Sanglante moisson

Toutes les quêtes du jeu.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Sanglante moisson

Message par Sunfire » 20 mai 2017 20:52

(note de Sunfire: je me suis décarcassé pour trouver un titre qui en jette. Trouverez-vous la référence?)

Lillith s’était trouvée tant occupée par son " jouet" récemment acquis qu’elle n’avait prêté que peu d’attention aux rumeurs qui circulaient autour d’elle.

Mais lasse de s’amuser avec lui -le pauvre ne s’en remettrait jamais d’ailleurs- , elle était partie en quête d’une nouvelle occupation, et s’était alors intéressée à ces rumeurs qui s’étaient amplifiées au fil du temps.

Elle avait donc déployé ses puissantes ailes de cuirs, puis s’était envolée vers le plus haut promontoire de l’étage, ayant ainsi un vue d’ensemble de tout le territoire - son territoire.

Un élan d’excitation et de désir la submergea alors. Elle se passa la langue sur les lèvres et poussa un soupir lascif. Des hommes, des nouveaux venus, et nombreux avec ça.

Certes, ils ne faisaient pas tous rêver. Le vieil homme dénommé Bricogne, là, qui ne cessait d’invoquer et de perdre ses familiers, ne semblait pas de toutes premières fraîcheurs. Il y avait aussi quelques culs bénis de Falis et Ecatis. En général, ça ne valait pas grande choses, ces grenouilles de bénitiers. Mais d’autres, tel le dénommé Sunfire, promettaient de belles soirées musclées, où elle prendrait plaisir à les briser pour en faire ses choses.

Ne restait qu’un petit problème. Plusieurs en fait. Et ils pullulaient comme des cafards, ces problèmes. Des... Comment appelait-on ça dans leurs langages barbares? Ah oui. Des femmes. Berk. Enfin elle n’était pas sûre pour certaines: Caro-lina en était -elle vraiment une? Difficile à dire...

En tout cas, à part pour donner à manger aux démonnettes, il n’y avait rien à en tirer. Encore que, ça intéresserait peut être les autres ... mais non, elle détestait frayer avec ceux-là, elle préférait encore se débarrasser des aventurières.

Lillith déploya ses ailes et s’envola. Il était temps d’appeler son peuple à elle, et de partir pour la moisson.



Récit de Lillith
Dernière modification par Sunfire le 14 août 2017 23:20, modifié 2 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Sanglante moisson

Message par Carole » 21 mai 2017 20:44

Un petit groupe s’était rassemblé près du Grand Escalier. Tous prêts à partir vers d’autres lieux. Mais avant ça, ils s’offraient un petit plaisir en s’attaquant à un démon majeur qui terrorisait les jeunes aventuriers.
La tâche n’était pas évidente. Le démon rejetait de nombreux sorts d’attaque et esquivait bien souvent les coups d’épée. Heureusement, Sunfire et Puck avaient l’expérience nécessaire pour contrer sa défense. D’autres aussi biensur, avec moins de dextérité tout de même.
La bête allait s’écrouler sous les coups.
Le Grand Escalier et sa salle seraient bientôt libérés de ce démon.
Les aventuriers pourront doucement reprendre leur route…
Ils ne sentirent sans doute pas ce regard de succube les épier.
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Sanglante moisson

Message par Sunfire » 22 mai 2017 09:45

Un frisson parcourut l’échine de Sunfire.
Pourtant, il ne faisait pas froid à cet étage, bien au contraire. Bizarre.
Le guerrier haussa les épaules et se remit à fouiller les affaires du puissant démon majeur qui gisait dans son sang.

Le groupe était composé de Mithridate, Kunyuk, Arsenic, Carole, Carolyn, Caro-lina, Sunfire, Puck, Slaine, Jadina, Ténébris, et Danaël

Les aventuriers, trop occupés à farfouiller dans les restes du démon majeur, n’avaient perçu la menace qu’au dernier moment.

