Guerre civile

Toutes les quêtes du jeu.
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Guerre civile

Message par Sunfire » 01 août 2017 20:03

Arsenic avait réussi à rejoindre Carole et Léanna, mais à peine avait-elle parcouru quelques mètres avec elles qu’elle entendit des bruits de pattes qui venaient de toutes parts, puis des cris déchirants. La meute était lâchée. Les monstres arrivaient de partout à la fois. Faisant appel à ses dons de sorcière, elle se concentra et invoqua son familier démon qui se mit aussitôt en action - mais cela ne suffirait sans doute pas.
- - - -
Non loin de là, Mithridate et Kunyuk tentaient de se dépatouiller de quatre démons stupides qui n’avaient trouvé mieux que de les bloquer alors qu’ils se dirigeaient vers le grand escalier. Soudain, les démons s’arrêtèrent et se mirent à grogner, avant de se terrer en silence. Les deux guerriers virent alors passer une meute immense de monstres qui défilèrent à grandes enjambées sans leur accorder le moindre regard.
Kunyuk jura:
"Putentrailles, c’est avec ça qu’on vient de passer une alliance ?"

Il eut à peine le temps de finir sa phrase qu’un des monstres s’arrêta et se tourna vers eux. Dans un glapissement sauvage, il leur balança une boule de feu. Bélial ne fut pas long à confirmer le message : il ne voulait pas faire confiance aux amis de la "concubine" de Carole. L’alliance était rompue. Quelque part, cela soulageait Mithridate et Kunyuk : ils allaient pouvoir courir au secours de Kunyuk et Carole. Quant à Léanna, ils n’en avaient rien à carrer. Mais les retardataires de la meute les encerclaient. Kunyuk se cracha dans les mains.
"Ah bah enfin, les choses sérieuses commencent. Ca va rigoler!"
Et il affermit sa poigne sur son labrys.


Récit d'Arsenic, Mithridate et Kunyuk
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Guerre civile

Message par Carole » 03 août 2017 11:11

****Second résumé/condensé sur l'aventure de Carole pour les aventuriers qui étaient du côté de Bélial****


Pendant leur course effrénée vers un lieu tenu secret, les 3 femmes et l’enfant retrouvèrent Arsenic. Et toutes 5 continuèrent leur route.

Cela ne dura pas !

Elles furent interceptées par une meute de chiens des enfers. Carole au lieu de fuir par la route empruntée, se jeta sur les bêtes se disant que si l’un d’eux s’échappait, il irait tout droit prévenir Bélial du lieu où elles se trouvaient. Mal lui en pris… La meute grossissait… Et bientôt une seconde apparu. Il aurait été impossible de fuir de toute façon.

Léanna se joignit au groupe, dague en main.

Les crocs et les griffes acérées rentrèrent dans leurs chairs. Elles furent bientôt incapables de se déplacer. Seuls leurs bras étaient encore libres de leurs mouvements.

Un maître-chien se glissa sournoisement derrière Léanna. La jeune succube fut projetée au loin.
Seuls les mots du Démon "Amène-la à notre maître", donna une idée de ce qu’il se passait à Carole et Arsenic.
Alors, Carole fit ce qu’elle c’était abstenue depuis la première lettre de Lillith, elle donna ses coordonnées à quelques personnes. Elle demanda de l’aide… Sans doute trop tard.

Les meutes s’éloignèrent pour rejoindre le Maitre-chien. Les femmes dont les yeux étaient griffés à sang, se nettoyèrent le visage. Les chiens étaient déjà hors de vue…
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Guerre civile

Message par Carole » 03 août 2017 22:28

***La première demande d'aide envoyée uniquement à Sunfire, Centaurie, Arsenic, Ar-daémorh, Ar Daedel et Asgariath. Et la réaction de deux d'entre-eux.***

Une lettre tachée de sang et en partie déchirée par des crocs.

Mes chers amis,
Vous qui avez répondu présent lors de ma première lettre, j’ai à vous demander de l’aide impérativement.
Nous sommes en mauvaise position avec Arsenic. Mais surtout, nous ne pourrons retenir les chiens qui emmènent Léanna. Il vous faut les intercepter au plus vite. Ils devraient suivre la route vers le sud… Le -26/-16.
Saurez-vous être à à temps ?

Attention, c’est la première fois que je divulgue des coordonnées exactes. Pour l’instant, Bélial ne devrait pas les connaitre.
Soyez prudents, soyez discrets.
Carole


********
De Ar Daedel :

Je m’adresse à toi directement, Carole... trop de monde nous suit... la suspicion de traitre(s) nous a gagné... nous ne connaissons individuellement que peu des protagonistes... je sais pouvoir faire confiance à Centaurie et ma famille... mais je préfère te parler en privé, chacun de nous pouvant transmettre à qui de droit si nécessaire.
Je suis rassurée que vous ayez des renforts, car... si nous devons détourner notre chemin pour égarer les indésirables... nous risquons de prendre un grand retard.
Je t’avoue que nous sommes un peu dans l’expectative quand à quoi faire...
Nous préférons donc avoir ton avis plutôt que de commettre une bourde... comme pour ta Zoé.

****
Effectivement le dilemme est grand.
Ne pourrais-tu pas leur tendre un piège ? J’ai demandé à quelques personnes de lancer des portails dans toutes les directions afin de brouiller les pistes. Pourquoi n’en ferais-tu pas de même ?

L’aide que nous avons reçue nous vient des Ménestrels. Ayant connu Caro-Lina dans sa jeunesse, je te dirais bien qu’il s’agit là de guerriers plus aptes à boire qu’à combattre. J’ai bien peur que l’issue soit la fin.

*******
De Argol :

Carole

Esteban mon pote est en ta direction avec les Arz pour te prêter main forte.

Certes nous comptions initialement rejoindre le camp de Bélial pour " équilibrer" les forces. Mais devant notre méfiance à son égard, suite à son projet et ses actions passées celui-ci s’est mis à douter de nos motivations et à rompu le dialogue.

Nous n’avons jamais soutenue le camp de Bélial, et nous espérions simplement lui soutirer des informations, mais nous avons échoués.

Les récents évènements nous ont confortés dans notre choix de suivre le camp de Lilith et de protéger Léanna.

Nous avons besoins de ton accord pour te prêter main forte. Certes nous ne sommes pas très forts mais nous ferons de notre mieux. Je suis en compagnie des quelques camarades qui je l’espère seront également de ton côté.

Laisse nous te suivre pour protéger Léanna et vaincre Bélial.

****

Argol,

Pardonne-moi de ne pas avoir répondu directement à ta lettre. J’ai été inconsciente pendant quelques heures et je viens seulement de trouver ta lettre.

Toute aide est la bienvenue. Nous avons besoin d’hommes pour anéantir l’ennemi. Nous avons bien trop de chiens à nos basques pour pouvoir réagir correctement. Nous avons de mages aussi car nos plaies ne cicatrisent pas assez vite pour pouvoir gérer les différents assauts. Oui, nous sommes dépassés. Je le suis.

Biensur que vous avez mon accord pour venir nous aider. Nul besoin de vous justifier. N’est-ce pas moi-même qui vous ai demandé de passer aux côtés de Bélial pour l’espionner ? Il est un fait que cela m’ait porté préjudice puisque je n’ai plus su vers qui me tourner. Mais, je suis la seule à blâmer.

Bonne route,
Carole
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Guerre civile

Message par Carole » 04 août 2017 10:43

***Arsenic réagit à sa manière***


D'Arsenic à Carole :

Kunyuk et Mithridate ont dit à Bélial qu’ils allaient le soutenir, mais leur fidélité va avant tout à moi. Du moins je l’espère. Je n’ai jamais eu à la tester jusqu’à maintenant.
Toujours est-il que la meute de Bélial vient de leur balancer une boule de feu, et ça ne leur a pas fait plaisir... Disons que ça les a fait réfléchir sur l’attitude de ce démon. Si on les appelle à notre secours, ils pourraient se laisser tenter...

