Guerre civile

Toutes les quêtes du jeu.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Guerre civile

Message par Sunfire » 11 juil. 2017 22:16

Assise dans un grand fauteuil confortable, le regard tourné vers la fenêtre de la tour la plus haute de son château, Lillith profitait de la vue magnifique qui s'offrait à elle.

Son état ne lui permettait plus d'être aussi active qu'auparavant, aussi passait-elle de plus en plus de temps à cette place, d'où elle pouvait oublier pour un temps les problèmes quotidiens. Hélas, ça ne durait jamais assez longtemps.

On tapa a la porte. Lillith soupira. C'était même déjà fini.

"Entrez."

La porte s'ouvrit dans son dos. Sans quitter des yeux le paysage qui s'étendait devant elle, Lillith demanda d'une voix neutre :

"Qu'y a-t-il ?"

"Maîtresse, pardon de vous déranger, mais... nous avons un problème. Un gros."

La voix de la succube ne laissait aucun doute sur la profondeur du dit problème. Mais la vue était si belle. Elle rechignait à perdre ce moment.

"Parle."

"Et bien... Cela fait suite aux derniers combats près du grand escalier. Vu le nombre de branquignoles qui s'étaient planqués dessus pour éviter les combats , il s'est retrouvé très abîmé et menace de s'écrouler. On a jugé bon d'envoyer une équipe pour le réparer. Mais Bélial l'a attaquée sans prévenir et a massacré tous les membres. Ma reine... c'est la guerre!"

La guerre, songea Lillith. Évidemment. Bélial la cherchait depuis le début.

"Appelle les membres du conseil. J'arrive dans un moment."

La porte se referma, et Lillith se retrouva à nouveau seule.

La guerre. Au pire moment. Et elle ne pouvait pas se permettre de la perdre. Elle posa une main sur son ventre rebondi et distendu. Non, elle ne pouvait vraiment pas.



Récit de Lillith
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Guerre civile

Message par Sunfire » 14 juil. 2017 08:31

Les Trois Bardes se frayèrent un chemin dans le Bayou quand Puck disparut sous la surface.
Slaine et Sunfire s’empressèrent de plonger leurs bras et ressortir leur ami nain trempé, toussant et crachant de l’eau.
« Par les verrues de Malkiar ! J’en ai avalé !
-Mais quelle plaie, ce lieu, râla Sunfire. Certaines portions sont un vrai labyrinthe.
-Et quand je vois toutes ces runes inaccessibles…, s’appesantit Slaine.
-Et on est complètement dispersé .», continua l’humain.

L’exploration du Bayou de l’Agonie épuisait les Bardes. Ils devaient patauger dans les marais, l’eau, la boue, la végétation et les saletés s’insinuant sous leurs armures et vêtements. Ils n’avaient plus été vraiment secs depuis pas mal de semaines. Les pires moments étaient quand même quand ils buvaient la tasse lorsqu'ils tombaient dans un trou invisible sous la surface.
Et repousser ces insectes qui avaient décidé de se servir d’eux comme buffet garni. Pff, la galère. Et c’est sans compter sur toutes les créatures étranges et autres Morbelins parias comme les sorciers vaudous qui venaient mourir inutilement sous leurs lames. Au moins leurs possessions venaient grossir leur stock de runes. Et elles pullulaient par terre. Enfin, quand elles étaient accessibles et pas perdues au milieu d’une zone trop profonde.

A force d’essayer de trouver des chemins praticables, le groupe avait été séparé, et Carole, Carolyn, Caro-lina, Surgelim, Dark Arrow, Xilly, Bricogne, le P’tit Bri, Arsenic, Kunyuk et Mithridate se trouvaient quelque part tout autour d’eux.

« Bon, on va faire une pause. Je vois là-bas une zone sèche, comme une formation rocheuse, annonça Slaine. On va pouvoir monter le camp. »

Ils atteignirent finalement la zone sèche et montèrent un bivouac pour la nuit. Une entrée se trouvait à côté d’eux. Ils étaient bien tenter de l’essayer, mais la perspective de s’éloigner encore plus du reste du groupe et surtout de ne pas se reposer les en dissuada.

Une chauve-souris virevolta au-dessus du trio et laissa tomber un parchemin que les Bardes s’empressèrent de lire. C’était un courrier de Bélial, le démon qui s'en était pris à Carole vers la fin de la bataille contre Lillith. Il demandait de prendre part à sa guerre contre son ennemie la succube.

« Chers amis!!

J’espère que vous allez tous biens en ces périodes de trouble!!!

Sachez que les rapports qui nous sont parvenus, décrivant les actes inqualifiables de mes alter-égos féminins, nous ont profondément choqués. Hélas, elles n’en sont pas à leurs premiers coups d’essais. Et nous ne pouvons plus le tolérer. Nous avons donc décidé d’y mettre un terme.

C’est la mort dans l’âme mais la justice au cœur que nous leur avons déclaré la guerre.

J’ai tout de suite pensé à vous. Des personnes de votre qualité seraient peut être tentées par l’aventure? Éradiquer le mal ? Assainir le -5? Qui sait, richesses et récompenses à la clé? Et je ne parle même pas de vengeance...

C’est donc une proposition d’alliance que je vous fais.

Qu’en pensez-vous?
Bélial »


Et des missives arrivèrent de toutes parts.
Dernière modification par Sunfire le 15 juil. 2017 22:14, modifié 1 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Guerre civile

Message par Carole » 14 juil. 2017 22:04

***La première missive côté femmes, vint évidemment de Lillith. Elle était adressée à Carole. Celle-ci engendra également beaucoup de lettres.***

Une chauve-souris voleta jusqu’à carole, et déposa un petit parchemin dans ses mains.

----
Carole,
Il m’a fallu longtemps pour me convaincre que je devais t’écrire, et encore plus pour mettre la chose en application. Mais maintenant que je tiens ma plume, les mots me manquent.
Tu te rappelles Belial j’imagine? Je crains que notre petite altercation, avec toi à la clé, l’ai beaucoup vexé. Le salopard nous a déclaré la guerre. Et il va falloir bien l’avouer : nous perdons.
Tu ne me dois rien, j’en suis bien consciente. Je t’ai combattu, je t’ai fait du mal, ainsi qu’aux tiens. Pourtant je t’ai aussi sauvé la vie. Et c’est en souvenir de cet acte que je te demande une faveur.
J’ai une chose à te confier. Une chose d’importance pour moi. J’aimerais que tu la mettes en sécurité.
Puis viens me voir. Je dois te parler. Ensuite tu seras libre. Je ne te demanderai plus rien.
Accepte, je t’en conjure. Demande-moi ce que tu veux en échange. Argents, équipements, pierres précieuses. Mais accepte. C’est primordial pour moi, et ça pourrait l’être pour toi aussi.

Mais fait attention à toi. Belial est à l’affût, et il sait que tu fais partie de mes points faibles.

Lillith
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Guerre civile

Message par Carole » 14 juil. 2017 22:05

***La missive de Lillith engendra beaucoup de lettres. Dont une correspondance entre les deux femmes, Carole et Lillith***


Carole ne réfléchit pas longtemps avant de répondre à Lillith. Certes, elle avait tenté de les tuer, elle l’avait aidée lors de son kidnapping aussi mais cela, elle n’en tenait pas compte. Elle aurait pu se défaire seule de Bélial.
Cette lettre… Pouvait être une ruse pour ramener l’elfe à elle et peut-être même l’utiliser pour se défaire de Bélial. Mais, un sentiment curieux la submergeait. Un besoin étrange de la surprotéger. Comme une intuition maternelle.

Lillith,

Certes, tu as été abjecte envers mes compagnons et moi-même. Pourtant, aucun de nous n’est mort lors de notre rencontre. Il est certain que tu voulais juste jouer avec nous, ce qui n’est pas plus reluisant.
Je me doute que m’écrire pour me demander de l’aide ne doit pas être facile. Il est triste de constater, que je suis la seule vers qui tu t’en retournes. Je ne suis pas certaine de devoir le prendre comme un privilège. Mais, lors de notre rencontre, j’ai bien senti que toi et moi, dans une certaine mesure, nous nous ressemblions. Sans doute, est-ce cela qui te pousse à m’écrire.
Tu sais que je viendrai !

Je vais tenter de rallier quelques personnes à ta cause. J’ai un bon argument… Bélial !

Attention, j’ai des alliés bien plus coriaces que je ne le suis. Ils sont ailleurs en ce moment mais ils te traqueront si nécessaire. Alors pas d’entourloupe.

Carole



************
Carole,

Non il n y a pas d’entourloupe, je le jure. Cette époque est révolue. Tout a changé maintenant. Tu comprendras lorsque nous nous verrons.

Je te remercie de m’accorder ton aide. Tu ne le regretteras pas. Dis-moi quand tu sors du bayou, je te dirais où récupérer mon trésor. Met-le en sécurité. N’importe où mais loin de Bélial. Ensuite nous parlerons.

Lillith

******************
Lillith,

Me voici presque sortie du bayou. La route fut bien plus difficile que prévue. Le bayou ayant des chemins indirects à emprunter ce qui a ralenti fortement mon avancée. Sans oublier les nombreux basilics qui hantent les marais. Et quelques harpies que tu aurais pu engager dans ton armée.

Où doit-on se retrouver ?
Suis-je sensée venir seule ou puis-je être accompagnée ?
Avant de répondre, pèse bien le pour et le contre. J’ai entendu dire que Bélial tentait de rallier tous les hommes à sa cause. Certains se disent insensibles à sa proposition, d’autres pensent qu’il serait bon de le rallier pour mieux l’achever par revers et encore, certains ne l’avouent pas mais sont bien près à l’aider. Pour moi, il est difficile de sonder avec véracité qui prendra quel rôle.

Tu me proposes dans ta lettre n’importe quoi en échange du service que je vais te rendre. J’ai bien une idée. Mon ami Firiel a fait un pacte avec un des démons de Bilial. Pourras-tu rompre ce pacte et rendre à Firiel sa vie d’avant ? Il a signé ce pacte pour nous sauver du monstre à deux têtes que tu avais jeté sur nous. Sans toi et ton sens aigu pour le jeu, il n’aurait jamais eu à faire ce choix.

Plusieurs aventuriers arrivent au -5 mais ne savent où se déroulent les combats. Pourrais-tu nous aiguiller ?
Comment se porte tes troupes ?

Prends garde à toi,
Carole

***************************
Carole,

Merci pour la vitesse à laquelle tu as répondu à ma demande.

En ce qui concerne Bélial, je ne suis pas surprise. Il a toujours été prêt à tout pour gagner. Je ne peux hélas pas te dire qui de tes amis à répondu à son appel. Il peut être très persuasif, et je ne parviens plus à l’espionner efficacement. Fais donc bien attention à qui tu fais confiance, et privilégie les plus fiables et les plus proches.

En ce qui concerne ton ami Firiel... Il a fait une grosse erreur. On ne doit jamais pactiser avec un démon. Son âme est désormais liée à Bélial. Il n’y a que 2 façons de détruire ce lien : prendre sa place ou tuer le démon qui a contracté la dette. Savez-vous de qui il s’agit? Peu de démons ont ce pouvoir. Je doute que Bélial se soit lui-même déplacé, je parierais plutôt sur son lieutenant, Astaroth. Mais nous pourrons voir cela plus tard.

Pour l’instant, les combats n’ont pas repris. Je profite pour ce répit pour essayer de mettre ma fille en sécurité. Car il s’agit de ça : protéger ma Léanna.
Si Bélial met la main dessus, il aura tout pouvoir sur moi.

Dis-moi où tu es. Je t’enverrai une escorte avec la jeune fille, qui t’expliquera où aller. Ensuite tout dépendra de toi.

Je place mes espoirs et ma vie entre tes mains. Si tu me trahis, je jure que ma vengeance sera terrible. Mais même sans ça, vous le regretterez tous amèrement. Cette enfant est spéciale. Mais je t’en parlerais de vive voix quand elle sera en sécurité.