Dans un bruit d’ailes de cuirs fouettant l’air, les succubes descendirent du ciel comme un orage de printemps, et se posèrent à proximité. Le regard brillant d’une lueur la fois lubrique et malveillante, elles semblaient à peine réussir à résister à leur sauter dessus.
"Y a de sacrés morceaux, dites donc !
- Vous avez vu ? Y a même un nain sans barbe ni poil
- On se fait la répartition tout de suite ?
- Tiens, ils viennent de buter Robert! Pauvre Robert, il se fait vieux..."

La plus belle des succubes jamais vue jusqu’ici sortit de la foule et s’approcha, les yeux étincelants, intimant le silence aux autres.

"Les filles, les filles, on se calme. Y en aura pour tout le monde. Allez toutes en rang ! Avant la recréation, on a du boulot! Débarrassez-moi des crevettes, on garde que les hommes. Et euh... le truc là. .. Caro-lina... aller, on la compte comme une femme. Au boulot les filles !!!"

Avec des rires et des cris enjoués, les succubes s'approchèrent. ..

Perdu dans ses prières, Danaël n’entendit pas le bruit sourd que produisait Caro-lina en approchant. Celle-ci le tira de son pieux silence en lançant :
"T’es pas bien costaud toi. Faut te remplumer."

Lui laissant à peine le temps de saisir sa masse, et de relever, elle abattit sa lourde épée sur lui. Sa chemise de lin fut rapidement recouverte de sang, tandis que la nain tentait vainement d’esquiver les coups. Grimaçant, il retira son vêtement, découvrant une peau laiteuse ensanglantée. Il cracha sur le sol un peu de sang et toisa son maître d’arme. Vraiment, les naines n’étaient pas son truc...
Il prit une grande inspiration et sourit à Jadina avant de faire tournoyer sa masse. Sur un signe de sa maîtresse Kelmore incanta dans sa langue pour aider le guerrier à se battre. Il asséna quatre " violents" coups qui rebondirent lamentablement sur son armure.
Soudain un cri retentit :
"Viens te battre démone !"
Ténébris, ne craignant ni les ténèbres ni la mort, bandait son arc en direction de succube qui l’attaquait.

Le combat faisait rage entre les aventuriers et les démones ailées. On y trouvait des succubes nucléaires, des succubes oh la la, des succubes mamas et des succubes kidnapping.

Trois succubes s’approchaient de Puck et Sunfire. Et manque de bol, Slaine s’était éloigné de ses amis. Les deux guerriers étaient séparés du reste du groupe. Ils sortirent leurs épées de leurs fourreaux.

L’une des démones semblait différente de toutes les autres et devait donc être la chef.
Puck s’adressa à elle:
"Créature, écoute moi! Certaines de tes... filles viennent d’être terrassées. Et s’attaquer à nous deux n’arrangera vraiment rien. Mais rien du tout. Si vous ne voulez pas mourir, partez, et en remerciement de vous laisser la vie sauve, nous acceptons brouzoufs, matériel et runes. Mais si vous vous obstinez à vous en prendre à nous, préparez-vous à recevoir brutalement la justice punitive d’Ecatis!"

Ils attendirent la réponse des succubes, les épées posées nonchalamment sur leurs épaules.

Toujours plus nombreuses, les succubes continuaient de descendre du ciel pour participer aux combats.

Les aventurières résistaient mieux que prévu, mais elles prenaient tarif de ses filles. Son groupe avait vite compris qu’elles étaient les têtes fortes, et sur qui il fallait se concentrer. Lillith se retourna vers Puck lorsqu’il l’apostropha. Une fois sa tirade finie, elle lui sourit d’un air enjôleur.
"Quoi, pour quelques succubes tombées au combat tu nous crois déjà vaincues ? Mais nous sommes très nombreuses encore!!! Mais ne t’inquiète pas, j’adore l’optimisme. Les optimistes sont ceux qui durent le plus longtemps. Mais une petite leçon s’impose, un peu en avance. Viens donc que je te présente les mamas..."