J’ai invoqué mon familier démon, mais il ne reste puissant que quelques heures, quelques jours au max.



En réaction, de Carole à Kunuyk :


Toi qui ne m’as pas laissée tomber lors de l’attaque des succubes, je te demande d’intercepter les chiens qui emmènent Léanna, la fille de Lillith.
Je sais que tu as été contacté par Bélial, comme tous les hommes d’ailleurs.
Je sais aussi que cela est étrange de protéger la fille de l’être qui a tenté de nous tuer précédemment.
Justement, il s’agit de sa fille, pas d’elle. C’est encore une enfant innocente et elle pourrait garder la paix entre nos deux peuples si nous la protégeons. Ce n’est pas Lillith en elle-même que je te demande de protéger. Cela sera une autre histoire…


Réponse de Kunuyk :

La fille de Lilith ?!! Tu me demandes d’aider la fille de Lilith ?!! Et pourquoi je ferai ça ? Cette garce nous a bien pris en traître la dernière fois, et à l’époque c’était pas des babysitters qu’elle cherchait...
En plus, Mith me dit qu’il la voit, un peu au nord, juste à la sortie du couloir que vous avez emprunté avec Arsenic, et apparemment, elle n’est pas seule. Comment tu veux que je fasse ? On a une dizaine de monstres sur le dos, et elle en a à peu près autant.
Non, ce que je peux faire pour t’aider, et c’est bien parce que c’est toi, c’est ralentir Leanna, Mithridate pourra lui envoyer le sort, là, " Mélasse" me dit Mith. Mais il est pas sûr d’avoir les runes. Il cherche. Comme ça ça donnera le temps de se retrouver pour s’organiser. Parce que ces clébards, là, je les ai dans le pif, et je veux bien participer à la curée.
T’as une idée de qui est le chef de meute ? Les loups, je les ai chassés plus jeune, et si on dégommait l’alpha, après c’était quand même plus simple.
Tiens, Mith me demande, tu connais un sort qui permet d’attirer un monstre ? Du genre " Viens par ici toi" que lance le Démon majeur.
Avatar de l’utilisateur
Teruo
Membre de Avatars & Co, Filliale de M&Co
Messages : 2003
Inscription : 02 mai 2005 11:39

Re: Guerre civile

Message par Teruo » 04 août 2017 14:49

" GERONIMO !"

Ce cri bestial glaça d’effroi la meute et ses maîtres qui n’avait pas vu qu’un portail venait de s’ouvrir à côté d’eux et allait probablement déverser un bataillon, une armée !

Ghanst franchit la première le portail ... et puis ce fut tout.

Lorsqu’ils comprirent que la petite prêtresse de Tonto était seule, un sourire mauvais défigura leurs gueules et une bataille bien inégale commença.

...

Revenons un peu en arrière pour comprendre ce qui a bien poussé Ghanst dans cette galère.

- Où va-t’on ? demanda Artano à la poignée de ménestrels qui l’accompagnaient au pays des gelées.
- Je ne sais pas. Je vous suis. - répondit Céline la Blanche.
- Moi, j’aimerais bien descendre ... - suggéra Minh-âge.
- Oui, mais on va se faire massacrer au -5 - rétorqua Céline.
- Pas nécessairement. Pas si on fait appel à un renfort ... de poids. - intervint Artano.
- Tu penses à la même personne que moi ? - ricana Céline.

Et c’est ainsi que de nombreux messages s’échangèrent entre la poignée de ménestrels et Caro-lina, la " forte" naine pour la convaincre de tout abandonner pour les aider à poursuivre l’exploration des étages inférieurs. Les suppliques, les cajoleries n’y purent rien, Caro-lina avait une " mission" (notion particulière pour l’esprit ménestrel) qu’elle devait mener à bien avant de pouvoir imaginer les accompagner.

Puisque la manière douce ne marchait pas, restait la manière forte !

- Caro-lina, si tu ne nous suis pas, ... nous allons te rejoindre et saboter ta mission ! - menaça Artano.

La naine rit de bon coeur ! Les ménestrels sont si peu organisés qu’il était improbable qu’ils puissent la retrouver, la menace était donc peu crédible, une fanfaronnade de plus. C’était oublier que les ménestrels avaient recrutés Vard, une mage qui considérait que les noms " organisation-méthode-rigueur" n’étaient pas à classer dans les gros mots.

A coup de: " On franchit tous le portail !" , " Tout le monde prend l’escalier !" , " Céline, tu traines !" , " Minh(s), ne vous éloignez pas !" , ils rejoignirent le centre du -5 sans encombre et en un temps record (pour eux).

La position exacte de Caro-lina n’était toutefois pas connue. Ils hésitèrent un temps à appliquer la technique du " éparpillons-nous et criez si vous trouvez Caro-lina ou si un démon vous éviscère !" mais ils optèrent pour la ruse en envoyant un message à Carole.

De Artano à Carole

Très chère Carole, je suis un prince elfe richissime. Je fuis présentement la dictature corrompue de mon pays en possession de toutes mes économies qu’un gouvernement inique veut confisquer. Je voudrais vous confier mes 50.000.000 de brouzoufs car j’ai confiance en votre probité et je sais que vous me les rendrez quand l’ordre sera revenu dans mon pays. Pour dédommagement, vous pourrez garder 10%. Tout ce dont j’ai besoin présentement, ce sont vos coordonnées de localisation et mon notaire vous fera parvenir la somme.

Que les Valars vous protègent, vous et votre famille.

ARTano de Valinor


En l’absence de réponse et après avoir interrogé un démon, ils partirent ensemble à l’Ouest lorsqu’ils entendirent un hurlement ...

- Vous avez entendu ?
- Oui. Caro-lina n’a jamais été adepte des ébats discrets.

Puis vinrent d’autres hurlements...
- Euh, ... Ils sont ... euh ... combien ... dans cette par...
- Je ne sais pas mais allons les rejoindre.

Puis, après un temps de réflexion:
- Enfin, pas trop vite. Laissons leurs le temps de terminer leurs ... activités.

Pour Carole et ses amis, la situation devenait critique et ils firent appel à toutes les bonnes volontés, dévoilant aussi leur position.

Les ménestrels tentèrent d’accourir au plus vite et c’est dans le désordre le plus total (ce qui n’étonnera personne) qu’ils parvinrent à rejoindre la meute, Ghanst la première ... et la seule dans un premier temps.
"Il n'y a pas d'économie à se coucher de bonne heure pour épargner la chandelle, s'il en résulte des jumeaux."
"Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas."
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Guerre civile

Message par Carole » 05 août 2017 22:26

****Troisième et dernier résumé/condensé sur l'aventure de Carole pour les aventuriers qui étaient du côté de Bélial****


Carole, Caro-lina, Carolyn et Arsenic rattrapèrent les meutes. Elles retrouvèrent Kunyuk et Mithridate. Les deux hommes n’étaient pas réellement là pour aider Léanna. Ils n’avaient pas apprécié l’affront que leur avait fait une des meutes et encore moins le rejet de Bélial quand ils leur avaient proposé leur aide. Ce n’était rien. 2 hommes en plus, était dans l’état actuel de bon aloi.

Les meutes grossissaient encore, et encore…

Enfin un portail s’ouvrit dans leur direction. Serait-ce la délivrance ? L’aide proposée par Lillith ? Non, 3 Ménestrels de la lune d’argent, Artano, Ghanst et Vard apparurent par le portail. Des amis à Caro-Lina, des adeptes de Tonto. De quoi distraire la naine, vaillants tout de même. Ils aidèrent autant qu’ils purent. Mais ils ne firent toujours pas le poids.

La nuit fut rude.