Donc dis-moi où tu es et nous conviendrons d’un rendez-vous.

Et Carole : merci.

Lilith

*************
Il s’agit donc d’une enfant. Voilà pourquoi tu m’as choisie moi.
Comment as-tu su déceler que c’était ça ma faiblesse ?
Peu importe ! Nous avons la même manifestement.
Donc, oui, biensur, je la protègerai. Et j’ai du mal à l’admettre mais certainement jusqu’à en donner ma vie. Il ne faudra pas être divin pour s’en apercevoir.

Je n’aime pas être percée à vif.

Je sors du bayou. Je suis actuellement presqu’au centre du -5. (-8/-3) Et je suis presque seule. Caro-Lina m’accompagne, son instinct maternel est inexistant mais c’est une bonne guerrière. Quant à Carolyn, elle connait des sorts qui pourront nous sortir de pas mal de situations sans poser de question. Nous devrions bientôt croisé Arsenic qui nous suivra dans notre quête.
Nous resterons à trois pour l’instant. Je verrai plus tard si une escorte plus imposante est de circonstance.

Il est donc possible de se défaire d’un pacte. Je vais en informer Firiel et lui parler d’Astaroth.

Il n’est pas impossible que je te trahisse… Mais en revanche, je te promets de prendre soin de ta fille comme de l’enfant que je n’ai jamais eu.

Carole

*************

Carole,

Je ne connais rien de tes faiblesses. Mais j’insiste sur une chose : cette enfant est spéciale. Rien de mal ne devra lui arriver. Je ne peux pas t’expliquer pourquoi. Pas encore en tout cas. Plus tard, quand elle sera en sécurité.

J’envoie une escorte. Elle te laissera l’enfant, ainsi que les coordonnées où l’amener en sécurité.

Pour le reste... Quoi que tu décides par la suite, nous devrons d’abord parler. Ensuite, tu feras ce que tu jugeras le plus opportun.

Mais attention à vous. Des rapports m’indiquent que Belial la recherche. Il attrape et torture mes sœurs à la recherche d’informations. Je ne pourrais pas t’aider dans ta quête. Tu seras seule.

Bonne chance Carole. Tu vas avoir mon bien le plus précieux entre tes mains. Je compte sur toi. Ne me déçoit pas.
************

Lillith,

Les sbires de Bélial sont partout. Ils ont fini par nous retrouver. Il faut dire qu’il y a mis du monde. Nous voilà envahies de hordes de chiens des enfers. Non pas une meute mais plusieurs et bien entrainées. Hors nous ne sommes que 5, y compris ta fille qui est déjà une fine lame.

J’ai besoin de ton avis. Seules nous n’y arriveront pas. Il me faut des renforts mais je ne sais toujours pas qui dans mon clan sera à mes côtés ou aux côtés de Bélial. Je sais que l’un d’eux se soumet pour mieux l’espionner.
Si j’ai bien compris, dans tes rangs, il en est de même… Les traitres se dissimulent.
Que puis-je tenter ? Une fuite discrète de ma personne avec ta fille. Ou un appel à l’aide auprès de mes compagnons ?

J’ai une question également. Un point qui me semble important pour comprendre l’obstination de Bélial. Qui est le géniteur de Léanna ?

Carole
*************

Chère Carole,

Léanna va bien ???

Je ne peux pas t’aider actuellement. Mais je vais essayer de libérer des troupes pour venir te rejoindre. En attendant, il va falloir compter avec ton groupe. Ton amie Centaurie m’a l’air fiable. Peut-être pourrait-elle t aider ?

Par contre boursicotteur massacre allègrement mes sœurs. Quand j’aurais un peu le temps, j’irai lui apprendre quelques bonnes manières.

Quand à ton homme ... il me dégoute et a menacé de " fessée" ma fille... Je ne sais pas si on peut lui faire confiance.

Je ne peux pas t’aider plus que ça.

Quand à ma fille... c’est une succube. Elle n’a pas de père. C’est compliqué. .. Je n’ai pas le temps de t’expliquer mais tu dois impérativement la protéger.

Tiens-moi au courant

Lilith

*******
Lillith,

Ta fille va bien. Sois rassurée. Bélial la veut vivante, nous par contre… Je me demande bien pourquoi il désire nous tuer.
J’ai contacté Centaurie. J’ai contacté mon homme aussi. Oui, je sais que tu ne l’aimes pas. Tu n’as pas besoin de l’apprécier. Je pense pouvoir dire que tu n’estimes aucun homme d’ailleurs, cela fait partie de ton instinct primitif. S’il a menacé ta fille de « fessée », saches que dans notre monde, cela se fait pour remettre aux pas un enfant. Mais, ce sont souvent juste des menaces, de là à passer à l’acte, il y a souvent un monde. Et quand cela est dit par Sunfire, je pencherais plus pour de la taquinerie.

Boursicotteur… Il est passé à l’ennemi. Je ne peux rien faire pour le calmer. J’en suis navrée.
Même Léanna doit avoir un géniteur. Je ne te parle pas de père.
Carole
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Guerre civile

Message par Carole » 15 juil. 2017 09:43

***Avant la missive de Lillith, alors qu'elle était dans le bayou, Carole et Ténébris correspondaient. Cette correspondance continua en parallèle de celle de Lillith.***


Ténébris,

En me laissant emmener loin des combats, j’ai perdu de vue une scène que l’on m’a contée. J’aimerais que tu m’en dises plus car tu es la plus proche de Firiel, tu as des sentiments en son égard et il me semble que ton jugement sera le plus juste.

As-tu eu la sensation que le mal l’avait envahi ? Ou qu’il avait été drogué ?
La scène que l’on m’a peinte est trop décalée du Firiel que je connais. J’aimerais comprendre ce qui a pu se dérouler, ce qui a pu le pousser à agir de la sorte sans montrer le moindre signe de fébrilité.
Je trouve étrange également qu’il ait disparu avant mon retour. A-t-il fuit ? S’est-il caché ?

Quoi qu’il y ait, j’ai peut-être la possibilité de changer le cours des choses…

Nous devrions nous rejoindre à la sortie du Bayou si cela est possible pour toi.

Carole

*********

La lecture de la missive emplit de tristesse le coeur de l’archère. Elle prit un parchemin et y répondit :

" Me chère Carole,

Je crains que ce qu’on t’a raconté soit la réalité, aussi douloureuse soit-elle.
Voilà bientôt près d’un an que j’ai rencontré Firiel. Je n’ai jamais rencontré un elfe aussi volontaire, et courageux. Cependant, je dois reconnaître que jamais je n’aurais pu imaginer qu’il aille au devant d’un monstre comme celui qu’il a affronté, et qu’il le tue d’un coup de poignard.

Il n’était pas dans un état normal, j’en suis certaine. Je ne l’avais jamais vu aussi froid et distant. Son attitude, et... ses yeux m’ont rappelé mon père, avant que je ne le perde.
Il était mage noir. Il avait prêté allégeance aux Ténèbres pour faire accroître son pouvoir, mais elles envahissaient peu à peu son être et de sa personne pour finalement lui faire perdre la raison et la vie. Je ne me souviens plus réellement de lui, mais je sais qu’il lui arrivai d’avoir des crises et où il devenait incontrôlable. Je crains qu’il ait fait une promesse à l’un des démons pour avoir le courage et la force de battre le dragon bicéphale.

Quant à son départ, il m’a prié de s’excuser auprès de tous, car il lui fallait partir pour nous protéger et pour retrouver quelque chose.
Je crois qu’il parlait de sa Foi et de la confiance en son dieu. Le connaissant, et s’il a réellement passé un pacte avec un démon, je pense qu’il est parti dans un temple pour prier Elian de lui pardonner son impiété.

Je t’attends près de la sortie du bayou
A bientôt,
T."

***********

Ma chère Carole,

Bélial souhaite que nous lui livrions la fille de Lilith pour libérer l’âme de Firiel. Il prétend que tu as la possibilité de le faire toi même, mais que tu ne le fais pas.
J’ai besoin que nous nous retrouvions dans les plus brefs délais afin de discuter de tout cela.
T."

*************
Ma chère Ténébris,

Bélial a besoin de la fille de Lillith. Seulement, je ne sais pour quelle raison, tout ce que je peux te dire, c’est qu’elle n’a rien à voir avec l’âme de Firiel et la libération de celle-ci. C’est une ruse de sa part pour récupérer Léanna sans se salir les mains. Vous n’aurez rien en retour si ce n’est un aller simple vers la mort.

Je ne viendrai pas à ta rencontre Ténébris. J’ai hautement confiance en toi mais ton jugement est certainement faussé par l’amour que tu portes à Firiel. Je serais capable de folies pour sauver l’homme que j’aime si le besoin s’en ferait sentir et je suis persuadée que toi aussi.
Je ne veux pas que tu sois forcée de trahir notre amitié en espérant sauver l’âme de ton tendre ami.
Alors non, je ne viendrai pas…
Je suis navrée, cette enfant est bien plus qu’une simple démone et elle est sous ma protection.
Pour moi, la seule manière de sauver Firiel est de tuer le démon qui a pactisé avec lui.

Pardonnes-moi !
Carole
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Guerre civile

Message par Sunfire » 15 juil. 2017 22:32

(se passe en même temps que les deux autres messages de Carole)

« Il est pas ch*é, lui. Il se rend compte que c’est ma nana qu’il a tabassée ? s’offusqua Sunfire. Et il nous envoie ce courrier ?
-Une guerre de démons, jubila Puck. Je vais pouvoir continuer mon tableau de chasse après que j’ai tué les trois parties du démon bicéphale.
-Hum, j’hésite sur lequel est le pire des deux.
-Ce serait bien de les laisser se détruire mutuellement, mais avec les pertes subies par les succubes, elles partent avec un handicap, expliqua Slaine. Et Bélial semble beaucoup plus dangereux au final. En toute logique, je pencherai pour aider Lillith. »

Ses deux amis acquiescèrent.
Ils lurent les autres missives qui venaient d’arriver. Elles provenaient des différents aventuriers ayant affronté Lillith. Il semblait que Bélial n’ait contacté que les hommes, là où Lillith demandait l’aide des femmes.

« Nom d’un nain ! Vous aussi, vous avez vu cette étrange petite chauve-souris !

J’ai bien compris là ! Le mal nous demande de s’allier contre le mal !
OK Lillith et Bélial ne peuvent pas se sentir, hum quoiqu’ils feraient un couple Ha ha ha ! J’en ai les larmes aux yeux.

L’un vaut-il mieux que l’autre ? Et je ne sais pas si le terme de justice est bien choisi dans la bouche d’un démon si puissant.
Que nous veut vraiment Bélial ? Mes compagnons et moi sommes trop novices pour comprendre toutes les ficelles. Nous nous en remettons aux plus anciens et plus sages des aventuriers.

Mais Ouah dans tous les cas ça va déménager !
Argol »

« J’en suis... mais je suis d’accord avec Argol, ça sent le plan foireux.
Mithridate »

« Mes chers amis,

Une nouvelle guerre a éclaté. Une guerre entre démons, certes, mais elle pourrait bien avoir des conséquences sur notre avenir.
Lors de notre passage sur le Grand Escalier, nous avons fait face à une succube et ses démons. Coriaces à nos yeux et pourtant, ils sont en train de perdre contre une connaissance d’Arsenic et moi-même. Bélial. Il est un démon d’un tout autre niveau que Lillith et ses acolytes. Aussi fort que fut sournoise la succube. Et j’ai bien peur que si elle flanche face à lui, il aura tout le loisir de nous tuer l’un après l’autre, de vider les étages de tous aventuriers, de massacrer nos familles.

Je sais que ma requête va être limite à accepter pour certains mais je vous demande de ne pas y réfléchir trop longtemps et de rejoindre les combats aux côtés de Lillith pour mettre fin à ce nouveau fléau. Nous aurons besoin d’elle et de ses démones pour remporter cette nouvelle bataille.