Au même moment, Bricogne, le P'tit Bri, Centaurie, Xéria et Barrouck arrivaient. Karmados et Baïlos, deux Mercenaires venant d'emprunter le grand escalier, furent pris pour cible par les succubes.


Récit par Lillith, Caro-lina, Danaël, Ténébris, Puck et Sunfire
Dernière modification par Sunfire le 14 août 2017 23:23, modifié 2 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Sanglante moisson

Message par Carole » 22 mai 2017 20:30

Caro-Lina s’insurgea après les propos de la succube.

- Comment ??? Pourquoi préciser que je suis une femme ? J’en suis une, ça se voit. Mais Carole, ils pensent que je suis quoi moi ?
- STOP !!! Allez, on arrête tout et on me dit pourquoi préciser que je suis moi aussi une femme.
- J’ai pourtant tout pour moi.
- Attendez, je vais vous le prouver….

Elle se mit à tenter de sortir son sein droit de dessous sa plate. On la vit se tordre dans tous les sens, un de ses bras disparu sous la plate, des gouttes perlèrent sur son front…
Elle finit par souffler. Aucun sein ne surgit bien heureusement. La pauvre, quant à elle, était emmêlée, bien incapable de prendre son épée avec sa bonne main.

- Ah ben voilà, pour une fois qu’il y a une bonne occasion de se battre, me vlà mal mise.
- Quelqu’un peut m’enlever ma plate ?
- Help !!!!
- Carole ? Pourquoi elle a précisé que j’étais une femme ?

Carole répondit à la naine.
- Le problème n’est pas là Caro-Lina. Tu nous montreras tes seins bien assez tôt, je compte sur toi. Non, le soucis, c’est plus, pourquoi s’en prennent-elles aux femmes ? Et uniquement aux femmes ? Je n’ai jamais vu ça auparavant. Et plus particulièrement à toi et moi. C’est assez déconcertant. Et assez rassurant sans doute pour les autres. Et Sunfire, Puck et Slaine qui n’ont rien trouvé de mieux que de quitter le groupe pour chercher des runes. C’est comme-ci elles en avaient profité pour nous attaquer.

Elle regarda au loin Sunfire. Il se battait avec une succube plus imposante et subjuguante que les autres.
Pourquoi donc cette succube c’était positionnée juste là ? Pourquoi donc s’en prenait-elle justement à lui ? Alors que toutes les autres c’étaient jetées sur les femmes ?
Carole se retrouvait aux prises avec des démones, incapable de s’en défaire assez efficacement. Elle y avait cru pourtant, mais d’autres étaient venues. Plus nombreuses encore. Rendant sa remontée vers lui impossible.
Elle se mit à rager sur elle-même. Son instinct l’avait poussée à le rejoindre pour le protéger alors qu’elle savait au fond d’elle qu’il n’aurait pas besoin de son aide. Et à cause de cela, elle c’était éloignée du reste du groupe. Eux, par contre, ils auraient eu certainement bien besoin de son aide. Et évidemment, Caro-Lina et Carolyn l’avaient accompagné. Elle se sentait en danger aussi. Ce n’était plus arrivé depuis longtemps.

Elle jura !!!!

Quelques minutes plus tard, elle entendit une voix connue.
- Je vois tes courbes doucereuses et délicates... Bon on fait quoi maintenant ?
Elle ne fit pas trop attention à cette première phrase. Garda le contrôle de ses nerfs pour la deuxième.Et répondit.
- Bricogne, on lance des VGs. Les succubes en ont aux femmes et à mon avis, surtout à moi.
- Des succubes lesbiennes ? Jamais vu ça...
Et contre toute attente, elle le vit s’assoir, très zen, sur les marches du grand escalier.
- Mais ce n’est pas vrai Bricogne !!! Ne me dis pas que ça t’éclate de regarder des femmes se battre ? Ce n’est pas le moment de t’assoir pour profiter du spectacle. On a besoin de tes sorts d’attaque.