Les chiens ne se lassaient pas d’attaquer. Les aventuriers, eux, fatiguaient. Ils étaient submergés par les coups de griffes, les crocs, trop de sang qui filait et qui les empêchait de contrer leurs attaquants.
Ils étaient leurs proies. Et Carole commençait à faiblir. Elle ne tiendrait pas longtemps à ce rythme.
Pourquoi Lillith n’envoyait pas ses troupes ? Elle pensait vraiment qu’une poignée de femmes sauverait sa progéniture ?

Un des Cerbères qui s’occupait de Vard se tourna vers Carole. Il renifla dans sa direction, sentit sans doute la fin, prit son élan et se jeta sur la jugulaire de l’elfe. Elle s’écroula, la main sur sa blessure, inconsciente. Enfin, les chiens la laissèrent. Pour se tourner vers qui ?


Caro-Lina ne perdit pas une goutte du spectacle.
- Wouh ouh !!! Je suis la reine ! La Carole a craqué.
- Tais-toi Caro-lina, s'énerva Carolyn. Ce n’est pas le moment. Tu sais toi à qui elle a demandé de l’aide ?
- Bah, sans doute à son chéri.
- Quoi ?
- J’ai rien dit Carolyn.
- Tu souris, ce n’est pas mieux.
- Je pense à Lillith. Elle va encore bien craner quand elle apprendra qu’il n’était pas là.
- Pour une fois, je vais prendre sa défense. Carole a trop trainé pour lui dire où nous étions. Comment aurait-il pu deviner ? Comment auraient-ils pu tous deviner…
Avatar de l’utilisateur
Cuthalion
Maître RPiste et Grande Victime de Delain
Messages : 342
Inscription : 02 juil. 2016 21:38

Re: Guerre civile

Message par Cuthalion » 06 août 2017 19:13

Ayant rejoint depuis plusieurs jours déjà l’Antichambre de l’Enfer avec ses compagnons, Therok avait vu l’état de Firiel se dégrader à vue d’œil. Les nervures noirâtres sur le visage de l’elfe s’étaient étendues, traçant un réseau labyrinthique se regroupant vers ses yeux teintés de rouge.

Rouge ... cette couleur donnait à Firiel un tout autre aspect, semblable à celui d’un démon. Il avait fini par abandonner l’idée de cacher son visage, et avait retiré le bandana sous lequel il étouffait. Ses crises étaient de plus en plus virulentes, et c’est avec difficulté qu’il répondait aux missives que Bélial lui envoyait. Inquiet pour son ami, Therok ne disait rien, le soutenant simplement dans les crises les plus douloureuses, lorsqu’il se tordait sur le sol pendant que Lorcus lui injectait en vain des doses de calmant.

Pour ainsi dire, Therok ne dormait plus, craignant de plus en plus le regard sombre de son ami qui peinait à lutter contre le démon le possédant. Il savait parfaitement qu’un jour ou l’autre, ce dernier allait sombrer ... mais quand ?

Jusque là, il avait tu ce qu’il avait pu lire dans les lettres de Bélial, il avait tu le chantage ignoble que le démon avait tenu à l’encontre de Ténébris, l’obligeant à trahir Carole en faisant pression sur Firiel. Le maître Nain avait peur. Peur ? Non, il avait honte. Honte d’être impuissant face au mal qui rongeait son ami, honte de rester le cul par terre face à la trahison qui se tramait, honte de laisser Bélial en vie.

Soupirant, Therok posa la tête contre la pierre sur laquelle il était adossé, et ferma les yeux. Il avait besoin de repos, mais il ne devait pas dormir ... surtout pas dor ...

Il se réveilla en sursaut, sa hache dans les mains.
" Foutredieu de merde, j’ai dormi combien de temps ?" se demanda-t-il.

Le rire démoniaque qui l’avait réveillé reprit de plus belle :


- AHAHAHAHAH BANDE DE LARVES ! VOUS PENSIEZ RÉELLEMENT POUVOIR VOUS MESURER A MOI ? J’AVAIS PRÉVENU LE TOURTEREAU QUE TOUT AVAIT UN PRIX, ET IL EST TEMPS POUR LUI DE LE PAYER.


Firiel était debout, ses yeux rouges fixant l’assemblée. Non ! Ce n’était pas Firiel ! Ce n’était plus Firiel ! Son visage était fermé, chargé de haine et les veines de son cou étaient gonflées, prêtes à exploser.


- MERCI POUR VOTRE PETITE DIVERSION HUMAINS, MERCI POUR VOTRE MISÉRABLE ATTENTE, IL EST TEMPS POUR MOI DE RÉCUPÉRER LE DÛ DE BELIAL. TENEZ-VOUS PRÊTS A CROUPIR DANS VOTRE PISSE ET VOTRE MERDE ! J’AURAIS BIEN VOULU ASSISTER AU SPECTACLE, MAIS J’AI UNE ENFANT A RAVIR !

Sur ces mots, le corps appartenant autrefois à Firiel se recroquevilla sur lui-même et des ailes commencèrent à sortir de son dos. Ne réfléchissant pas une seconde de plus, Therok attrapa les jambes du démon juste avant que ce dernier ne prenne son envol et beugla aux combattants :

- BRANLE-BAS DE COMBAT ! MEFIEZ-VOUS DE VOS AMIS, BELIAL A FORCE TENEBRIS A TRAHIR CAROLE, QUI SAIT CE QU’IL A PU PROMETTRE A D’AUTRES !


Lorcus, les larmes aux yeux regarda le démon s’envoler, Therok accroché à ses jambes. Les bras ballants, la jeune magicienne resta sous le choc. Elle n’avait pas pu dire adieu à Firiel, et elle savait désormais qu’elle ne le reverrait plus jamais ...
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Guerre civile

Message par Sunfire » 07 août 2017 19:12

Lillith apparut. Loin des combats. Elle héla Carole et Arsenic. Elle ne vit étrangement pas Carole au sol recouverte de son propre sang.

-Me voilà. Quel bordel !!! Ma troupe ne va plus tarder. Il me faut récupérer Léanna rapidement. Vous aurez les mains libres ensuite.
-Il faut faire vite car nous allons tous y passer! lui répondit Arsenic un « peu » distraite par les combats. Nous ne faisons rien d’autre que nous soigner, les chiens sont trop nombreux et nous ne pourrons nous en sortir et aider Léanna qu’avec du renfort. Ça veut dire que tes troupes ne pourront se contenter de récupérer Léanna : elles devront nous aider à annihiler la meute.
-Je comprends, Arsenic. Courage, mes troupes ne sont vraiment pas loin. Je vais tâcher d’exfiltrer Léanna en attendant. On va y arriver!

Carolyn regarda au loin avec suspicion Lillith.
-C’est qui ça, Arsenic ? Toi qui a vu Lillith de plus près la première fois, tu me confirmes que c’est elle ? Léanna ? C’est bien ta mère là ? Celle qui n’approche pas ? Je trouve qu’elle parle bizarre. Oh, voilà que je deviens aussi soupçonneuse que Carole.

Lilli-th s’indigna :
-Bha, qui tu veux que je sois enfin ? Bien sûr que je suis sa mère !!
-En tout cas ça ressemble bien à ma maman. Que dois-je faire ? demanda Léanna.
-J’ai fait un portail inversé pour la petite. Décidez-vous !

