-hai, les explorateurs descendirent au Royaume des Ogres. Ce qu’ils ne savaient pas, c’était que l’étage signerait la fin de leur groupe d’aventuriers qui avaient vécu côte à côte et rigolé ensemble pendant plusieurs mois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Répondre