Au même instant, Centaurie entendit du bruit de l’autre côté du mur .....du bruit ressemblant étrangement à un combat. Elle n’avait pas conscience de la trame qui se passait.
- Xéria peux-tu ouvrir un portail?? afin d’aller aider nos amis je les sens en danger.
- Je viens d’arriver et je me sens trop fatiguée pour t’ouvrir la porte vers l’autre côté, il va falloir que tu attendes un peu.
- Nous ne pouvons attendre Xéria, il faut aller les aider au plus vite ....tant pis je vais essayer de l’ouvrir moi-même.

Centaurie ferma les yeux prit les runes pour ouvrir le portail et les lança en l’air. Les runes disparurent pour faire place à une ouverture.
Nos trois amis passèrent par le portail et tomba directement au cœur du combat entre les succubes et leur compagnons de route.

Centaurie et Barrouck sentît une ombre passer par le portail en même temps qu’eux. C’était Bricogne qui se fît tout petit, sans doute voulait-il ne pas se faire remarquer mais ce n’était pas compter sans Barrouck.
- Dis m’gros, el porte dans l’mur est pour els vaillants, pas pour ceux qui s’cache derrière la grand’échelle. Amène ta fraise toutes els donzelles d’el coin sont binauche, elles sont là pour ti.
- Centaurie : Barrouck reste tranquille et concentre toi justement sur ces donzelles, elles sont très dangereuses et si nous ne faisons pas garde, elles pourront vite nous submerger. Je vois des combats dans trois endroits différents...il faut impérativement se regrouper au plus vite et au vu du nombre d’ennemi il serait judicieux de lancer des " vagues destructrices" .

Karmados et Baïlaos se retrouvaient, quant à eux, dans ces échauffourées par hasard, eux qui voulaient juste rejoindre leur ami au dispensaire de l’entrée du château. Voyant tous ils n’hésitèrent pas à tenir main forte aux aventurières harcelées ...

Karmados regarda Baïlaos et dis :
- Dis donc ma belle voilà des aventuriers d’une force surprenante ! Essayons d’être utile comme on peut....

Baïlaos resta de marbre et se souvenu de vieux souvenirs désagréable que lui rappelait ces succubes... Mais la rage et la vengeance la sortit de sa stupeur.
- Allez Karma ! Faisons de notre mieux !


Récit par Caro-lina, Carole, Bricogne, Centaurie, Xéria, Barrouck, Karmados, Baïlaos
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Sanglante moisson

Message par Sunfire » 22 mai 2017 22:37

Du ciel s’éleva une voix suraiguë.
"Laissez-le-moi, laissez-le-mooooiiiii !!!!"

Toutes les succubes levèrent les yeux, surprises. Mamie ne sortait que rarement de sa tanière.
Lillith se reprit vite :
"Ah non mamie, la gourmanda- t-elle. Sunfire est à moi, choisi un autre. Tiens, prend le nain imberbe, c’est bien, ça, c’est rare."

Mamie se posa sur le sol, puis s’exclama :
"Qui parle d’eux ? Je veux le vieux, là, qui vient d’arriver, celui qui matte. Donnez-moi Bricogne "

Lillith resta interdite. Puis haussa les épaules. Après tout, il en faut pour tous les goûts.

Les combats reprirent.


Récit de Lillith.
Dernière modification par Sunfire le 14 août 2017 23:24, modifié 1 fois.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
anneisabelle.arcade
Pilier
Messages : 218
Inscription : 24 oct. 2015 10:15

Re: Sanglante moisson

Message par anneisabelle.arcade » 22 mai 2017 23:14

Sursautant à chaque cri démoniaque, Danaël faisait encore et toujours tournoyer sa masse. À le voir on n’aurait pu dire s’il jouait les majorettes ou s’il se battait réellement.
Il semblait ravi. Ravi de se battre, ravi de ne pas être l’objet de toutes les convoitises, ravi de pouvoir aider ses amis.