Arsenic émit un doute à son tour :
-Carolyn, attends. Ne te précipite pas. Je ne suis pas sûre que ce soit elle. Elle lui ressemble, mais... je l’avais vue de près la dernière fois, et... il y a quelque chose qui ne va pas... J’ai un mauvais pressentiment. Je... ne sais pas.
-Léanna, dis-nous, est-ce bien ta maman ? insista Carolyn. Tu ne remarques rien de bizarre ?
-Peut-être, je ne sais pas, répondit la princesse succube. Je devrais peut être me rapprocher un peu.
-NON!! Ne t’approche surtout pas! ordonna la magicienne elfe. Pourquoi ne vient-elle pas elle-même ? Elle est bizarre... Lillith, si c’est bien toi, peux-tu nous dire ce qu’il y avait dans la lettre que tu nous as envoyées il y a deux semaines ? Et à qui elle était adressée ?
-Euh... À toi et Carole? Attends, je sais plus... Une lettre entre filles, c’est ça ? Euh... ah oui... Facile!!! Entre gonzesses, on a fatalement parlé fringues et maquillage, c’est sûr!!!!
-Maman n’a pas autant de poil aux jambes... si ?
-Je me disais aussi que Carole n’avait pas pu devenir " amie" avec un truc aussi vulgaire, osa Carolyn.
-Mais alors, intervint Arsenic... qu’est-ce que c’est que ce truc ? C’est Bélial qui s’est transformé ? Ou bien a-t-il utilisé quelqu’un d’autre ? En tous cas, il faut prévenir les autres ! Léanna, tu ne t’approches pas d’elle, et surtout, surtout, tu ne prends pas ce portail inversé !

La fausse Lillith, Lilli-th tenta une dernière fois d’attirer Léanna sans succès.
-Bon tu viens, Léanna ? Bel..., enfin je veux dire maman, va faire la gueule si tu m’obliges à venir te chercher.


Récit de Carolyn, Arsenic et Lilli-th
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Guerre civile

Message par Carole » 08 août 2017 10:56

***Comme expliqué plus haut, Carole perdit connaissance. A son réveil, elle écrivit une lettre à toutes les personnes présentes lors de l'attaque de Lillith.***


Carole se relevait doucement de son étourdissement. Léanna l’avait soignée. Elle reprenait son souffle à son aise quand Carolyn lui raconta les évènements de cette nouvelle journée. Elle dû réagir aussi vite que possible.


Chers amis,

Je sais que certains d’entre-vous se sont alliés avec Bélial. Je ne me suis jamais fait d’illusion à propos de Ténébris par exemple qui par amour serait capable de tout, comme je le serais capable moi aussi, elle est bien là notre faiblesse à nous les femmes. Ni auprès de Firiel qui n’a pas vraiment eu le choix compte tenu de la dette qu’il avait envers Bélial. Pour ce qui est des autres, j’avoue ne pas comprendre ce qui pourrait vous attirer à lui. Ce qui fait que je n’ai aucun moyen de savoir qui d’autre a pris son parti.
Et dans l’état actuel des évènements, je n’en ai que faire.
Je n’ai plus d’autres choix que de vous appeler à l’aide. TOUS !
Bélial sait exactement où nous nous trouvons. Nul besoin de nous cacher plus.

La situation a bien changé. Nous avons toujours Léanna près de nous mais également quelques meutes de chiens des enfers. A ça s’ajoute quelques démons qui passaient par là et qui se sont invités à la chasse. Les proies étant nous biensur.

Nous avons également un nouveau problème sur le dos. Au loin une forme nous annonce être Lillith venant récupérer sa fille pour que nous puissions enfin user de notre magie destructrice de masse et nous débarrasser enfin de la horde. Cette forme, si on n’y regarde pas de trop prêt ressemble effectivement à Lillith mais Arsenic et Carolyn ont eu des doutes. Doutes qui ont été consolidés par Léanna.
Ce n’est pas Lillith mais un démon qui se fait passer pour.
Voici l’objet de ma lettre.

Avez-vous, vous qui êtes, ou étiez, encore près de Bélial, une idée de ce que peut être cette vue démoniaque ? Est-ce là le lieutenant de Bélial avec qui Firiel a pactisé ?
J’ai besoin d’une réponse urgente et de tout l’appui possible près du Temple de Falis.

En espérant que les dernières nouvelles concernant les ruses utilisées par Bélial pour nous anéantir vous feront relier notre cause.

Carole
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Guerre civile

Message par Carole » 09 août 2017 13:04

***Les compagnons dispersés aux 4 coins des souterrains arrivèrent au compte goutte et en dernier... Lillith***


Lillith se posa aux abords de la zone des combats. Ébahie et amusée elle lança à la ronde :
- et bha, belial sort le grand jeu!

Puis elle s’assombrit, voyant Carole et sa fille en difficulté au cœur de la mêlée:
- ça par contre, c’est moins drôle...

Elle lança une incantation. Carole et Léanna furent aspirées par une force invisible qui les projeta à ses côtés :
- Alors je vous ai manquées ??

Carole, au même moment, ne sentit plus les chiens à ses basques. Ses mollets ne subissaient plus les assauts incessants de ces bestioles assoiffées de sang. Elle se demanda pourquoi cette trêve. Qu’est-ce qui, dans le comportement canin pouvait les mettre en arrêt ?
Elle lécha le contour de ses lèvres remplies de son sang. Il avait bien meilleur goût que le leur. Si elle avait accepté d’être transformée par David Von Carstein, elle aurait été capable de s’aligner à eux et de leur couper la jugulaire à son tour. Le gout de leur sang n’aurait pas eu d’effet de dégoût.
Elle frotta ses yeux avec l’intérieur de son bras pour mieux voir ce qui se passait à ses pieds. Rien. Il n’y avait rien. Elle releva la tête et se rendit compte qu’elle n’était plus au cœur du conflit.

« - Alors je vous ai manquées ?? » entendit-elle.

- Te voilà enfin, s’insurgea-t-elle ? Heureusement qu’une partie de mes renforts sont arrivés parceque ce ne sont pas tes deux malheureuses petites succubes qui feront pencher la balance. Oui, je suis un tantinet sur le vif parceque nous avons perdu des compagnons pour sauver ta fille et moi-même je suis restée inconsciente quelques heures. Heureusement que Léanna a des dons de guérison car j’aurais pu mourir pour de bon.
- Maintenant que tu es là, pourrais-tu me dire quelle est cette vue démoniaque au loin ? Ce malin qui tente de se faire passer pour toi. Est-ce là le lieutenant de Bélial qui a pactisé avec Firiel ? Personne n’a une idée à me soumettre. Toi qui le connais de près, tu en sais peut-être plus ?

Lillith regarda la forme au loin, puis jeta un regard ahuri à Carole.
- Attend, j’espère que tu ne m’as pas confondue avec ce... cette... avec ça ! !! Enfin Carole, je ne ressemble pas à ce travelo ! !! Mes formes sont quand même plus ..." Lillith montra des mains son corps quasi parfait " …généreuses. Bon passons. Belial a à sa disposition des démons capables de se déguiser. Tu en as fait les frais d’ailleurs. Ils ne sont pas à prendre au sérieux. En tout cas, je ne connais pas celui-là. Quand à ton ami Firiel, où est-il?

Carole grimaça.
- Ne t’ai-je pas dit que j’avais perdu connaissance ? C’est à cet instant que ce démon est apparu. Heureusement, Arsenic et Carolyn ont réagi à temps pour empêcher ta fille de prendre le portail vers lui. Nous l’aurions perdue.
- Firiel ? Je ne sais pas. Cela fait un moment qu’il s’abstient de m’écrire. Aux dernières nouvelles, celles qu’il m’a envoyées, il me disait perdre le contrôle de son âme. Mais après cela, ce fut le silence…
- J’espère qu’un des hommes qui séjournait près de Bélial pourra nous en dire plus.

Ar-daémorh, s’étonna aussi du manque de succubes.
- Khôl !
- ça manque de succube ici !

Toutes ces réflexions commencèrent à agiter la Reine des succubes.
- Vous êtes bien bougon ! Moi je trouve que vous vous débrouillez plutôt bien en fait ! Je me demande même pourquoi je suis venue !!
- Et Carole, même pas un petit merci ? Pourtant ne serait-ce pas moi la démone vicieuse et méchante ? Bha c est pas grave je t’aime bien comme ça.
- Il va falloir retrouver Firiel avant qu’il ne perde complètement le contrôle. Sans quoi ce sera fini pour lui.

Ar-daémorh réagit à nouveau.
- Khôl !
- On se débrouille oui, mais on ne peut sécuriser ton chiard, alors ça manque de SUCCUBES !