Je crois que le gros du combat se déroule en ce moment près du Grand Escalier. Mais attention, Bélial rôde aux alentours. Soyez vigilants.

Je m’y rends au plus vite,
Carole »

« Bien... nous nous débarrassons d’un dernier démon et nous nous mettons en marche...
Etant assez loin, il nous faudra un peu de temps pour rejoindre l’aire de l’affrontement... Mais comptez sur nous.
Ar Daedel »

« Je me suis posé la même question que toi Carole.
Lillith est affaiblie. Quoiqu’il en soit Bélial le sait très bien ! Lillith ne pourra pas se battre avec toute sa hargne. De plus lors du précédent combat, ses rangs ont été fortement affectés.
Le Rapport de force est donc en faveur de Bélial.
Il n’aurait aucun mal à vaincre Lillith et ses sbires sans notre aide.

Alors pourquoi nous propose-t-il une alliance ?
C’est un démon très intelligent et il veut nous faire croire qu’il agit en faveur de la justice pour nous amadouer ! Hummm, c’est très louche tout ça.
Comme le dit Carole, une fois Lilith vaincue, que fera Bélial ? Nous serons à ses pieds et affaiblis par les combats. Il n’aura aucun mal à nous faucher les uns après les autres.
Nous avons plus à craindre de Bélial que Lillith Quitte à choisir un camp, je préfère me ranger du côté de Lillith pour ce combat.

De plus elle doit posséder d’autres armes comme celle qu’elle portait pour nous affronter. Elle pourra nous aider à vaincre Bélial. Ensuite si nous le désirons, nous aurons plus de facilité à vaincre Lillith que Bélial.
En revanche le combat qui s’annonce sera plus dur et nous allons y laisser des plumes !
Nous devons être unis et sûrs de nous pour ce combat. Je suis Carole aux côtés de Lillith.
Argol »

« On sait que Lillith est très affaiblie et que Bélial nous demande de nous joindre à lui pour en finir avec la démone.
Dans tous les cas il va nous falloir choisir entre la peste et le choléra, mais on est sûr à 100% que Bélial veut nous tuer.

Je pense qu’on devrait rejoindre le grand escalier en premier lieu pour aider les succubes de Lillith, mais nous pouvons nous aussi jouer la ruse en faisant semblant d’accepter l’alliance avec Bélial.

Peut-être qu’on pourrait se fixer un RDV pour arriver en force. J’ai peur que si on arrive au compte-goutte les premiers aient du mal à tenir en attendant les autres, qu’en pensez-vous?
Boursicotteur »

« Khôl !
Si on ne trahit pas l’un ou l’autre ce sont eux qui le feront. Faisons en sorte d’avoir une longueur d’avance !
Ar-daémorh »

« Cela parait effectivement logique. Vous êtes à quel étage en ce moment le gros de la troupe?
Surgelim »

« J’ai l’impression que le gros des troupes est resté dans l’Antichambre de l’Enfer, mais on est un peu éparpillé.
Concernant Bélial, on peut également brouiller les pistes en concluant une "alliance" avec lui pour savoir ce qu’il va faire mais en étant du " côté" de Lillith. On pourrait ainsi connaitre la stratégie de l’ennemi, et la détourner à notre avantage.
Par contre lorsqu’il va découvrir qu’on l’a trahi, là on va s’attirer sa furie !
Qu’en pensez-vous ?
Argol »

« Je pense que la plupart d’entre nous est d’accord pour faire semblant de s’allier avec Bélial pour mieux se retourner contre lui par la suite. Évidemment personne n’est vraiment sûr de la bonne marche à suivre mais il parait évident que Bélial nous trahira à la première occasion et que son but est de se débarrasser de nous et de Lillith. On ne peut donc pas se fier à lui. Mais peut-on nous fier à Lillith?
On devrait peut-être commencer par se réunir. Je ne suis vraiment pas loin du grand escalier.
Carole, tu penses quoi de faire semblant de s’allier? Tu as déjà parlé à Bélial? Ou seulement à Lillith?
Boursicotteur »

Et d’autres courriers furent encore échangés.

Ainsi les acteurs du drame qui allait se dérouler à l’étage étaient connus : Anathema, Tristelune, Armaguedon, Surgelim, Xilly, Dark Arrow, Firiel, Therok, Lorcus, Ténébris, Jadina, Danaël, Carole, Carolyn, Caro-lina, Ar-daémorh, Ar-daéthir, Ar-daédhur, Ar Daedel, Ar-Daelith, Ar Daegûl, Nytye Sindenis, Nytye, Asgariath, Centaurie, Barrouck, Xéria, Boursicotteur, Rey Velus, Rec Isidor, Caylina, Argol, Esteban, Karmados, Baïlaos, Prohpet, Sunfire, Puck, Slaine.
Milamber, Gimlin et Adrianna furent évoqués. Tout comme Zepy, Zepys, Zepounet, Arendal, Annia et Elrean.
Bricogne et le P’tit Bri préférèrent ne pas participer.
(HRP: il manque un groupe qui sera intégré en temps voulu, bien sûr^^)

« Chers amis,

Merci d’avoir réagi aussi rapidement.
J’ai cru entendre que ma lettre avait reçu moult réactions de votre part. Pas toujours dans le sens où je l’attendais mais soit, je peux comprendre que certains se demandent si le camp de Lillith sera le bon. Je n’ai pas la science infuse, ni le don de voyance, c’est pourquoi, je vous laisse seul maitre de votre destin. Je vous ai donné mon avis, maintenant, à vous de faire votre choix. Mais ensemble, nous serons plus forts…
Rien ne nous empêchera de nous retourner contre elle une fois le fléau abattu.

J’ai eu des échanges avec Lillith. Elle dit qu’il est possible de mettre fin au pacte que Firiel a fait pour nous sauver lors de notre première rencontre avec cette même succube. Il suffirait de tuer le Démon qui a engendre le pacte. Pour cela, il nous faut apprendre de qui il s’agit avec certitude. Information que nous ne pourrons obtenir qu’en s’alliant avec Bélial.
Nous sommes plus forts ensemble mais avoir quelques hommes dans le camp de Bélial serait un atout d’importance capitale.

J’ai à vous informer d’un autre fait, les rumeurs étaient vraies, la succube attendait famille. Elle va me confier sa fille. Je l’ai devant moi. Et je compte bien la mettre à l’abri. Certes elle pourrait devenir utile au moment opportun mais ne comptez pas sur moi pour lui faire le moindre mal.

J’espère que vous allez tous bien,
Carole »

Firiel s’était résigné en recevant les missives des combattants. Prenant sa plume et un parchemin dans le sac de Therok, il écrivit :

« Nous nous mettons en route. J’aurais aimé éviter de retourner dans ces terres infernales, mais visiblement nous n’avons pas le choix. Méfiez-vous de Bélial comme de Lilith, ces démons ne servent que leurs intérêts et tout a un prix. Ils essaieront à coup sûr de vous monter les uns contre les autres, si ce n’est pas déjà fait. Ayant déjà eu personnellement affaire à Lilith comme à Bélial, vous pourrez compter sur moi pour vous épauler d’un point de vue " diplomatique".

En revanche, ne comptez pas sur moi ou mes compagnons pour combattre. Nous en reparlerons de vive voix, mais je pense que nous devrions mettre un terme à cette suprématie démoniaque. Pour le moment jouons le jeu de Lilith et/ou de Bélial, et le moment venu détruisons-les.

Firiel »


Que faire ? Il était évident que faire confiance aux démons était impossible. Certains voulaient se venger de Lillith, d’autres voyaient en Bélial un danger plus grand. Mais tout le monde s’attendait à une traîtrise de la part des démons.
Carole voulait en tout cas s’allier avec la succube pour combattre l’incube. Sunfire, Slaine et Puck choisirent donc le même camp. Il fut décidé que la moitié des personnes contactées s’allierait à Lillith, pendant que l’autre ferait semblant de rejoindre Bélial pour l’espionner. Et briser la malédiction de Firiel.

Un nouveau courrier de Bélial arriva :
« Chers amis,

J’ai été fort attristé de n’avoir reçu aucune réponse de votre part. Dois-je en conclure que vous rejetez mon offre d’alliance? J’en suis fortement attristé, surtout au vu du mal que Lillith vous à fait.

J’ose aussi espérer que vous ne rejoindrez pas le camp de Lillith. Ce serait une erreur qui ferait de vous mes ennemis, et personne ne veut ça, j’en suis sûr.

Si vous changez d’avis, n’hésitez pas à me contacter. Je peux être très généreux avec mes alliés.
Bélial »

Ses faux alliés se firent donc connaître.
Et Carole annonça son départ pour l’Antichambre, suite à une requête de leur ancienne ennemie.
Sunfire voulait la rejoindre, mais Slaine préférait d’abord au moins finir une partie de l’exploration.
A contrecœur, il accepta.


Récit de plein de monde.
Dernière modification par Sunfire le 24 juil. 2017 12:16, modifié 3 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Cuthalion
Maître RPiste et Grande Victime de Delain
Messages : 330
Inscription : 02 juil. 2016 21:38

Re: Guerre civile

Message par Cuthalion » 19 juil. 2017 09:11

**Après avoir pactisé avec un démon pour sauver ses camarades d'une mort certaine face aux monstres invoqués par Lillith la Succube, Firiel s'était exilé vers le temps d'Elian pour lutter contre l'entité démoniaque le possédant ... Malheureusement, ses efforts s'avéraient vains. Carole prit contact avec lui afin de lui venir en aide**

"Firiel,

J’essaye de comprendre ce qui a bien pu se passer lorsque j’étais loin des combats.
On me narre une histoire qui ressemble plus à une future légende, à un mythe. Un récit bien loin de ce que je te croyais capable.
J’aimerais que tu me contes ta version. Et il est important que tu n’omettes aucun détail. Cela restera entre toi et moi. Mais j’ai besoin de comprendre car je pense qu’il y a du Mal là-dessous. Pour l’avoir déjà côtoyé, je le sais perfide, à l’affut de nos faiblesses, manipulateur. Et tu n’arriveras pas à t’en débarrasser. Hors, j’ai peut-être trouvé quelqu’un qui pourrait t’aider à lui faire face.

Serait-il possible que tu nous rejoignes au plus vite, et pas seul près de l’escalier où tout a commencé ?
Attention, Bélial, un démon bien plus féroce que celui que tu as occis, bivouac dans les parages. Il va nous falloir, certainement, rentrer en guerre à nouveau.

Carole"


**********

"Carole,

Peu importe ce que l’on a pu te dire, sache qu’il y a certainement une part de vérité dans ce que tu as entendu. Avant que tu ne juges mes actes, sache que j’ai passé un pacte avec un démon du nom de Bélial, il me semble que tu as eu l’occasion de faire connaissance avec lui. Je l’ai fait pour vous venir en aide, et pour protéger Ténébris et mes amis, et je dois en payer le prix.

Pour ainsi dire, j’en paye déjà le prix, je suis obligé de lutter chaque jour pour ne pas me laisser emporter par le mal qui me ronge. Mon visage n’est que souffrance, entièrement nervé de noir, mon esprit vagabonde de plus en plus.

Tu dis avoir trouvé quelqu’un qui pourrait me venir en aide ? Sincèrement je ne vois pas qui d’autre qu’Elian pourrait purger mon esprit. Si cette personne est un démon, je ne veux même pas en entendre parler. Je sais que l’on dit guérir le mal par le mal, mais ces êtres ne font rien gratuitement, et je ne saurais m’enfoncer plus encore dans des dettes infernales.

Pour autant, je ne sais pas si j’ai grand chose à perdre ... Mes compagnons et moi-même sommes relativement loin, nous pourrions mettre plusieurs semaines avant d’arriver au grand escalier. Je préfère te prévenir, si je viens, c’est seulement pour rencontrer ce " bienfaiteur" , ne compte pas sur moi pour combattre, j’ai déjà bien trop perdu dans cette histoire ! Sache également que je ne te garantis pas un comportement exemplaire, il est de plus en plus dur pour moi de résister, et je pourrais perdre le contrôle à tout moment.