" FORCE ET COURAAAAAAAGE !!!!! OUAIIIIIIIS !!!! AHAHAH PRENDS ÇA, SALETÉ !"

Ténébris riait aux larmes devant son air ridicule, tout en déversant sur ces femelles enragées une pluie de flèches meurtrières. Les trois dragons des Légendaires n’avaient de cesse de griffer, lacérer, incanter, voleter, et de se transformer en humain pour reprendre plus facilement leur souffle, heureux de ce petit exercice.

Soudain Ténébris s’arrêta et regarda autour d’elle d’un air étonné : un enchantement refermait ses plaies, et celles de ses compagnons.
- Hein ?! Mais pourquoi les succubes nous soignent ?!

C’était à ne rien y comprendre. Elle haussa les épaules et décocha une nouvelle flèche.
Dernière modification par anneisabelle.arcade le 26 mai 2017 20:10, modifié 1 fois.
Arc. alias Jadina, Danaël et Ténébris.
Si ça résiste, frappe. Si ça résiste encore, frappe plus fort. Si ça résiste toujours, arrête, c'est un mur.
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Sanglante moisson

Message par Sunfire » 23 mai 2017 20:40

Slaine, Puck et Sunfire réussirent à rejoindre le reste du groupe. Puck mit en pratique la menace qu’il avait lancée tout à l’heure et abattit deux autres harpies.

Mais l’enfer, sous forme de boules de feu, d’éclairs, d’enchevêtrements et de vagues destructrices, se déchaîna sur le groupe d’aventuriers, heureusement de plus en plus nombreux face à l’armée de succubes.

C’est alors que des démones fondirent sur Sunfire et l’emmenèrent au loin près d’une des leurs.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Sanglante moisson

Message par Carole » 23 mai 2017 21:13

La situation devenait désespérée pour les humains. Sunfire était sans cesse attiré à l’Est par des succubes, Bricogne ayant quitté son poste d’observation était lui attiré au Nord par une Mamie, les femmes subissaient des attaques presque ininterrompues. Et ce n’était que la face visible de la situation. Il y avait à compter sur la sorcellerie néfaste pour les guerriers qui se voyaient presque incapable de se battre, les mages ne pensaient plus qu’à soigner les plaies, le sang avait recouvert tout le sol de sa couleur rouge vive. Pour l’instant seuls des corps de démones jonchaient le sol… Pour combien de temps encore ?

Carole ne savait que faire. Elle se sentait démunie. Elle aurait bien aimé rassurer les autres, proposer un plan de destruction, une idée pour les sortir de cet enfer. Rien ne lui vient à l’esprit.
Et ces gelées… oh comme elle les avait toujours détestées. Elles étaient une poisse. Impossible de s’en défaire totalement. De toute façon pour chaque gelée rouge achevée une bleue apparaissait. C’est l’impression qu’elle en avait… Comme un puit sans fond.
Autour, ses compagnons étaient dans le même état qu’elle. Tous se retrouvaient touchés ou blessés. Pas un n’était épargné. Impossible de soigner tout le monde. Carole mobilisait tous les soins de Carolyn, sans elle, elle serait déjà morte sous les attaques des succubes. Ca la rendait mal à l’aise car sans elle, Carolyn pourrait soigner plus de monde.
Et Caro-lina qui c’était déboîtée l’épaule en tentant de sortir son bras de dessous sa plate.

Comment sortir de cette impasse ? Comment calmer les succubes ?
Elle se tourna vers la succube la plus impressionnante.