Céline la Blanche regardait autour d’elle. Les Ménestrels étaient partis à la recherche de Caro-Lina et s’étaient retrouvés dans un sacré m*****r.
Y avait des chiens, enfin des bestiots qui y ressemblaient et tout plein de monstres moches, brûlants et... moches....
Elle avait bien failli y passer maintes fois et ses amis aussi.
D’ailleurs, elle avait vu Artano tomber le premier.
Quoi que... C’était peut-être une de ses tactiques pour ne pas se faire engueuler de les avoir guidé jusqu’ici....
- On a toujours de bonnes idées nous!


Récit écrit par Lillith, Carole, Ar-daémorh et Céline la Blanche
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Guerre civile

Message par Carole » 10 août 2017 11:04

- Tiens fit Lillith. Mais ne serait-ce pas notre ami boursicotteur... Une succube à moi est morte de ses mains... Je vais du coup avoir l’occasion de régler cette question ...

Bousicotteur, éprouvé par une longue marche mais surtout par ce qu’il avait vu, arriva près du coeur de la bataille. Il pensait avoir enfin trouvé Carole et Leanna. Il devait les voir, les prévenir qu’il avait vu Firiel se transformer littéralement en Démon, qu’il n’était plus du tout lui-même et œuvrait désormais pour Bélial, missionné pour lui ramener la fillette.
Dans sa grande fourberie le Démon a également corrompu le cœur de Ténébris la forçant à trahir les siens en menaçant son seul et unique amour.
Il s’approchait donc du champ de bataille heureux de pouvoir enfin partager ce qu’il avait vu, mais constata avec stupéfaction que ni Carole ni Leanna n’étaient présentes.
Dans la mêlée par contre il aperçu la grosse Caro-Lina(difficile de la loupée) qui combattait généreusement, il y remarqua également ses anciens compagnons d’armes les fameux Ménestrels avec qui il avait fait valsé tant et tant de mauvais bougres. Cela faisait une éternité qu’il ne les avait plus revus et cette vision lui apportait une étrange sensation de bien-être.
Eprouvé il l’était aussi de ses échanges avec Bélial. Echanges qui ne s’étaient pas avérés fructueux, et qui avaient même eu sur lui de drôles d’effets. L’espace d’un instant il aurait pu rejoindre les rangs du Démon qui savait se montrer puissant et persuasif, lui qui n’avait jamais craché sur la gloire et les brouzoufs. Mais lorsqu’il vit ce que Bélial avait fait à Firiel, comment il avait glacé le cœur de celui-ci pour n’en faire qu’un monstre sanguinaire, il se reprit. Il avait en effet pu voir ce que Bélial réserve a ses " alliés" et ne voulait surtout pas finir comme lui.
La bataille faisait rage et les blessés se comptaient par dizaines, il était enfin au cœur de l’action et l’envie de planter son épée au fond de la gorge de ses chiens sortis tout droit de l’enfer ne manquait pas. Mais il avait réussi à gagner un tout petit peu la confiance de Bélial et se demandait si il n’y avait pas moyen de se servir de cette confiance pour aider ses vrais alliés autrement qu’au combat, oui mais comment?
Il hésitait.......

Au loin il aperçut Lilith qui s’approchait, mais il vit à son air fâché qu’elle ne venait pas le saluer et comprit que Carole, qui n’est pas là, n’avait pas dû lui parler.
La situation allait (encore) se compliquer.


*Carole était toujours aux abords du combat, cachée par Lillith*
Merci ? Ne pousse pas non plus. Merci pourquoi ? Pour t’avoir aidée, pour avoir rameuté mes compagnons dont certains ont perdu la vie, pour avoir poussé des amis à me trahir, pour avoir su taire ma destination à mes compagnons,…
Ne sois pas aussi impérieuse.
Tu es arrivée bien trop tard pour implorer un merci.

Oh, attends, ne pars pas aussi vite, Lillith. J’ai à te parler… De boursicotteur justement. C’est moi qui lui ai demandé de tuer une de tes succubes pour donner le change à Bélial. Nous avions besoin d’allié à ses côtés et Boursicotteur c’est proposé. Mais pour cela, il nous fallait jouer le jeu. Lui combattre contre toi et moi, le dénigrer auprès de tous.
Il a été d’un grand secours pour moi, Arsenic et ta fille.
Il m’a donné de nombreuses informations au sujet de Bélial et de l’avancée de ses investigations. Oui, j’ai eu des doutes à son sujet parcequ’il me demandait dans chacune de ses lettres où nous nous trouvions mais, l’influence de Bélial est néfaste même inconsciemment.
Laisse-le, il saura être un allié pour Léanna, moi et tous ceux qui seront à nos côtés.
Il a même certainement quelques informations à propos de Firiel et de son état actuel. Demande-lui donc. Avec gentillesse


*Carole eut beau lui parler, Lillith avait pris son élan… Il lui faudra plus que les paroles si soudaine de Carole pour calmer ses ardeurs*

A peine avait-il fini de se poser des questions que Boursicotteur fut attirer par une force irrésistible qui l’entraina au cœur du combat. Il avait déjà ressentit cette force attractrice et c’était face à un démon majeur très puissant.
Il ne fallut que très peu de temps pour se rendre compte qu’il s’agissait de Lilith qui l’attirait à elle.
Celle-ci commença sans discuter à le rouer de coups d’une violence inouïe.
Mais alors qu’il esquiva le dernier coup porté par la succube il aperçut Carole, enfin, elle était la seule à pouvoir convaincre Lilith qu’il était de son côté.
Il voulait l’interpeller mais savait qu’il grillerait sa couverture devant tous les sbires de Bélial. Alors d’un geste d’une rare dextérité il lança un flacon vide qu’il avait dans son inventaire dans lequel il avait conservé la missive que Carole lui avait envoyé en guise de réponse qui disait à peu près ceci:

" Mon ami,
Ne sois pas inquiet pour ça, je ferai pencher la balance en ta faveur. En temps de guerre, il y aura toujours des morts indésirables. C’est ainsi. Et si tu ne veux pas compromettre ta couverture, il te faut tenir ton rôle à la perfection."


La situation devenait intenable, ses compagnons d’arme étaient prêts à donner leur vie pour sauver la fille d’une succube qui, il n’y a pas si longtemps, cherchait a les éliminer, maintenant ils combattaient à ses côtés. Boursicotteur quant à lui jouait le jeu de l’alliance avec le Démon et ce petit jeu commençait a être pesant. Il ne pouvait pas aider ses compagnons sans être découvert, et maintenant il devait faire face à une Lilith qui le considère comme un ennemi alors qu’il œuvre pour elle.
Que faire ?


*Enfin Lillith entendit les paroles de Carole, appuyées par la lettre tendue par Boursicotteur*
Lillith jeta un regard acéré à Carole, puis fit de même avec boursicotteur. Puis, en rengainant sa lame.