Nous nous mettons en route.

Firiel."


**********

"Cher Firiel,

Ici, la situation est différente. C’est elle qui me devra un service. Et je sens qu’elle ne pourra s’en dérober.
Je sais que Bélial te tient. Ca ne laisse aucun doute et il usera de toutes tes faiblesses pour obtenir des services de ta part. Il jouera avec tes sentiments, tes peurs… Si cela n’est pas déjà fait.
Lillith en fait de même avec moi. Je le sais. Elle joue avec mes sentiments de femme. Elle sait que ma faiblesse est là.

Mais, stratégiquement Firiel, n’oublies pas que Lillith est bien plus faible que Bélial. Il sera aisé d’en finir avec elle une fois la guerre terminée. Contrairement, si nous tuons Lillith avant Bélial, nous risquons de perdre la guerre…

J’ai connu le Balrog, comme bien d’autres démons et Bélial le vaut. Le verbe en plus.

Je sais qu’il y a de grand risque pour que tu nous trahisses, que tu embarques tes compagnons dans la traitrise et pourtant, je t’ai contacté. J’ai confiance en toi, Ténébris aussi. Tu sais que si Bélial perd, tu en subiras le sort, mais s’il gagne, tu en subiras tout autant le sort. Une fois la bataille gagnée, il n’aura plus besoin de toi, ni de tes compagnons.

Alors, oui, je préfère que tu arrives plus tard. Surtout, je préfère que tu ne prennes pas part aux combats.


Le mal que tu vis, je l’ai déjà vu sur un ami. Amaï Ethen. Son âme a sombré dans les limbes doucement alors qu’il partageait son corps avec un démon. Bien souvent, c’est ce démon qui nous montrait son vrai visage mais par moment, Amaï réussissait à prendre le dessus. Je ne te cache pas que cela fini mal. Il a trop attendu, trop vécu aux côtés de son démon, il a trop laissé la nature faire son œuvre. Il appréciait cet être en lui, il a appris à le connaitre et à l’apprécier. Moi aussi d’ailleurs, j’appréciais sa sournoiserie. Il a failli perdre sa vie pour laisser ce démon renaitre hors de son corps. Je le sais car c’est moi qui lui ai donné la vie.

Alors, je sais que ton temps est compté… Et que, quoique te dise Bélial, il ne t’aidera pas… Qu’aurait-il a y gagner ?

Carole"


**********

"Firiel,

D’après Lillith, il est possible de conjurer le sort. Et pour cela, tu as deux possibilités.
Soit, quelqu’un prend ta place. Plan que je pense, il vaut mieux taire.
Soit, mettre fin à la vie de ce démon.

Sais-tu de qui il s’agit ? Elle pense à un Lieutenant de Bélial, Astaroth. Nous pourrions lui demander de le localiser et tenter de l’occire.

Bien à toi,
Carole"


**********

"[L’écriture est tremblante ... non ... plutôt violente, les traits sont secs et irréguliers, comme si celui qui avait tracé ces mots était pris d’un violent accès de rage]

Carole,

Je ne sais pas si je pourrais tenir jusque là. Il prend possession de moi et j’ai de plus en plus de mal à le contenir. Je [l’écriture est illisible] aux Extérieurs et beaucoup de jeunes aventuriers sont à proximité, je ne peux pas prendre le risque d’en tuer s’Il prend le contrôle. Je vais me diriger au plus vite vers vous. N’hésite pas à me tuer dès les premiers signes. Je ne veux pas que Ténébris me voit dans cet état.

Firiel."
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Guerre civile

Message par Carole » 20 juil. 2017 14:12

****Premier résumé/condensé sur l'aventure de Carole pour les aventuriers qui étaient du côté de Bélial****

Carole reçu une lettre de Lillith. Cela ne l’étonna pas. Elle s’attendait bien à un retour de la succube. Peut-être pas en ces termes par contre.
La démone lui demandait un service et lui parla de la déclaration de guerre entre Bélial et elle. Une guerre qui fit peur à l’elfe. Elle avait connu maintes et maintes combats depuis son arrivée dans ces souterrains et celle-ci sentait la fin de toute une erre. Chaque guerre ayant été plus conséquente, plus meurtrière, plus destructrice,… Et au vu de sa rencontre avec Bélial, celle-ci ne pourrait qu’être dans la lignée.
Elle prit son parti directement. Lillith était une démone mais bien moins froide que Bélial qui lui faisait atrocement penser au Balrog la capacité de penser en plus.
Il lui avait demandé de l’appeler « Maître », voulant faire des femmes ses esclaves et ça, c’était mal joué de sa part. Il avait perdu Carole à cette simple demande.

L’elfe et la démone se mirent à correspondre. Jusqu’au moment où enfin, Lillith parla plus explicitement du service. Il s’agissait d’un « paquet » à mettre à l’abri. Pas n’importe quel paquet, sa fille.

Carole quitta précipitamment le bayou et ses compagnons, emmenant avec elle Caro-Lina et Carolyn. Elle ne donna aucune indication, aucune explication à personne. Elles disparurent.
Oui, biensur, elle envoya plus tard une lettre à Sunfire pour lui expliquer son départ précipité. Sans plus d’information et lui-même ne lui posa pas de question. Il laissa sa bien-aimée jouer son rôle. Elle lui conta ses craintes face à la jeune démone, elle qui n’avait jamais pu être mère alors que cela était son plus cher souhait avait peur de ne pas rester insensible devant cet enfant. Et effectivement ses instincts maternels prirent vite le dessus la laissant parfois impuissante.

Beaucoup de personnes la cherchaient. Elle se sentait pourchassée. Elle était aussi submergée de lettres de compagnons espérant glaner quelques informations notamment sur le lieu où se trouvait Léanna, la fille de Lillith. Elle perdait énormément de temps à leur répondre tout en évitant de fournir la moindre information pouvant la mettre sur sa piste ou au contraire, éliminer la plus petite zone de la carte. Elle avait confiance en certaines personnes biensur mais si Bélial les questionnait ou pire, les torturait, elle ne voulait pas que ceux-ci puissent lui donner un indice sur sa position.

Tout ne se passa pas aussi facilement qu’on pourrait le penser. Lorsque les 3 filles retrouvèrent Léanna, elle était accompagnée de deux succubes seulement. Très vite, ils furent rejoints par un démon majeur envoyé par Bélial qu’elles appelèrent Gérard. Il fallut l’empêcher de prévenir celui-ci du lieu de rencontre. Carole et Caro-Lina s’alignèrent pour l’attaquer mais très vite il fut aidé par d’autres démons. Carolyn quant à elle, s’attelait à dégager le passage pour une fuite possible.
Léanna, devenue une jeune fille d’une dizaine d’années sortit une dague de son fourreau et vint aider Carole et Caro-Lina jusqu’à ce que les succubes les poussent à partir mettre la princesse à l’abri.

Elles prirent la route vers une nouvelle destination…




*********Je poste ici ce qui donna lieu à cette fin de résumé. L'admin n'est pas resté sans rien dire ;-)*********


Carole avait suivi la route indiquée par Lillith pour rejoindre la garde de sa fille. Elle restait inquiète, allait elle droit vers un plan retord de la succube, allait-elle croiser Bilial et ses sbires ? Jusqu’ici, pas de trace de démons l’attendant en embuscade.

Enfin, elle la vit. Léanna et de suite, elle sentit des instincts de mère protectrice pointer. Pourtant, il s’agissait bien d’une succube, pas d’une enfant, mais tout de même l’enfant de quelqu’un même si ce quelqu’un est une démone.

Elle entra dans la salle, Caro-lina sur ses talons. Quelques démons étaient sur place. Rien d’inquiétant cela dit. L’escorte de Léanna était étrangement simpliste, 2 succubes seulement l’accompagnaient. Elle se tourna vers celle qui semblait la plus âgée.

- Je suis Carole. C’est moi qui prends le relais pour amener la demoiselle en lieu sûr. Auriez-vous une indication sur le lieu que Lillith estime « save » ?
- Bonjour jeune fille, comme tu es minouche. Ta maman m’a demandé de prendre soin de toi, je suis une de ses amies. Tu viens avec moi ? Je suis accompagnée par deux amies. Caro-Lina qui pourrait bien te faire rire mais qu’il ne faut pas prendre comme exemple et Carolyn que tu arriveras peut-être enfin à attendrir.

Voyant Carole s’approcher, les succubes s’interposèrent entre elle et la jeune fille.

- Minute, humaine! Tu es très bien là où tu es! Même si nous obéissons aux ordres de notre reine, ça ne veut pas dire qu’on te fait confiance!


Derrière les succubes, Léanna fixait intensément Carole. Elle semblait âgée d’une dizaine d’année (en année humaine du moins), et il était clair qu’elle hériterait de la beauté de sa mère à sa majorité. Elle semblait frêle et forte en même temps, et ses yeux... 2 lacs noirs d’une beauté hypnotique. Sa parenté avec les succubes étaient évidente, et pourtant, elle dégageait quelques choses de différents.

Sans la quitter des yeux, elle fit un pas en avant, et s’avança vers Carole.

- Princesse, non! Lui intima son escorte, mais elle les ignora superbement, toute son attention focalisée sur Carole.

Elle s’arrêta devant l’aventurière. Son regard donnait l’impression de vouloir sonder l’âme de l’humaine. D’une voix douce et calme, elle s’adressa à elle :

- Ma mère m’a dit que tu prendrais soin de moi. Que tu me protégerais et me guiderais. J’ai donc toute confiance en toi.

Menant le geste à la parole, elle prit la main de Carole dans la sienne, et se plaça à ses côtés, face aux succubes, mettant ainsi un terme à toute forme de débat.


Les succubes-escorte de Léanna baissèrent les bras, vaincues.
- Bien, si c’est que ce que veut la princesse... Nous avons ordre de vous laisser la jeune fille et de partir. Aucune d’entre nous ne dois savoir où elle va. Elle porte une lettre de Lillith qui vous expliquera que faire. Princesse, si vous voulez bien…

Léanna mit la main à sa poche pour en sortir une lettre, mais suspendit son geste.
- Lé. ... À. ...nna...." crossa une voix maléfique.

Tous se retournèrent vers l’endroit d’où provenait cette voix.

- Oh merde..., dit la succube. C’est Gérard...

Gérard était un sbire de Bélial, un démon majeur plutôt coriace. Caro-Lina, c’était jeté dessus mais, elle avait beau s’acharner sur lui, il était plus fort qu’elle. Carole lançait pourtant tous les sorts de force qu’elle connaissait sur la naine mais rien n’y faisait.
Les femmes étaient en mauvaise posture, et de plus en plus de démons arrivaient par un flanc. Alors que Carolyn restée sur un autre flanc, tentait de garder la fuite possible.

- Princesse, elles n’y arriveront pas. Elles ne sont pas assez fortes. Nous devons partir !

C est la première succube qui avait parlé. Mais encore une fois, Léanna semblait ne pas l’écouter. Elle ne cessait de fixer Carole et son amie dans leurs combats frénétiques contre le démon majeur. Rien d’autre ne semblait exister autour.

- Princesse, il est temps! Tant que Gérard est occupé. Allons-nous...

Un bruit de dague sortit de son fourreau coupa court à la tirade de la démone. Telle une petite poupée guerrière s’apprêtant à affronter des titans, Léanna s’avança vers les combattants.
- Allons les aider.

Avec mauvaise grâce, les succubes se joignirent à elle.

Le démon se démenait comme un beau diable, et le combat s’éternisait. La succube-escorte se tourna vers Carole.
- Carole, ce combat n’en finit plus, et chaque seconde rapproche Bélial de Léanna. Prend-la avec toi et pars. Nous retiendrons cette saleté autant que nous pourrons.

Puis elle se tourna vers la jeune démone, qui secouait la tête avec force en signe de dénégation.
- Il n y a pas d’autre solution. Princesse, ce fut un honneur. Dites bien à votre mère que nous aurons combattu jusqu’au bout et avec dignité. Bonne chance.