- Dame succube, est-il possible de dialoguer ? Beaucoup de vos sœurs, ou vos filles sont tombées et de mon côté, je n’ai ni envie de mourir, ni envie de voir l’un de mes compagnons périr. On se doute bien que vous n’êtes pas ici par hasard. Nous avons entendu des brides de vos conversations. Alors dites-nous ce qui vous amène ici ? Même si je commence à avoir une petite idée de vos désirs.
- Si cela vous va, nous pourrions faire une trêve le temps de nous soigner et de discuter d’une possible paix ?
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Sanglante moisson

Message par Sunfire » 24 mai 2017 20:58

Lillith sourit avec largesse a Carole.
- " Oh, toutes mes excuses, gente dame. Disons que mes filles se sont un peu lâchées, qu'elles ont un peu trop pris au sérieux la bravade de votre Puck."
Elle se tourna vers ce dernier, lui adressa un clin d'œil :
- " c’était quoi déjà, la justice divine d'Ecatis ? Bof, bof, ça fait pas rêver."
Puis à nouveau vers Carole:
- " Ma foi, peut-être qu'avec un petit présent? Disons le Puck en question. Laissez-le nous, et partez. J'ai toujours aimé briser les caractères bravaches "
Au loin, on entendit mamie crier :
-" Et le vieux aussi, l'oublie pas !!!"
Lillith fit la grimace.
- " Bon, Puck et le vieux. Ça fera plaisir a mamie. Alors ? Marché conclu?"


Récit de Lillith
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Sanglante moisson

Message par Carole » 25 mai 2017 09:04

Carole respira à nouveau. Elle fut soulagée d’apprendre contre toutes attentes que ce n’était nullement Sunfire qui était visé mais bien Puck. De fait, cela ne changeait pas grand-chose à leur situation. Mais elle ne put s’empêcher de se sentir apaisée.
- Et pourquoi donc Bricogne attisait-il leur convoitise ?

Vous nous laissez un peu de temps ? Ce n’est pas si évident pour nous comme situation.

Caro-lina pouffa de rire.
- Puck. Mais quel drôle de nom. D’où ça vient ça, Puck ?
- Bonjour, je m’appelle Puck. Puck ! Puck, Puck. Pucky pour les intimes…

Carole lui fit les gros yeux.
- S’il vous plait, quelqu’un pourrait-il lui replacer son épaule qu’elle puisse vaguer à ses occupations ?
- Et vous Dame succube, ne voulez pas l’emmener, elle ? On lui remet son épaule et on vous la livre bâillonnée.

Récit de Carole et Caro-Lina
Avatar de l’utilisateur
Caro-lina
Client régulier
Messages : 76
Inscription : 19 nov. 2005 12:35

Re: Sanglante moisson

Message par Caro-lina » 25 mai 2017 09:16

Voici une partie un peu à part qui concerne Caro-Lina qui a dû s'exiler avec quelques gelées car nous étions envahis en pleine zone de combat. La fin sera postée un peu plus loin car elle finit par se confondre avec le reste de l'anime.


Qu’est-ce qu’une gelée bleu? D’où viennent-elles? Tout aventurier digne de ce nom c’est un jour posé la question. Elle-même n’ont que des souvenirs très fugaces de leurs origines, et peu en parle.

Et pourtant, ce jour-là, Zoé la gelée sentit des souvenirs de son enfance remonter à la surface. Elle s’approcha de Caro-Lina et lui demanda :
- ...maman?...

Caro-lina regarda de plus près la gelée. Un doute immense l’envahit.
- Ce serait mon nainon trop maigrichon pour être à moi ?
- Nan ! T’es pas à moi toi. Aucun de mes fils n’était bleu à la naissance. Enfin, pas bleu comme ça en tout cas.
- Jadina, ce n’est pas à toi ça ?