- Malin... très malin. .. Je ne peux pas dire que j’apprécie fortement que tu massacres mes sœurs de la sorte, mais si tu réussis ce que tu entreprends, l’avantage stratégique ne sera pas anodin. Par contre…
Clin d’œil et plus grand sourire
- puisqu’il faut que tu restes dans le rôle...
Puis élevant la voix
- Espèce d’ordure, tu as de la chance, je n’ai pas le temps pour te massacrer de suite, mais ne t’inquiètes pas, ton tour arrivera bien assez tôt !!!! "
Puis elle projeta violemment l’aventurier au loin, sans toutefois omettre de lui lancer discrètement un baiser de la main en articulant silencieusement les mots " A bientôt "

*Revenant vers carole*
- Sympa ce petit Boursicotteur. Malin comme un singe. Il est célibataire? Avec tout ça. .." *soupir * " Je me sens bien seul le soir, et il pourrait bien faire l’affaire. Enfin bref..." *Coup d’œil à Carole* " Bon tu vas arrêter de bouder ? Combien de fois je t’ai dis d’amener du monde avec toi, que mes troupes étaient prises dans d’autres batailles, et ne pouvaient venir te rejoindre, qu’il fallait se méfier de Bélial, et tout et tout... " *Lève les bras de manière théâtrale* " Et non, madame Carole n’en fait qu’a sa tête, se bastonne à 4 contre 100, et après elle râle." *Pfffff* " Bon regarde plutôt Léanna. On a de quoi être fière d’elle non ? Elle en a sauvé combien de la mort ? La belle succube à sa maman? Oups je la fait rougir la pauvre. Bon sinon pour ton autre question, personne n’a de nouvelle de Firiel. Ce n’est pas bon signe... Vous avez essayé de le contacter ? "


*Profitant que les combats faisaient rage autour d’eux Boursicotteur s’adressa à Carole et Lilith de façon discrète.*

- Dites, j’ai peut-être une idée pour tendre une embuscade à Bélial. Celui-ci m’a chargé de ramener leanna, si je lui fais croire que je l’ai il me donnera rendez-vous dans son antre.
Dès que j’aurai l’adresse exacte je vous transmets les infos et nous pourrons profiter que le gros de ses troupes soit occupé ici pour envoyer toute ton armée Lilith, plus une bonne partie de nos compagnons et en finir une bonne fois pour toute....pour que ses chiens restent ici je peux faire croire que j’ai réussi par la ruse. Je lui dis que j’ai convaincu leanna de me suivre pour sa sécurité et que pour que mon plan marche il faut que ses monstres restent en place.
Ainsi quelques-uns de nos frères d’armes restent à combattre pour donner le change et le reste tombe comme un seul homme sur Bélial.
Qu’en dites-vous ?


Pas tout de suite Boursicotteur. Pas tout de suite, siffla Carole. Nous avons d’abords deux problèmes à régler tous ensembles. Lassie, la chef de meute et ce démon qui se faisait passer pour Lillith. Après, nous verrons pour ton plan qui me semble une bonne idée mais en y apportant quelques modifications, comme le fait que je ne quitte pas Léanna et, tu l’as toi-même dit, entrer dans son antre sera notre perte.


Récit écrit par boursicotteur, Lillith et Carole
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Guerre civile

Message par Sunfire » 14 août 2017 16:08

La bataille faisait rage. D’un côté on trouvait Lillith, Léanna, leurs soldates succubes ainsi que Carole, Carolyn, Caro-lina, Argol, Esteban, Caylina, Surgelim, Dark Arrow, Xilly, Ar-daémorh, Ar-daéthir,
Ar-daédhur, Ar Daedel, Ar-Daelith, Ar Daegûl, Nytye Sindenis, Nytye, Asgariath, Centaurie, Barrouck, Xéria, Arsenic, Kunyuk, Mithridate, Boursicotteur, Rey Velus, Rec Isidor, Laura la Noire, Céline la Blanche, Wendy, Artano, Vard, Ghanst, Minh’Jo Ly, Minh Age, Minh de Crayon; Finduilas, Kinara, Wichita, Aarn, Whisper et Raguse.
Sunfire, Puck et Slaine, ainsi que Prophet, Karmados et Baïlaos étaient toujours en route. Le premier groupe avait dû faire un crochet par un dispensaire pour s’y inscrire, juste au cas où. Le deuxième groupe venait de loin. Quant à Anathema, Tristelune et Armaguedon, ils durent s’arrêter dans un dispensaire pour quelques temps.
D’autres brillèrent par leur absence.
La troupe de Bélial étaient composée de chiens des enfers dégageant des flammes de leurs corps, des maîtres-chiens, de Lassie qui les dirigeaient et enfin de Lilli-th.

L’affrontement était terrible. Les guerriers étaient engagés au corps à corps. Ça sentait la chaire brûlée et l’odeur métallique du sang. Sang qui giclait à chaque coup de griffes, d’épées ou de haches. Les mages et archers faisaient pleuvoir leurs sorts, flèches et carreaux un peu partout, tout en essayant d’éviter la mort promise par les gueules bardées de crocs des molosses infernaux. On comptait des victimes dans les deux camps. Les aventuriers tués essayaient de revenir le plus vite possibles des dispensaires. On glissait sur le sang, on trébuchait sur les corps. Les fracas, les rugissements, les cris de douleurs ou de rage et les ordres emplissaient l’air.

Par-dessus le tumulte, Carole essaya de donner des directives aux aventuriers :
« Nous devons nous diviser en trois groupes. Ou tout du moins, il faudrait deux guerriers avec des objectifs clairs.
Un guerrier qui s’occupe de Lassie à l’Est de notre position. Les Maîtres-chiens n’ont pas l’air d’être les véritables chefs de meute. Ils doivent avoir un maître supérieur et d’après les dires de Lillith, ce serait cette chienne.
Un autre guerrier qui s’avancera vers le démon qui se faisait passer pour Lillith et qui reste un peu trop sagement à nous regarder. Il faudrait, avant de lancer un combat contre lui, essayer de comprendre qui il est. D’après les bruits de couloir qui circulent, il se pourrait que ce soit notre ami Firiel. Mieux vaut s’en assurer avant de le tuer sans ménagement. Il reste peut-être encore un espoir pour lui, même si j’émets quelques doutes à ce sujet.
Qui seront ces deux guerriers et qui les aideront dans leur tâche ? »

Boursicotteur hurla vite fait à Carole :
« Non, d’après mes renseignements, il ne s’agit pas de Firiel mais bien d’un simple démon transformiste capable de se déguiser. C’est en tout cas ce que m’a dit Bélial, m’assurant qu’il avait d’autres projets pour notre ami. Et j’ai carte blanche de Bélial pour gagner votre confiance. Je peux donc en toute tranquillité abattre quelques chiens ! Chic, chic, chic ! »

Et le geste suivit la parole. Son épée commença à mordre dans les chairs des créatures.

Ar-daémorh évita de justesse un chien qui lui sautait dessus et répliqua d’un coup d’épée bien placé.
« Khôl ! J’aime pas Lassie, trop fidèle et trop poilue, j’m’en vais lui tirer les oreilles ! Mais je ne suis pas contre quelques soins avant d’y aller !
-Je viens avec toi, mon cher Ar-daémorh, proposa Surgelim tout en clouant un ennemi au sol, son épée enfoncée dans son crâne. Il est temps de passer aux choses sérieuses ! »

Les aventuriers, tant absorbés qu’ils étaient par les combats alentours, n’avaient pas vus les deux silhouettes dans le ciel s’approcher et planer doucement au-dessus d’eux.
D’un seul coup, les deux formes s’abattirent et s’écrasèrent au sol dans un bruit d’explosion, brisant la pierre et soulevant un nuage de poussière.
Les combats cessèrent, laissant place à un silence de mort tandis que le nuage retombait. Apparurent alors deux êtres monstrueux et difformes, mais dont hélas l’identité ne faisait aucun doute.

Lillith, l’air grave, sortit sa lame de son fourreau puis s’adressa à Carole :
« Je suis désolée, Carole, mais c’est trop tard pour vos amis. La malédiction les a consumés. Si tu veux les aider, il n’y a plus désormais qu’une chose à faire pour eux: abréger leurs souffrances... »


Récit de Carole, Lillith, Boursicotteur, Ar-daémorh et Surgelim (et arrangé et étoffé par Sunfire)
Dernière modification par Sunfire le 20 août 2017 18:46, modifié 3 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Cuthalion
Maître RPiste et Grande Victime de Delain
Messages : 342
Inscription : 02 juil. 2016 21:38

Re: Guerre civile

Message par Cuthalion » 14 août 2017 19:55

Le vol avait été long, très long et Therok avait eu toutes les peines du monde à ne pas tomber. Au moment d’atterrir dans son antre, l’ancien Firiel l’avait projeté au sol et avait rapproché son visage du sien. Son haleine fétide l’avait pris à la gorge et sa voix caverneuse avait transpercé ses tympans :

- Alors monsieur le nain, on veut jouer les héros ? Il faut savoir faire la part des choses entre le courage et la stupidité, mais puisque tu as tant voulu m’accompagner, tu vas peut-être te révéler utile !