- Léanna, donnes-moi le message de ta maman que je puisse prendre connaissance de notre itinéraire. Tiens-toi prête ma jolie Léa, nous partirons demain matin vers une destination que je garderai secrète.


Texte de Carole, Léanna et les succubes-escortes
Dernière modification par Carole le 23 juil. 2017 18:36, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Guerre civile

Message par Sunfire » 21 juil. 2017 21:59

Debout devant son bureau, une carte de l’étage étalée devant lui, Bélial était songeur.

Il avait compté sur une victoire éclaire. Il en était bien loin. Il avait clairement sous-estimé Lillith. La garce était coriace, il fallait l’admettre, et ne se laissait pas faire. Et où diable pouvait-elle avoir caché sa fille?

Comme un fait exprès, on tapa à sa porte.

« Entrez! tonna le chef des Démons.

« Maître, on l’a trouvée! Gérard le démon majeur vient de nous envoyer un rapport! Elle a réussi à fuir mais elle n’ira pas loin. Il semble que plusieurs personnes la protègent, dont la dénommée Carole. »

Belial, sourire aux lèvres, ne put s’empêcher de se frotter les mains. Enfin la chance tournait. Il était temps pour une petite chasse à courre.

« Bien, bien, dit-il avec un air mauvais. Envoie les limiers à sa poursuite. »


Au même moment, une petite dizaine de ménestrels déboulèrent des escaliers et se dispersèrent en désordre la recherche de Caro-lina.

Celle-ci refusant de divulguer sa position, ils décidèrent de faire appel à la ruse !

Artano adressa la missive suivante à Carole, comptant bien profiter de la naïveté supposée de celle-ci pour se trahir:

« Très chère Carole, je suis un prince elfe richissime. Je fuis présentement la dictature corrompue de mon pays en possession de toutes mes économies qu’un gouvernement inique veut confisquer. Je voudrais vous confier mes 50.000.000 de brouzoufs car j’ai confiance en votre probité et je sais que vous me les rendrez quand l’ordre sera revenu dans mon pays. Pour dédommagement, vous pourrez garder 10%. Tout ce dont j’ai besoin présentement, ce sont vos coordonnées de localisation et mon notaire vous fera parvenir la somme. Que les Valars vous protègent, vous et votre famille.
ARTano de Valinor »

Voilà un plan astucieux qui devrait les mettre sur la piste du groupe qui accompagne Caro-lina.


Plusieurs jours passèrent après le départ de Carole, et les Bardes reçurent une missive de sa part. Elle leur demandait de l’aide car elle protégeait Léanna, la fille de Lillith et toutes les quatre, avec Carolyn et Caro-lina, étaient pourchassées par les troupes de Bélial.
Ils n’en revenaient toujours pas que Lillith avait une fille. La surprise. Ils en tombaient des nus. Carole leur demandait de rejoindre la succube et de la protéger coûte que coûte.

Sunfire envoya alors un message à la démone :
« Lillith,

je ne sais pas ce qui se trame parmi ton engeance et celle de Bélial, mais Carole m’a demandé de te protéger. Malgré ma très grande réticence, je vais faire ce qu’elle me demande.

Avec Slaine et Puck, nous sommes les plus aptes à le faire.
Nous te rejoindrons dès que nous serons sortis du Bayou.
Donne-nous un point de rdv et nous nous y rendrons.

Si je peux ramener des renforts, je le ferai.
Sunfire »

« Sunfire,

Je n’ai pas besoin de protection, encore moins de celle des représentants de ton sexe!

Mais ton amante a accepté une mission pour moi. Elle aura besoin de toi. Rejoins-la.

Lillith »

« Si Carole m’a demandé de te protéger, c’est que toi, la soi-disante grande succube toute puissante, tu es vraiment en danger. Je doute donc que tu puisses refuser de l’aide.
Surtout que certains aventuriers t’ayant affrontée préfèrent rejoindre Bélial.

Enfin bon, soit. Quand Bélial t’attaquera, j’oublierai les directives de Carole et je te regarderai mourir.
En attendant, je vais donc la rejoindre et filer quelques fessées à un certain bébé. »

« Mon cher Sunfire,

Je te remercie en tout cas pour ta proposition d’aide. Si un jour j’ai besoin de me cacher sur un escalier, je n’hésiterais pas te demander ton concours. Je me rappelle encore à quelle vitesse tu courais pour te planquer dessous.

Ma fille sait se défendre, je ne m’inquiète pas. Et si tu tentes de t'attaquer à elle... ma foi, fais attention, là où elle est, il n y a aucun escalier en vue. Tu risques de te faire mal. »

Bouillonnant, Sunfire froissa le courrier. La c%&#@sse...

Il fit son compte rendu à Carole qui lui demanda alors de la rejoindre alors au plus vite.
Les courriers qui suivirent par la suite furent de plus en plus inquiétants. Les troupes de Bélial allaient leur tomber dessus.
Les Bardes sortirent finalement du Bayou, bien après tout le groupe, excepté Bricogne et P’tit Bri.
Slaine lança un portail pour attirer les ennemis dans leur direction.
Puis ils partirent pour le nouveau point de rendez-vous secret où se trouvaient Léanna ainsi que Carole, Arsenic et leurs groupes.

Les Bardes rencontrèrent en chemin Les Lez-Ars, le groupe de Surgelim et celui de Centaurie.


Ca commença par un hurlement démoniaque dans le lointain.

Puis le hurlement fut repris pas une autre créature, puis une autre suivit, puis encore une autre . Les cris assourdissants provenaient de toutes parts autour de Carole et Arsenic, ponctués par des bruits de pattes foulant violemment le sol.

Le piège se refermait.

Chez les Ménestrels de la Lune d'Argent:

après le premier hurlement ...
- Vous avez entendu ?
- Oui. Caro-lina n’a jamais été adepte des ébats discrets.

Puis vinrent les autres hurlements...
- Euh, ... Ils sont ... euh ... combien .. dans cette par...
- Je ne sais pas mais allons les rejoindre.
Après un temps de réflexion
- Enfin, pas trop vite. Laissons-leurs le temps de terminer leurs ... activités.


Récit de Bélial, Artano, Sunfire et Lillith
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Guerre civile

Message par Sunfire » 22 juil. 2017 21:49

HRP: rajout d'une missive de Firiel dans mon post des courriers, 4 textes plus haut.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Caro-lina
Client régulier
Messages : 76
Inscription : 19 nov. 2005 12:35

Re: Guerre civile

Message par Caro-lina » 23 juil. 2017 12:04

Caro-Lina reçu une lettre. Elle la regarda sous toutes ses coutures, la tenant comme un joyau.
- Moi aussi, j’ai reçu une lettre de Lillith

Elle l’ouvrit mais elle ne venait pas de Lillith. Elle l’a lu rapidement. Se gratta le menton, l’intérieur de l’oreille gauche et se cura les dents.
Carole lui demanda si c’était une lettre leur annonçant des renforts…
Alors, elle relu la lettre plus doucement, en sortant sa langue.
- Ah ben si c’est ça ses renforts, autant qu’elle se suicide tout de suite.
- Elle dit quoi alors ?
- Je ne sais pas. Attends !

La grosse relu la lettre encore plus doucement, en tordant sa bouche.
- Alors, c’est Artano qui m’annonce qu’il est devenu prince.
- Et ? demanda Carole. En quoi cela va-t-il nous aider ?
- Je t’en pose moi des questions ? Je ne sais pas moi. Demande-lui quand on le verra, enfin s’il vit jusque-là.
(^o^) Ex-futur tonneau de Bhlown !
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Guerre civile

Message par Sunfire » 24 juil. 2017 15:30

hrp 1: rajout dans le texte "condensé" de Carole de la partie plus en détails.

hrp 2: ce qui suit est l'échange de courriers entre Carole et Boursicotteur. Cela se déroule quand Carole rencontre Léanna et s'enfuit avec (oui pas facile de récupérer du rp et faire un texte quand chacun fait du rp de son côté^^)

"Bonjour Carole,

J’ai donc été contacté par Bélial qui promet gloire et richesse, etc. La seule chose qu’il veut, c’est la fille de Lillith, je pense que tu t’en doutes.

Bien sûr, ne t’en fais pas, je ne chercherai pas a savoir où elle est vraiment. Je maintiens mes positions et suis bien décidé a me retourner contre Bélial. Le tout est de savoir si toutes les personnes présentes dans nos discussions sont du même avis et qu’il n’y a pas de véritable allié à ce coquin.Voilà pourquoi je te contact en privé.

Maintenant, il reste a savoir que faire. Que suggère Lillith et toi que suggères-tu? Que penses-tu d’essayer d’attirer Bélial en lui donnant de fausses coordonnées, ou pense tu qu’il serait possible de lui amener une copie parfaite de la fille de Lillith? Ou encore, mais c’est risqué, de lui tendre une embuscade en l’appâtant avec la vrai fille de Lilith?

Boursicotteur"

"Cher bousicotteur,

Effectivement, la situation est très compliquée. Nous ne savons plus vraiment qui sont nos alliés, qui nous devons croire. C’est bien pour cette raison que je tais le lieu où je me trouve. Je ne veux laisser personne d’autre que moi prendre des risques pour la fille de Lillith.
Sa seule présence près de moi est une menace pour ma vie et en même temps pourrait être un atout majeur dans la guerre qui nous attend.
Sans me croire au dessus de tous, je dirais que les combats commenceront réellement quand Bélial me trouvera. Bien sûr, ce n’est pas moi qu’il cherche mais Léanna à travers moi.

J’ai rompu le dialogue avec Lillith le temps de mettre sa fille à l’abri. Je prends vraiment un maximum de précautions.

Tu as raison, il est temps doucement de se trouver un plan.
J’ai encore une hésitation. Je me demande qui donc est le père de cet enfant. Si c’est Bélial, lui présenter une fausse fille ne sera pas une supercherie qui tiendra longtemps.
Nous pouvons effectivement l’envoyer ailleurs, mais alors, il saura où ne pas chercher. Et à force de déduction, il nous trouvera.
Le mieux je pense, ce serait de continuer le dialogue avec lui… De noyer le poisson comme on dit… De lui proposer des alliés le temps de l’occuper.

Méfie toi de Firiel aussi. J’aime beaucoup ce garçon mais il n’est plus vraiment en état de prendre des décisions, surtout si Bélial joue avec ses sentiments envers Ténébris. Même chose pour elle. Je serais prête à mourir pour l’homme que j’aime alors elle certainement aussi.

Bien à toi,
Bonne chance,
Carole"

"Ma chère Carole,

j’aurais peut-être besoin que tu arrondisses les angles le moment venu avec Lillith.

Je m’explique, j’ai tué une succube "sans faire exprès" un peu par ennui et aussi parce que j’ai vu qu’elle s’en prenait à Harold le familier de Centurie.Ce que je ne savais pas c’est que Centurie avait communiqué avec elle et qu’elles s’étaient arrangées entre elles. Bref elle est pas très contente et m’a dit qu’elle aviserait sa Reine. Voilà, comme tu es certainement la personne en qui Lillith a le plus confiance, je compte sur toi pour lui expliquer la situation de nos fausse alliances et qu’elle ne m'en tienne pas trop rigueur. D’ailleurs du fait de nos fausses alliances, il risque d’y avoir des victimes dans les deux rangs. Je dois faire bonne figure et faire un minimum semblant d’œuvrer pour Bélial.

Voila, j’espère que j’ai été assez clair...

J’attends de tes nouvelles et surtout prend soin de toi, ou plutôt de vous.
Boursicotteur"

"Mon ami,

Ne sois pas inquiet pour ça, je ferai pencher la balance en ta faveur. En temps de guerre, il y aura toujours des morts indésirables. C’est ainsi. Et si tu ne veux pas compromettre ta couverture, il te faut tenir ton rôle à la perfection.
As-tu avancé dans ta quête à la recherche du nom du démon de Firiel ?
Pour ma part, je n’ai toujours pas d’information quant à l’identité du père de Léanna.