La jeune elfe, Jadina ne comprenait pas. Elle lançait un regard interrogateur à ses compagnons. Elle n’avait jamais eu d’enfant, encore moins de gelée. Cependant, devant l’air totalement perdu, elle ne parvenait pas à dire non....
- Je... Oh... Euh.. eh bien, je ne crois pas. Je n’ai pas d’enfant, je suis bien jeune pour cela... Mais vois-tu petite chose, poursuivit-elle à l’intention de la forme bleutée avec un sourire plein de douceur, si tu restes sage je peux devenir ton mentor. Pas réellement ta mère, certes, mais un genre de marraine


Slaine s’adresse à Caro-lina:
- Les gelées te prennent pour leur mère. Il serait judicieux de te faire passer pour leur génitrice et de leur demander d’attaquer les succubes. Ou au moins de se déplacer pour nous laisser le champ libre.


- Houla toi, t’es bien mignon s’exclama Caro-Lina. Je ne me suis pas occupée de mes propres nainons, ce n’est pas pour m’occuper de ceux des autres.
- Ok, ok !... Mais toi t’as intérêt à t’occuper de la Carole parceque moi, je la connais et là, elle a la tête de quand elle va faire une belle bêtise.
- Allez les nainons… heu, allez les gelées maman va s’occuper de vous mais en attendant les louloutes va falloir s’éloigner un peu parceque près de votre mamounette, c’est très dangereux. Alors, on se prend par la main et on va regarder sa mamour de là – bas, le Nord-Est.
- Vous connaissez le Nord-Est ? C’est à l’opposé de là où maman combat.
- Allez zou, on y va vite vite vite, parceque je ne veux pas perdre mais si jolies gelées. Bleues. Jolies et bleues.
- Et puis emmenez vos petites soeurs pleines de couleurs avec vous.


Cette fois, c’est Sunfire qui prit la parole:
- Non, non, la bêtise, c’est nous qui allons la faire en premier. Slaine est en train de mettre au point un plan...


- Oups ! Parceque là, Carole, elle vient de donner un petit message à une succube nucléaire. Je l’ai vue.
Et Caro-Lina partit.


Zoé la gelée sentît ses yeux (enfin ses appendices, enfin vous les appelez comme vous voulez ) se plisser et s’embuer de larme.
Des souvenirs de sa maman affluaient dans son esprit, telle la fois où elle était bébé et que sa maman lui donnait a béqueter des petits bouts d’aventuriers avec tendresse.
Elle se rétourna vers ses soeurs t cria :
- Bilipi plop maman plop ouille stop bastouille calinouille

Toutes les gelées se jetèrent alors sur caro-lina dans un gros câlin muscles, la recouvrant entièrement, et l’embrassant de partout.
- Elle, je la lâcherai pas de sitôt.

Caro-Lina était en émoi.
- Zoé, toutes tes soeurs sont avec nous ?
- Mes toutes belles, on est bien ici, à l’écart des combats. Vous serez en sécurité.
- Oh !!! Mais qui voilà ? Regardez, c’est tonton Puck. Puck, Puck Puck... Oui, je sais, il a un nom étrange. Il parait qu’on dit Pucky pour les intimes.

La naine s’assit en chasseur.
- Posez-vous ici.
- Vous voulez que maman vous raconte une jolie histoire ? Elle pourrait vous parler de votre papa, Bhlown.

Elle se lança dans l’histoire de sa rencontre avec Bhlown. Elle parla surtout de tonneauX, beuveries, vinasse.... De meurtre d’aventuriers pour leur voler leurs tonneauX. De ses nuits sous la tente...
Elle finit par se prendre à son propre jeu. Elle avec toutes ses filles...


Les gelées s’installèrent autour de l’aventurière, et écoutèrent attentivement toutes les histoires de leur maman. Zoé parvint même à se frayer un chemin jusqu’a caro-lina afin de s’adosser à ses genoux.
Elles ne comprirent pas tout bien sûr, mais envahit d’une douce chaleur maternelle, leurs yeux se fermèrent et, malgré les bruits de tonton puck qui faisait on ne sait pas quoi avec une succube armée de menotte, finirent pas sombrer dans un sommeil profond.