Sur ces mots, le démon posa ses mains sur les tempes de Therok et commença à serrer. La douleur était telle que le nain pensa perdre la raison. A vrai dire, il n’avait pas si tort ... Quelques minutes plus tard, ses pupilles révulsées s’étaient remplies de noir. De Therok, il ne restait plus qu’une enveloppe charnelle.

- Bien, maintenant que les détails sont réglés, nous allons pouvoir passer aux choses sérieuses ! Ces aventuriers de pacotilles nous attendent, et je compte bien leur faire chier leurs tripes !

Les deux démons (qui n’en étaient en réalité qu’un) prirent leur envol et atterrirent quelques heures plus tard sur le champ de bataille. Une fois la poussière retombée, le démon lança un regard sur ses adversaires.

- Bien, bien je vois que tout le monde est presque là ! Si vous aviez eu le sens des priorités, vous auriez fait en sorte de sauver l’âme de votre ami Firiel. Au lieu de cela, vous me l’avez laissé, et regardez, son ami le nabot m’a rejoint.

Lâchant un rire glaçant, le démon reprit son sérieux.

- Puisque vous n’avez pas l’air de vouloir lancer les hostilités, je pense que je vais m’en charger.

Lançant une impulsion mentale, il rallia les chiens des enfers :


- EN AVANT BANDE DE CLEBS GALEUX ! CONCENTREZ VOS ATTAQUES SUR CETTE PUTAIN QUI DÉTIENT L’ENFANT ! ET MASSACREZ MOI SES SBIRES !


Tout en parlant, le démon commença sa transformation. Des plaques de chitines vinrent renforcer le corps frêle et longiligne de Firiel, et le bras droit de ce dernier se métamorphosa peu à peu en une épée à double tranchant couverte d’écailles et de sang. Le corps de Therok se métamorphosa lui aussi, ses bras prenant la forme d’un arc lourd en métal draconique. Les deux enveloppes charnelles étaient reliées par un faisceau vaporeux et tinté de rouge qui pulsait comme des artères.

Sautant dans la mêlée, le démon abattit son épée, tandis que son engeance décochait sa première flèche. Le premier aventurier tomba au sol, mort ...
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Guerre civile

Message par Sunfire » 15 août 2017 17:06

(HRP: rajout de Finduilas, Kinara, Wichita, Aarn, Whisper et Raguse dans mon post au dessus, oui oubli, désolé)

Firiel s’était lancé dans une danse mortelle et faisait virevolter son arme à travers la masse d’aventuriers. Therok décochait flèche sur flèche. Les blessés furent soit soignés, soit mis en retrait du combat pour se remettre d’aplomb. Quant aux morts, ils savaient quel chemin prendre pour revenir se battre.
Malheureusement pour les soldates succubes, elles subissaient de lourdes pertes face aux troupes de Bélial.
Vard traça rapidement un symbole et un sort fusa sur l’ancien archer elfe.
« Je viens de maudire Firiel !, annonça la mage elfe.
-Khôl ! C’est arrivé au bon moment, mais il en faudra d’autres, fait très chaud ici ! » lança Ar-daémorh.

Ghanst se jeta sur Firiel pendant que les flèches d’Artano touchèrent leur cible.
« Il est blessé ! A l’hallali ! » vociféra l’archer des Ménestrels.
Céline, Laura, Wendy et les Minhs se jetèrent sur les ennemis à la suite de leurs amis Ménestrels.

Pendant que les Ménestrels de la Lune d’Argent s’occupaient des Maudits, les six Lez-Ars, les jumelles Nytye et Asgariath s’étaient élancés sur Lassie. Cette fois, c’était à Ar-daédhur de maudire la dirigeante de la meute.
Mithridate, Arsenic, Kunyk, Argol, Caylina, Esteban, Finduilas, Wichita, Kinara, Carole, Carolyn, Caro-lina, Aarn, Whisper, Raguse Rec Isidor, Boursicotteur et Rey Velus se postèrent entre les différents champions de Bélial et la meute.

« Nous nettoyons ce qu’il reste comme canins dans les environs et arrivons vous aider plus tard normalement ! », leur annonça Mithridate.

Voyant les attaques des Maudits faire de véritables ravages, l’imposant Xilly s’interposa entre Firiel et les blessés. Ses attaques combinées au déluge de sorts lancé par Dark Arrow et Surgelim firent reculer l’ennemi. Centaurie, Barrouck et Xéria vinrent les aider.

Un portail s’ouvrit dans la mêlée et les Bardes d’Anastasia débarquèrent sur le champ de bataille.
Il ne restait plus beaucoup d’ennemis.
Puck était déçu, il n’y avait plus grand chose à passer au fil de sa lame. Avec Sunfire, ils attaquèrent les chiens à portée malgré les flammes des créatures qui les dévoraient petit à petit.
Les apparences de Firiel et Therok prenaient les Bardes de court. Ainsi la malédiction de Firiel avait pris la tournure la plus dramatique. Il avait été submergé. Pour Therok, là ils ne s’y attendaient pas du tout. Quelque chose avait dû le corrompre.
Et ils avaient rejoint le camp ennemi.

« Évitons de tuer Firiel et Therok, s’il vous plait. »
C’était Slaine qui s’adressait aux attaquants. Il réfléchit à toute vitesse. Avec tous les sorts et prêtres que possédait le groupe, il y avait surement un moyen d’inverser les transformations. Il fallait maintenant trouver des sorts adaptés.

« Tu es sûr ? demanda Xilly.
-Vous ne comprenez donc rien? Vos amis sont morts, affirma Lillith. Leurs âmes sont brûlées, consumées. Il n’en reste rien. Et il n’y a pas de retour possible en arrière. Vous pourrez les pleurer plus tard, les venger même. Mais là, tout de suite, vous n’avez qu’une option : les détruire. C’est le meilleur service que vous pourrez leurs rendre.
-Aaaaah, c’est bien ce que je me disais ! (Xilly était à la fois soulagé et ravi). Alors, je continue de frapper comme une brute ?
-Ouiiiiii !! ordonna la reine des succubes.
-On peut les exorciser ! », insista le mage des Bardes.

Barrouck, Centaurie et Xéria s’écartèrent du combat contre les Maudits pour rejoindre la ligne arrière. Ils étaient mal au point. Céline la Blanche, Laura la Noire et Wendy arrivèrent à leur tour en piteux état.
« Firiel est insensible au toucher glacial, annonça Centaurie au reste du groupe. Mais les implosions passent.
-Son armure est efficace !, poursuivit Barrouck.
-Nous, on vous le laisse, continua Céline. On n’est pas assez équipées pour leur faire quoi que ce soit à votre Firiel et votre Therok… On continue avec les gentils petits toutous…
-Mais c’est fini, oui ? s'emporta Lillith. On ne peut pas les sauver ! Ou alors à coup de lames ! »

Arsenic se retourna et apostropha la succube :
« Lillith, c’est quoi ce délire ?! La seule récompense que nous t’avons demandée avec Carole pour t’aider à sauver ta fille, c’est de sauver Firiel de sa malédiction. Et maintenant tu en appelles à notre sauvagerie pour le tuer ?? A quel jeu joues-tu? Dans quel piège sordide essayes-tu de nous embarquer ? »

Lassie venait de succomber face aux membres des Lez-Ars. Lilli-th, elle, se voyait empaler sur l’épée de Sunfire après avoir tenté de s’emparer de Léanna.
Ce dernier lança un regard plein de sous-entendus à la vraie Lillith alors qu’il jetait au sol le corps de l’imposteur :
« J’ai pris beaucoup de plaisir à tuer la fausse toi. Et en plus je viens de sauver ta fille. Tu as une dette envers moi maintenant. »