A bientôt,
Carole"

"Carole,

juste pour te dire que j’ai reçu un message de Bélial me disant qu’il pense t'avoir localisée. Il doit me tenir informé, et j'essaie de le convaincre de me donner les infos en lui disant que j'irai te chercher moi même. Mais ce n'est pas sûr qu’il marche, il est pas idiot le bougre.
Je te tiens au courant mais reste sur tes gardes. Tu as une idée de comment il a pu savoir? Tu as parlé à quelqu'un?

Boursicotteur"

"Merci pour cette information.

Il a effectivement envoyé un démon majeur que les succubes protectrices de la déesse n’ont sans doute pas tué. Il a du lui donner des informations sur ma présence.

D’autres viendront... J’en suis certaine.

Carole"


Un petit pli ensanglanté arriva aux mains de Boursicotteur.

"Calme le jeu mon ami. Tue le moins de succubes possible. Lillith t’a repéré et je ne veux pas devoir lui avouer que tu es avec nous.
Carole"
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Guerre civile

Message par Sunfire » 26 juil. 2017 22:47

hrp: voici les échanges entre Boursicotteur et Bélial


"Cher ami,
J'ai mis du temps à me décider, mais après réflexion, je suis prêt à me joindre à toi si toutefois tes promesses ne sont pas vaines et que tu es réellement prêt à te montrer généreux. Si tel est le cas, donne-moi une preuve de cette générosité et mon épée et le marteau de Rey frapperont tes ennemis.
Boursicotteur"

"Cher Boursicotteur,
Vous ne pouvez imaginer l’immense plaisir que m’a procuré la lecture de votre missive. Je serai bien entendu ravi que vous rejoignez mon armée de la liberté.
Je vois que vous êtes homme à savoir ce que vous voulez. C’est bien. Sachez que la rumeur est vraie: je suis immensément généreux. Alors, que voulez-vous? Moi-même je veux certaines choses. De petites, bien sûr. Je suis sûr que nous pourrons nous entendre.
Et je dois vous avouer une chose: je suis très mauvais négociateur. Alors profitez-en et dites-moi tout. Que voulez-vous? Ensuite je vous dirai ce que moi je veux.
Votre ami,
Bélial"

"Cher ami,
Tes paroles sont flatteuse et très attirantes, mais je ne suis pas un pauvre petit aventurier naïf et sans expérience. J’attends donc de toi la preuve de ton engagement. Qu’as-tu d’intéressant a me proposer? Des armes? Des artefacts? Fais-moi donc quelques propositions et je verrai si je suis intéressé... Toi, par contre, fais-moi savoir ce que tu veux. Tu as l’air d’avoir une idée derrière la tête et de vouloir quelque chose de précis...
Boursicotteur"

"Mon ami!!!
Je suis fort peiné que tu me crois si peu respectueux de ta personne. Bien sûr que je te sais malin et expérimenté!!
Mais je suis un démon puissant, mon ami. Ce qui n'existe pas, je peux le créer par magie. Tu veux un marteau enchanté qui te permettra d'abattre tes ennemis ? Tu l'auras. Un somme considérable de brouzoufs? Pareil.
Moi je ne veux qu'une chose. Une toute petite chose qui mettra fin à la guerre sans faire couler le sang. Il s'agit de la fille de Lillith.
Crois-moi, cette succube s'avérera encore plus maléfique que sa mère. Le monde a tout à gagner à la voir disparaître. Donne-la-moi et tu auras, disons ... 100000 brz? Et un marteau de guerre? Qu'en penses-tu? C'est une offre généreuse. Et je ne parle même pas des honneurs à avoir arrêté une guerre sanglante.
Bélial"

"Mon cher,
Ton offre est généreuse, mais je dois dire que des armes puissantes me font plus saliver que des brouzoufs. Par contre elles me seront certainement utiles pour la tâche que tu me confies. Je pense qu'en guise de bonne foi, tu pourrais déjà m'en donner une. Donc si nous comptons bien, ça fait une arme pour Rey et une pour moi, plus les 100000, c'est bien ça ? Dont une des armes payable d’avance, ça marche ?
Dis m'en plus sur la fille de Lillith. Que veux-tu en faire? Comment la trouver? C'est un bébé ou une fillette? J'imagine qu’elle est bien protégée. Qui est le père? Si je la trouve, je dois la tuer?
Boursicotteur"

"Cher Boursicotteur,
Ravi de te voir si motivé par nos transactions. Par contre, l’offre ne proposait qu’une arme, pas 2. Mais je reste un démon très généreux qui sait récompenser avec largesse ses alliés. Donc pour une prochaine mission, ce sera avec plaisir.
Et je ne paie pas d’avance non plus. Hélas, par les temps qui courent, on ne peut faire confiance à personne. Heureusement, tu es, comme tu l’as toi-même dit, un aventurier intelligent et expérimenté, donc je suis persuadé que tu n’as pas besoin de tout ça pour ramener une petite enfant succube.
Quelle arme préfères-tu? Je suis sûr que je peux te trouver mieux que ces armes de pacotille vendues dans vos échoppes sordides.
Pour tes autres questions:
- La fille de Lillith est une jeune fille qui devrait ressembler à une enfant humaine d’un dizaine d’années. Version succube, bien sûr.
- Son père? C’est une succube, voyons! Et puis sa généalogie ne m’intéresse pas vraiment.
- La tuer? Mon diable, quelle horreur. Bien sûr que non! Je ne suis pas un monstre, enfin. Ramène-la-moi seulement. Avec elle dans mon camp, Lillith devra se soumettre, et cette horrible guerre prendra fin.
- Où la trouver? Tu devrais peut être contacter tes alliés féminins... Des rapports me disent que certains l’ont déjà rencontrée. Ce qui d’ailleurs ne me rassure pas vraiment pour la pérennité de nos transactions...
Bélial"

"Cher ami
tu dis être nul en négociation, mais apparemment pas tant que ça....
Je vais tenter de trouver des infos mais ce n’est pas gagné. Par ou dois-je commencer? J’imagine que Lillith doit veiller sur sa fille, elle est puissante, même plus que toi, ça ne sera pas une promenade de santé.
As-tu d’autres alliés avec qui je pourrai rentré en contact: des aventuriers, des démons? Je suppose que tu n’es pas tout seul et que je ne suis pas ton seul recours?
Boursicotteur"

"Mon ami,
Si tu savais... On m’appelle le pigeon du 5ème dans mon dos. Je pourrais vivre dans l’opulence, mais je préfère de loin faire des donations aux associations d’aides aux orphelins démons. Enfin, je ne regrette rien en tout cas.
En ce qui concerne notre problème actuel, je ne crois pas que Lillith soit avec sa fille. Des rapports m’annoncent qu’elle serait plutôt avec la dénommée Carole. Contacte-la, tu verras bien.
D’autres de tes amis m’ont proposé de l’aide. Mais chut... C’est un secret. Je vois ça aussi comme une compétition. Au meilleurs, les meilleurs objets. Donc dépêche-toi : certains ont de l’avance.
Bélial"

"Ok si je comprends bien il faut trouver Carole. Mais est-ce que l'enfant sera forcément avec elle? Elle peut aussi l'avoir cachée.
D'autres de mes amis? De qui parles-tu? Je n’ai pas beaucoup d'amis dans ces souterrains... Mais pourquoi ne pas nous mettre en contact ? Tu es en train de me dire qu'il se peut que je fasse ça pour rien ? Ca me donne envie de te redemander une avance.
Boursicotteur"

« Ma foi, si les choses étaient faciles, je ne t’aurais pas demandé ton aide. Mais je suis sûr que tu trouveras un moyen de trouver Carole rapidement.
Tu sais ce que c’est.... espionnage, trahison.... Je préfère que, pour leur sécurité, mes agents restent dormants . Mais je te rassure : tu es mon préféré. Je suis sûre que tu y arriveras avant les autres.
Oh Oh !!! Il semblerait que ton arme enchantée soit prête !!! Elle est magnifique.
Allez, au travail!! Il faut la mériter maintenant !!
Bélial »

Une succube est grièvement blessée :
« Arg... traître... sois damné... Ma reine ne l’oubliera pas...
-Traitre, moi? Demanda Boursicotteur ? je n’ai pas prêté allégeance à ta reine, mon amie. Tu croises ma route et tu gouttes de mon épée, pour tous ceux que les tiens ont tués ou blessés.
Dis à ta Reine que Bélial la salue bien. »

Après ces échanges de mots doux, Boursicotteur acheva la succube d’un coup d’épée bien placé entre les deux yeux.

« Cher Bélial, comme tu peux le voir à travers ces bribes de discussions, à défaut d’obtenir des indices sur le lieu où est l’enfant, je m’attelle à réduire tant que possible l’armée de Lilith et semer la peur en ton nom! J’espère que ça te fait plaisir.
Alors elle est vraiment efficace cette épée que tu me promets? Elle a quoi de spécial?
Boursicotteur »

« Oh oh,
Voilà qui donne du baume au cœur! Tu me plais, jeune homme!
Une épée ? Tu m’avais parlé d’un marteau, non ?
En tout cas l’arme de ton choix aura un bel enchantement magique, qui lui permettra de taper plus fort.
Et l’enfant : ou en es-tu ?
Bélial »

« A vrai dire, je n’ai pas vraiment d’information. Carole est très méfiante et je pense qu’elle ne donnera pas facilement sa position. As-tu une idée du jour précis quand Lillith lui a confié la petite?
Je vais essayer de gagner sa confiance et de ne pas me précipiter sinon elle va comprendre rapidement mes intentions.
Mais au fait, si je la localise, que veux-tu que je fasse? Est-ce que tu veux juste sa position ou veux-tu que je la tue?
Boursicotteur »

« Depuis quelques jours, pas plus, je dirais. En tout cas elle n’est plus avec Lillith. Je ratisse l’étage pour essayer d’en savoir plus.
J’aimerais avoir sa position, et j’aimerais que tu me l’amènes. Vivante de préférence, bien sûr . Ainsi nous pourrons faire notre échange tranquillement.
Ton amie ne te répond vraiment pas ?
Bélial »

« Je ratisse également.
Carole n’est pas mon amie et ne me fait pas vraiment confiance. Elle a répondu mais reste très évasive et ne donne aucune indication sur sa position. Mais j’ai plusieurs cordes à mon arc. Un peu de patience et de tact devraient nous aider à arriver à nos fins.
Par contre te l’amener, même si je la localise, risque d’être compliqué.....
Boursicotteur »

« Cher ami,
Ne t’inquiète pas pour ça. Trouve Léanna, récupère-la et je te dirai où l’amener. De toute façon, Je ne suis pas loin de la trouver, je pense.
Je te tiens au courant.
Belial »

« Chic chic chic ! J’ai hâte ! Dis, même si tu la trouves avant moi, tu me récompenseras quand même?
Mais comment as-tu fait pour la trouver ?
Tu peux me faire parvenir les coordonnées et j’irai moi-même vérifier. Comme ça tu n’auras pas à te déplacer pour rien, et si ça se trouve, je ne suis pas loin.
Bien à toi
Boursicotteur »

« Je l’ai, mon ami. Ou ce n’est plus qu’une question de temps.
Je crains que cela rende caduc notre contrat. A moi que tu aies autres choses à me proposer ?
Bélial »

« Peut-être pourrais-je t’aider à en finir une bonne fois pour toute avec Lillith. Je pense que je suis prêt à recevoir cette lame que tu avais passée à l’un des guerriers lors du combat contre ce monstre horrible à deux têtes qui la défendait. Dis-moi comment me la procurer et j’anéantirai tous tes ennemis ! Je veux te prouver mon dévouement, j’ai bien compris qui était le maître sur ces terres. Laisse-moi être ton allié, ton bras armé. Là-bas personne ne me soupçonne, je pourrais les approcher sans peine.
Boursicotteur »

« Tu es très motivant, mon ami! De tous tes alliés, tu es le seul qui m’inspire une certaine confiance.
Mais Lillith n’est pas la priorité. Pas pour l’instant. Je dois finir de mettre la main sur sa fille, et ton amie Carole n’est pas d’une grande aide sur cette question.
La dague de Firiel ? Non, ça ne serait pas un cadeau pour toi. Je préfère que tu sois un alliée plutôt qu’un esclave.
Bélial »

« Tu parais plus inquiet d’une fillette que de Lilith elle-même. C’est étrange. Débarrassons-nous d’abord de Lillith. On aura tout le temps de nous occuper de sa fille après.
Tu ne m’a toujours pas dit où tu penses qu’elle se situe. C’est exprès ? Si oui pourquoi ?
Et oui je crois que c’était Firiel, mais pourquoi parles-tu d’esclave ? Dans mes mains, elle fera de moi ton meilleur allié! Tu devrais y penser.
Boursicotteur »

« Tu m’as mal compris. J’ai la fille. Mon armée vient de récupérer la petite de Lillith et me la ramène. Dès qu’elle sera dans mon antre, j’aurai gagné. Lillith n’aura plus qu’à déposer les armes, et la guerre sera gagnée.
Si je comprends bien, Carole ne vous a rien dit? Donc je ne dois pas craindre que votre groupe s’interpose. C’est parfait. Tout se déroule pour le mieux.
Je te l’ai déjà dit. Cette arme a un prix. Mais si tu conçois de le payer...
Bélial »

« Ok super! Ton armée est vraiment efficace! Vers où se dirige-telle? Peux-tu me donner les coordonnées?
Pourquoi Carole m’aurait-elle prévenu? Je te l’ai déjà dis, ce n’est pas mon amie!
Quel est le prix pour cette arme? Est-ce que je risque de perdre mes cheveux, de devenir tout vert ou me transformer en morbelin?
Boursicotteur »

« Je me dirige vers chez moi. Mais ta non-amie Carole me donne bien des soucis. A-t-elle un point faible que je pourrais exploiter?
Un morbelin ? Cette sous race ? Quelle horreur. Cette arme n’est que pour les faibles. Son prix est l’âme du porteur. Mais j’ai d’autres projets pour toi.
Bélial »

« L’âme du porteur? Mais est-ce irréversible?
Quel genre de projets? J’ai le sentiment d’être inutile. Donne-moi au moins la position de ton antre. Ou celle de Carole.
Boursicotteur »

« Une fois l’âme du porteur consumée par la malédiction, c’est irréversible...
Tu veux donc faire tes preuves ? Soit, nous sommes près du Temple de Falis, à combattre Carole. Viens donc nous rejoindre!
Ne me déçois pas, et tu ne le regretteras pas.
Bélial »

« Ca y est, je suis au cœur du combat. Lilith n’a pas perdu de temps et m’a sauté dessus.
J’aimerais que tu me dises : ne serait-ce pas Firiel, cet espèce de Démon que j’aperçois au loin (hrp : la fausse Lillith)? L’as-tu envoyé en mission pour récupérer la fillette? Et va-t-il garder cet aspect ? Charmant. Pour toujours ou y a-t-il quelque chose à faire pour qu’il redevienne comme avant?
J’avoue être un peu inquiet sur le sort que tu me réserves. Je n’ai pas envie de ressembler à ça. Non mais tu as vu comme je suis beau gosse? Je ne peux pas devenir comme ça!
Tu ne m’as toujours pas dit où se trouve ton antre. Si tu veux que je sois dévoué, tu dois aussi faire preuve de confiance et me mettre dans le secret.
Boursicotteur »

« Firiel ? Non ce n’est pas lui. J’ai d’autres projets pour lui. L’autre, c’est juste un démon transformiste.
Tu es lassant avec cette histoire. Je t’ai dit que je voyais notre alliance comme un partenariat, et que je ne te réduirai pas à l’état d’esclave. Alors cesse donc de m’en parler.

Récupère Léanna et je te dirai où me retrouver. Je compte sur toi. Parce que pour l’instant tu n’aides pas mes troupes, et tu ne sembles pas tenter de récupérer l’enfant. C’en est préoccupant…
Bélial »

« Ne sois pas si impatient. Si la force ne marche pas, utilise la ruse. Je t’avais dit que le fait qu’ils me croient tous des leurs pourrait nous être utile. Eh ben figure-toi que j’ai peut-être convaincu Carole et Léanna de me suivre dans un endroit sûr. Tu vois d’où je veux parler?
Alors qu’en dis-tu?
Dis donc, tu peux dire à tes chiens de me lâcher les mollets? Si je reste sans réagir, les autres vont se rendre compte de la supercherie. Laisse-moi tuer quelques-uns de tes soldats pour donner le change. Ca ne fera que grandir la confiance qu’ils ont en moi et facilitera la réussite de ce plan.
Encore mieux, laisse-moi attaquer le chef de meute. Tu dois bien avoir d’autres soldats prêts à le remplacer? Ce ne devrait pas être une lourde perte.
Boursicotteur »

« Fais tout ce que tu as à faire pour t’assurer de récupérer la fille. Je te laisse carte blanche, je veux juste des résultats.
Et Boursicotteur… Certaines personnes ont déjà tenté de me trahir par le passé. Je suis un démon amical mais j’ai la mauvaise manie d’être rancunier. Leur souffrance a duré longtemps. Je compte donc sur toi pour ne pas me décevoir.
Bélial »
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
anneisabelle.arcade
Pilier
Messages : 218
Inscription : 24 oct. 2015 10:15

Re: Guerre civile

Message par anneisabelle.arcade » 29 juil. 2017 18:42

Hrp : Condensé de l'échange entre Ténébris et Bélial

« Chère Ténébris,

Nous n’avons pas eu le plaisir de nous rencontrer et c’est bien dommage. Tu as fait bonne impression à mes éclaireurs, qui te définissent comme une femme forte et entêtée. Mais je m’égare. Ce n’est pas ce qui m’amène aujourd’hui.

Vois-tu, ton amant, Firiel, a contracté une dette envers moi. Une dette qui le lie à moi, et me permettrait de... Comment dire... Lui faire beaucoup de mal. Je suis sûr que nous n’en viendrons pas là, bien sûr. Après tout, je suis un démon conciliant. Néanmoins, s'il n’est pas là pour satisfaire ses promesses, il ne me sera plus très utile.

Mais toi, l’amour de sa vie, sa destinée, serais-tu prête à prendre le relai de ses obligations?

Dans le cas contraire... J’espère que tu lui as fait tes adieux...

Belial
 »



Ténébris frémit. C’était la seconde missive qu’elle recevait à propos de Firiel et pourtant, aucun pli de celui-ci ne lui était parvenu. Elle soupira et décacheta le parchemin. Elle le lut rapidement. Un frisson lui parcourut l’échine. Alors là... !
Elle saisit un parchemin et répondit rapidement :

« Bélial,

Je suis ravie de savoir que j’ai su faire bonne impression, mais je me réjouis de ne pas avoir eut affaire avec toi, sachant le prix que tu fais payer. Si tu savais à quel point je haïs que l’on joue avec mes nerfs et la vie des personnes qui me sont chères.

Les Ténèbres m’ont pris mes parents, crois-tu que je te laisserai prendre mon compagnon ? Si tu touches ne serait-ce qu’un seul de ses cheveux, sache que je saurai te le faire payer.
Quel est cette dette dont tu parles ? Je ne peux te promettre de payer un prix qui m’est inconnu ou qu’il m’est impossible de payer. Je m’engage à prendre le relais de ses obligations si cela est en mon pouvoir.

T.
 »



« Aussi impétueuse que ce qu'on m'avait dit !! Je ne suis pas déçu.

Mais ne t'inquiète pas, jeune fille, je ne te veux pas de mal. Bien au contraire. Et je suis sûr que notre partenariat nous sera profitable à tous deux.

Je ne cherche pas grand chose. Quelques menus services. Rien d'énorme. Par exemple, j'aimerais savoir si notre chère Lillith a contacté ton amie Carole et lesquels de tes amis sont susceptibles de me suivre dans ma guerre avec les succubes.

Tu vois ? Rien de mal, au contraire, je veut seulement vous débarrasser de ces saletés qui vous ont fait tant de mal.

Alors raconte moi tout ...
 »



Ténébris jeta un coup d’œil à Danaël qui frappait un suppôt rosicrucien et l’interpella :
- Eh p’tite louvette, tu as eu de nouvelles de Carole, récemment ?
Son frère adoptif sembla réfléchir quelques instants et secoua la tête en signe de négation.
Elle haussa les épaules et saisit un nouveau parchemin :

« En quoi te faire confiance me serait-il profitable ? N’es-tu pas responsable du mal qui touche Firiel, qui lui, t’avait accordé sa confiance ?

Pour répondre à tes questions, voilà de nombreux jours que je n’ai plus eu de nouvelles de Carole. Elle est partie avec Sunfire, Bricogne et quelques autres explorer le bayou. Il n’est pas impossible qu’elle ait parlé avec Lilith, mais je n’en ai aucune preuve. Les liaisons qu’elle a ne me regardent pas franchement et ne m’intéressent pas particulièrement.
Quant à savoir qui serait suffisamment fou pour te suivre, je n’en ai absolument aucune idée. Pourquoi te suivrions-nous ?

Pourquoi te proposes-tu si gentilement pour nous débarrasser du joug des succubes ? Crains-tu que nous ne soyons pas aptes à le faire nous-même ? Pourquoi t’intéresses-tu si soudainement à moi, Carole ou encore Lilith ? Qui me dis que ce ne sont pas toi et tes sbires, les saletés ? Après tout, tu n’es qu’un démon, on ne peut ni compter sur ton sens de l’Honneur ni sur ta loyauté
Ou encore souhaites-tu que nous te soyons une nouvelle fois redevable ? Si tel est le cas, tu peux aller brûler en enfer, je ne dois rien à personne sinon aux miens.
T.
 »



« Ma chère Ténébris,

Merci pour toutes ces infos si précieuses !! N’hésites pas à enquêter et m’informer si tu as d’autres données intéressantes à me transmettre.

Et ne prends donc pas la mouche comme ça. Mes intentions sont louables, je te l’assure. Et si malgré tout ça tu ne me crois toujours pas, dis toi juste une chose:

Désobéis moi et ton homme mourra dans d’atroces souffrances.

Mais nous n’en viendrons pas là, j’en suis sûr. Comme je suis sûr que nous nous entendrons bien. Et tant mieux pour Firiel.

Amicalement

Belial 
»



Danaël intercepta la lettre que Ténébris venait de jeter violemment en direction du feu de camp.
- He ! Qu’est ce que c’est ? Pourquoi tu es si énervée ?
- Je te jure, Dan’ ! J’ai juste envie de l’étriper ! Il me fait du chantage ! Je vais devenir folle !

Elle se précipita dans les bras de son frère et éclata en sanglots.
- Mais qui ça ?
- Bélial ! Il veut torturer Firiel si je ne fais pas ce qu’il veut ! J’ai tellement peur qu’il lui arrive quelques choses ! Dis-moi ce que je dois faire ! Aide-moi..
- He.... Ne t’en fais pas, ça va aller, lui souffla-t-il. Tu as toujours réussi à t’en sortir. Pourquoi serait-ce différent, cette fois-ci ? Envoie une lettre à Firiel pour t’assurer qu’il va bien. Sais-tu s’il est avec d’autre Ankh ? Attends le retour de Carole, elle a dit qu’elle allait te rejoindre bientôt, non ?
Elle soupira.
- Tu as raison, je vais lui écrire. Non, je n’ai pas eu de nouvelles depuis qu’il est parti. Oui, nous devons nous retrouver dans quelques jours.


Légèrement apaisée, elle saisit un nouveau parchemin et écrivit :

« Bélial,

Pourquoi, si tu souhaites des informations à propos de Carole ou qui sais-je, ne t’adresses-tu pas directement à l’intéressé ? Les informations obtenues ne seront que plus véridiques.