Lillith semblait s’étouffer un moment. Puis elle reprit le contrôle d’elle-même, tenta un sourire qui ne réussit qu’à moitié, puis bafouilla:
« M... M... Oh c’est dur.... Me... Mer ... Donnez-moi la force...Mer.... *Grosse inspiration* Merci!! Voilà. C’était dur ! »
Elle voulut se détourner, puis se ravisa, et ajouta:
« Mais la vraie n’est pas si simple à tuer, je préfère préciser. »

Se tournant vers Mithridate :
« Je n’ai aucun plaisir à voir mourir ton ami, d’autant que j’avais promis à Carole de le sauver. Mais il est trop tard. Il fallait tuer le démon avec qui il avait pactisé avant que la malédiction n’atteigne son apogée. Il n y a plus de retour arrière possible désormais. Seule la mort pourra délivrer son âme.
- La prompte résolution de ce conflit est ma priorité. Nous souhaitons prendre au plus vite possession de notre récompense, c’est-à-dire Caro-lina, et nous en aller. Donc, à coup de talons aiguilles dans le minois ou à l’aide d’un exorcisme, je suis pour la solution la plus rapide à ce conflit, trancha Artano. »

Slaine avait réfléchit à un moyen de purifier l’archer elfe et le guerrier nain. Un grand mage se devait de trouver une solution à tous les problèmes rencontrés, et il n’avait pas pu s’empêcher de chercher une solution.
Il lui fallait trois sorts précis. A sa connaissance Carole, Sunfire et lui-même en possédait chacun un.
Pour Therok, ça suffirait. Son état devait être le moins pire.
Pour Firiel, ce serait un peu plus compliqué. En plus de ces trois sorts, la présence d’un croyant du culte d’Elian était nécessaire. En regardant la foule, le mage elfe aperçut Boursicotteur ou Rey Velus. C’est une bonne chose.
Et bien sûr, la présence de Ténébris aurait été un grand plus. Mais il fallait devoir faire sans. Sinon un Therok éventuellement sauvé pourrait prendre la place de la jeune femme.

Le mage s’adressa alors à tous les aventuriers présents:
« S’il vous plaît. Je souhaite faire une expérience sur nos deux dégénérés pour les sauver. Nous allons tenter un genre d’exorcisme. Ne les tuez pas tout de suite. Et rappelez-vous que l’empressement de Lillith pour les tuer est suspect.
Carole, quand tu le pourras, lance une conjuration majeure sur Therok. Sunfire, tu lanceras une hypnose légère et moi, j’appliquerai une dissipation runique.
Si avec ces sorts si puissants on ne l’exorcise pas, je ne sais pas quoi faire. »

C’est alors qu’un nouveau portail s’ouvrit sur le champ de bataille. Mithridate était le premier à le remarquer :
« Voilà Bélial qui ramène sa fraise ! Et puis une autre Léanna, sauf qu’elle est barbue… »

Récit de Lillith, les Bardes d'Anastasia, Xilly, Ar-daémorh, Mithridate, Arsenic, Artano, Vard, Céline la Blanche, Centaurie, Barrouck
Dernière modification par Sunfire le 22 août 2017 11:27, modifié 3 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Guerre civile

Message par Sunfire » 20 août 2017 18:58

Mithridate avait tenté de les prévenir, mais en vain. Un portail s’ouvrit juste derrière Léanna, et Bélial en sortit.

La jeune fille n’eut pas le temps de se retourner que le démon lui avait passé le bras autour de la gorge et l’avait serrée contre lui. Elle tenta de se débattre, mais Bélial était trop fort.

« Bonjour les amis. Je vois que vous vous amusez bien avec nos amis communs! Firiel, Therok, bravo! Je suis très fier de vous! Je vous laisse finir! Tachez de bien vous occuper de vos anciens alliés! Sur ce, je ne vous dérange pas plus. Ha oui, petit cadeau d’adieu..."

Bélial leva sa main libre, et une incinération s'abattit sur les aventuriers.

Lorsque la fumée se dissipa, Le démon avait disparu, ne laissant qu’une fausse Léanna, Lé’anna, qui les regardait d’un air narquois.

Artano, Vard et Ghanst se relevèrent tant bien que mal suite à l’attaque du démon.
« Léanna vient de se faire enlever... une nouvelle fois..., remarqua Artano. Il va falloir l’attacher quelque part pour ne plus la perdre ainsi. Bélial semble l’avoir emmenée par un passage. »

Lillith hurla de rage et de désespoir :
« Noooooooooooooon ! Pas Léanna !! Je vous laisse gérer, je pars à la poursuite du démon ! »

La reine succube ouvrit un portail dans la même direction que celui utilisé par Bélial.
Argol accourut auprès de Lillith juste avant qu’elle le traverse :
« Lillith ! Où vas-tu ?, demanda le Veilleur. Même si tu es très forte, tu vas avoir besoin de nous pour affronter Bélial et il a ta fille en otage. Seras-tu vraiment capable de le vaincre seule ? Nous avons failli dans notre tâche, laisse-nous te prêter main forte. »

Ar-daémorh avait suivi toute la scène. Il s’apprêtait à poursuivre Bélial quand une onde de chaleur crépitante le stoppa dans son élan, brûlant une partie de son équipement et de ses effets. La fumée se dissipa et Morh vit le démon Lé’anna sourire de son résultat.
« Khôl ! Mais avant toute chose, il faut tuer cette Lé’anna sinon ça va sentir le sapin. Tous dessus et soyez sans pitié ! T’as raison démone, battons le fer pendant qu’il est chaud !
- C’est peut-être ce que veut Bélial pour qu’il ait le temps de fuir !!! », lui répondit Ar-daédhur.

Ar-daéthir, qui rechargeait son arbalète, lança à son grand frère Ar-daémorh :
« Vas-y ! Chauffe Morhcel !! »

La conjuration majeure ne marchait pas sur les non-monstres et avait échoué sur les deux Maudits. Ce qui voulait dire que Therok et Firiel n’étaient pas des cas désespérés si leurs côtés elfe/nain étaient encore présents.
Tant pis, il fallait tenter quand même. Slaine lança une dissipation runique sur Therok, afin de le purifier de toutes les afflictions possibles. Sunfire lança une hypnose tout en récitant: « souviens-toi qui tu es ».

Puck, en tant que prêtre d’Ecatis, prit la décision de réciter l’exorcisme. Il dégaina une deuxième arme: un labrys qu’il transportait. Il s’approcha du possédé et brandit le labrys face à son confrère nain.
« Therok! Qu’est-ce que tu es? Tu es un nain! Et voici une arme de nain. Qu’est-ce que tu utilises? Un arc? Depuis quand un nain utilise ce genre d’arme? Tu es un elfe? Et tes oreilles pointues? Tu pars trop loin dans le changement de race! Si tu es un nain, un vrai, lâche ton arme et prends ce labrys! »

Ça ne se voyait pas, mais Puck pleurait intérieurement de devoir se séparer de ce labrys récemment trouvé dans le Bayou.

« Ecatis, déesse de la vengeance! Lève-toi et disperse tes ennemis! Donne-moi ta force, que je sois ton bras armée, que je dispense ta justice sur cette essence démoniaque qui souille ce malheureux! Que fuient tes ennemis devant ta puissance! Ecatis, Ecatis! Aide ton serviteur! Essence démoniaque, disparais ! Évanouis-toi comme de la fumée devant ma déesse! Comme fond la cire en face du feu, péris, créature infernale! »

Et Puck récita sa litanie en brandissant sa hache qu’il faisait baigner du pouvoir divin.


Récit de Bélial, Lillith, Argol, Artano, Puck, Slaine, Sunfire, Ar-daémorh, Ar-daédhur, Ar-daéthir.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Répondre