Comment puis-je croire que tes actions sont méritoires ? Rien en me le prouve, et je suis rarement crédule. Je préfère voir puis croire. Apporte-moi une preuve sur le fait que tes actions méritent louanges et je te croirai. Tu n’es qu’un démon, après tout.

Ne t’avise plus d’abuser de ma patience. Ecatis règne et sévit sur Delain, tâche de ne pas attiser son courroux.
Je ne suis pas ton amie. Et je ne crains jamais pouvoir l’être tant que tu tenteras de me mettre la pression et de me faire du chantage. J’ai la main leste, une bonne armure, et je ne crains ni la mort ni le sang. La Vengeresse me protège. À bon entendeur.

T.
 »

Elle apposa son sceau et admira le résultat.
L’esprit morpokien était avec elle, la fière et fougueuse chasseuse de tête. Elle n’avait à craindre de personne ! Encore moins d’un démon qui n’avait pas le courage d’aller voir ses ennemis lui-même ou d’envoyer des espions pour leur soutirer de nouvelles informations. Encore moins lorsque celui-ci n’était bon qu’à faire du chantage.


Il était bien connu que les humains n’avaient pas une grande patience, mais Ténébris semblait être un cas particulièrement impétueux. Une chauve-souris déposa devant Bélial un nouveau parchemin cacheté portant ses inscriptions :

« Bélial,
Ne recevant aucune réponse de ta part, j’ai pris l’initiative de t’en envoyer une seconde.

Tu m’as posé tes questions, à mon tour de t’en poser.
Pour quelles raisons souhaites-tu obtenir des informations à propos de Lilith ?
En quoi Firiel est-il concerné par tout cela ?
Quelles sont les réelles conditions du pacte dans lequel il s’est engagé, et dont tu parles ?
À qui a-t-il promis tout ce qu’il a pu promettre ?
Pourquoi lui ?

Je sais que je ne me suis pas montrée très polie dans mes précédentes missives mais Firiel représente tant pour moi. Je deviendrai folle s’il lui arrivait quelque chose. J’ose espérer que tu accepteras de répondre à mes questions.
T. 
»



« Chère Ténébris,

Ton impétuosité est ta force, et je la trouve particulièrement charmante. Mais tu me poses des questions auxquelles j'ai déjà répondu. .. qu'à cela ne tienne, je vais te refaire un topo.

Je suis en guerre contre Lillith. Tu la connais bien je pense, donc inutile de t'expliquer à quel point elle est maléfique.

Pour la vaincre, ton amant a signé un pacte qui le lie à nous. Il nous est redevable et doit donc nous obéir. S'il ne le fait pas.. .Quelqu'un doit reprendre le flambeau. Sinon... mais nous n'en sommes pas là.

Nous comptons donc sur toi. Si tu ne crois pas en notre croisade, fais le pour payer la dette de ton homme.

Et j'ai d'ailleurs un petit travail pour toi... 
»



«Bélial,

Tu devrais comprendre que si je te pose des questions auxquelles tu as déjà répondu, c’est que je souhaite avoir d’autres informations, des informations plus précises. J’aime l’exactitude, et je en te cache pas que je nage dans la plus grande des incompréhensions.

Je sais bien que tu te bats contre Lilith. Mais pour quelles raisons ?
Je sais bien que Firiel a pactisé avec toi, au péril de sa vie. Mais comment ?
Tu parles de punition, de vengeance sans être précis. Craindrais-tu de me choquer ?

En quoi consiste la mission que tu souhaite me confier ? Es-tu certain que j’en sois capable ? Je n’ai pas envie de m’engager dans quelque chose que je n’ai pas la possibilité de réaliser.

T.
»



« Chère Ténébris,

N'as-tu donc pas toi aussi fait les frais de cette garce ? Nous en avons plus que marre de ses maléfices et vilenies. Nous voulons nous débarrasser de cette épine qui infecte notre territoire.

Firiel, pour vous protéger, nous a demandé une arme. Cette arme avait un prix. Il accepté de payer ce prix sans rechigner. Il est désormais l'heure de passer à la caisse... ou de payer d'une autre façon.

Nous ne souhaitons qu'une chose. Mettre fin à cette guerre sans faire couler trop de sang. Pour cela, j'ai besoin de quelque chose qui pourrait faire fléchir la soif de sang de la reine des succubes.
Il me faut la fille de Lillith.

Une fois entre mes mains, la succube devra abdiquer, et nous pourrons stopper cette guerre. Il sera alors temps de mettre quelqu un de plus compétent aux commandes des succubes..

Voilà tu sais tout. Je crois que ton amie Carole est avec la jeune princesse. Pourrais-tu me l'amener s'il te plaît ? En échange, je serai même près à te rendre l'âme de ton amour. C'est équitable non ?

Belial 
»



Ténébris tira de sa besace un nouveau parchemin, agacée.

« Bélial,

Hormis quelques éraflures je n’ai rien eu lors des combats que nous avons menés contre Lilith, grâce à mes frères et sœurs d’armes. Alors que toi, tu es la cause d’une de mes plus grandes souffrance.

Lilith a une fille ? Hilarant ! Pauvre enfant. Je n’étais pas au courant.

Qui comptes-tu nommer commandant des succubes ?

Sais-tu que j’ai assisté à la torture de nombreux traîtres ? Sais-tu que j’en ai fais assassiner ? Et tu me demandes d’affronter Carole ?
Enfin. Pour Firiel, je vais peut-être accepter de t’aider, mais il me faut plus d’informations. A quoi ressemble l’enfant ? Y a-t-il que Carole avec elle ? Où sont-elles ?
T.
 »



« Chère Ténébris,

Recevoir de tes nouvelles est toujours un plaisir, mais tes questions deviennent légèrement lassantes.

Je ferais simple, car je crois que tout ça te dépasse un peu.

L’âme de Firiel contre la fille de Lillith. Contacte ton amie Carole, elle est avec elle en ce moment. Et tiens moi au courant quand tu l’auras.

Bonne chance.

Belial
 »



L’écriture sur le parchemin semblait tremblante et pressée :

«Bélial,

Ravie que mes missives te fassent plaisir. Cependant tu devrais comprendre que je suis plus qu’un peu dépassée par les événements.
Je suis actuellement en train d’écrire une missive à un démon qui souhaite que je trahisse une femme qui est une mère pour moi, et dont je n’ai plus de nouvelles depuis un moment, pour que je kidnappe une princesse succube, sous peine de voir mourir Firiel.
Comment te dire... Ce n’est absolument pas contre toi, mais cela semble dépasser mes plus sombres projets.

Ne pourrais-tu pas seulement envoyer l’un de tes espions pour me faire par de sa position ? Ces souterrains sont si grands.
T. 
»



« Chère Ténébris,

Ainsi, tu sacrifies Firiel pour garder le respect d'une femme qui refuse de le sauver alors qu'elle en a les moyens ? Alors que lui même a sacrifié son âme pour te sauver. Quel gâchis.

Désolé, je pensais que ton amour pour ton homme dépassait tout ce qui pouvait exister. J'ai dû me tromper.

Je sais où est Carole, mais je crains de devoir me débrouiller seul. Tu n'es pas assez motivée.

Belial 
»



L’angoisse de Ténébris était à son comble, une boule de rage encombrait sa gorge et des larmes brouillaient sa vue. Et voilà... Elle éclata en sanglots. Surpris, Jadina et Danaël se retournèrent vers elle et l’interrogèrent du regard.
- Mais pourquoi... ? Pourquoi c’est à moi que ça arrive... ? Ecatis ? Réponds-moi ! Aide-moi ! Je ne sais pas ce que je dois faire... Je ne comprends rien, je ne sais même pas où je dois aller ! Et Carole ne me répond pas. Oh, non Fi’...

La jeune femme écrivit une nouvelle missive :
« Bélial,

Je t’en conjure, touche un seul cheveux de Firiel et je viendrai personnellement arracher chacun de tes organes.
J’ai envoyé un pli à l’intention de Carole pour que nous nous voyons dans les plus brefs délais, même si tu sais aussi bien que moi que ce sera du suicide et que je n’arriverai jamais à la vaincre si, au grand jamais, nous parvenions à nous retrouver.

Une dernière chose : ne parle plus jamais de Firiel de la sorte.
T. 
»



[L’écriture est tremblotante ... non presque rageuse, sèche]
« Bélial,
[L’écriture est illisible] ce que tu m’as fait, mais cela devient de plus en plus insupportable. Alors viens me chercher pour qu’on en finisse et que je paye ma dette. Cette malédiction me rend fou, je perds de plus en plus le con [grosse tâche d’encre]. 

Firiel
 »


« Vois donc, ma Ténébris, dans l'état dans lequel est notre ami. C'est hélas un des effets secondaires de notre... arrangement.
Il me faut l'enfant, Ténébris. L'enfant... Sans quoi, ça ne va pas s'arranger ....

Belia
l »



Le démon avait joint à son pli la missive de Firiel. Lorsqu’elle l’aperçut, le cœur de la jeune femme fut submergé par un flot de haine impuissante, avant de s’écraser sur le rocher de la réalité.
Elle n’avait voulu trahir personne, hésitant sur la voix qu’elle allait choisir, et voilà que l’homme qu’elle aimait en subissait les conséquences. Elle l’imaginait, victime des plus vils tortionnaires se jouant de sa naïve hardiesse.

Elle griffonna sur un parchemin : 
« Bélial,
Je t’en supplie, arrête. Laisse Firiel tranquille. Je vais te retrouver ta princesse. Comme je te l’ai dit, j’ai déjà contacté Carole. J’attends sa réponse, sans quoi je ne saurais où aller.
T.
 »

avant d’en saisir un second et d’y écrire :
« Firiel, Melethril Nîn.
Je vais faire tout mon possible pour t’aider. Mon cœur est à toi. Qu’Elian et tous les dieux veillent sur toi.
T.
 »
Arc. alias Jadina, Danaël et Ténébris.
Si ça résiste, frappe. Si ça résiste encore, frappe plus fort. Si ça résiste toujours, arrête, c'est un mur.
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Guerre civile

Message par Carole » 31 juil. 2017 19:40

***Carole, Léanna, Caro-Lina et Carolyn partirent vers un lieu tenu secret par Carole. Elles devraient retrouver Arsenic sur leur route accompagnée sur un bout de chemin par deux compagnons inquiets pour sa sécurité. Elles arrivèrent dans un couloir étroit. A l'abri le pensaient-elles***


- Léanna, il va falloir que tu sortes ton glaive de son fourreau. Toute aide sera la bienvenue. Au nord se trouve une meute de chiens pisteurs et nous devons tous les tuer avant qu’ils ne puissent prévenir Bélial de notre position. J’aimerais que tu restes à distance histoire de nous laisser combattre. Tu resteras en retrait pour retenir les chiens qui prennent la fuite vers le sud.

- Arsenic, fais au plus vite pour me rejoindre…

- Comprends bien jeune Léa, nous sommes des mages habituées à combattre des démons. Nos sorts ne feront pas la distinction entre les démons de Bélial et toi. Hors nous devons optimiser nos chances de tous les tuer rapidement.
- J’aimerais te poser une question qui m’aidera à mieux comprendre la situation. Connais-tu l’identité de ton géniteur ? Pourrais-tu me le dire ? Aurait-il un rapport avec l'engouement de Bélial à te retrouver ?


Léanna sortit calmement sa dague.

- Carole, je crains que soyons encerclé. La meute est partout : au nord, au sud, à l est ! Belial semble avoir sorti le grand jeu...
- Mon géniteur ? Mais ... Je suis une succube voyons. Pour le reste ... *baisse les yeux* mieux vaut que maman t'explique.


- Mieux vaut que ta mère m’explique ? Je risque de ne jamais arriver jusqu’à elle.
- Ton regard me fait penser que tu as une part d’humaine. J’ai bien cru un instant que c’était Bélial mais, j’en doute.



Texte écrit par Carole et Léanna
Répondre