Caro-Lina sursauta dans son sommeil. On l’entendit compter. Recommencer à un, encore et encore. Elle finit par se réveiller.
- Il m’en manque !!!!
- Y en a pas assez !
- Elles sont où mes autres filles ?
- Pas que vous ne me suffisez pas mais, j’ai peur qu’il leur arrive qchose.
- Zoé, ma chérie, pourquoi tes soeurs ne nous ont pas toutes suivies ?
- Oh, ce que je vous aime mes bébés. Vous sentez bon en plus. Pas comme mes nainons, eux, c’était une infection.
- Alors, elles sont où ?


Zoé, plongea dans un demi-sommeil, frissonna en entendant la question de caro-lina. Elle se blottit plus fortement contre sa mère adoptive, et murmura :
- méchants aventuriers tués petites sœurs... le ptit Bri... Bricogne ... d’autres encore ... alors que petites sœurs voulaient juste rejoindre maman. ..
Une larme coula de l’œil de Zoé, puis celle-ci se rendormi.


- Toutes ? Elles sont toutes mortes ? Mes filles ?
- Oh petite gelée orange, viens près de maman, elle va te soigner. Mais si tu vois une gelée au loin dit lui de vite vite venir.


- Beaucoup oui. Et les autres ne connaissent pas maman. Trop loin pour leur dire de venir.


- Les filles, maman c’est bien reposée. Elle a la bougeotte et elle aimerait bien que ses princesses viennent avec elle.
- Alors, souvenez-vous. Que font les gelées à leur naissance ?
- Elles cherchent des humains. C’est bien rouge. Môman est très fière de toi.
- Et que font-elles avec les humains ?
- Des calins. Oui, biensur vert.
- Courir sur la pierre. Aussi jaune.
- Ploper. D’accord orange.
- Oui Zoé, elles les grignotent.
- Alors, pour votre information mes nainettes, l’humain, c’est pas très bon. Le meilleur à mâchouiller ça reste les succubes.
- Je vous propose donc de retourner dans l’autre salle mais vous restez bien tout près de votre mamour. Et mon familier va vous montrer comment mordiller les chevilles des succubes.
- On fait ça ? Allez, venez !!! Mais vous ne regardez pas trop ce qui se passe au loin.


Zoé et toutes ses soeurs, motivées et ravies par le projet de maman, se mirent a sauter dans tous les sens, criant avec allegresse:
- " manger succube , manger succube, manger succube!!!" .

Mais le moment fut alors gâche par la voix coléreuse de mamie :
- Mais c’est pas vrai, le vieux s est encore planqué ? ?? Mais ce n’est pas possible ça !!!! Bon elles sont où la, les autres gelées ? Fini la recréation les filles, aux boulots. Vous savez ce qu’il se passe quand mamie n’est pas contente..."

Les gelées de caro-lina se mirent alors à se tordre sur le sol, en gémissantes de douleurs. Zoé se jeta dans les bras de sa maman, ses yeux reflétant une énorme souffrance.
- maman... maman... Elle nous fait mal. .. Elle nous dit que la douleur disparaît si nous tuons maman...

Zoé se serra plus fort contre maman, hoquetant de larme et de douleur :
- je ne veux pas tuer maman. .. Je ne veux pas tuer maman...


- Manger maman ?
- M’enfin !!!
- Ça se mange pas une maman, ça se cajole, ça se dorlote, mais ça se mange pas.
- Elle vous fait mal la mamie ?
- Vous savez quoi, maman elle va s’en occuper de la mamie.
- Parceque contrairement à elle, mamour, elle vous aime.
- Vous, occupez-vous des succubes. Non mais oh, on ne va pas les laissé vous faire du mal quand-même.

Caro-Lina ne supporta pas de voir ses filles souffrir. Elle hurla à Slaine de lui lancer le sort que Carole lui jetait d’habitude. Comprenne qui pourra.


La mamie succube était la cible d’une attaque bien préparée entre Puck, Slaine et Sunfire. Ils s’étaient cachés un peu à l’écart, attendant le moment propice pour attaquer la mamie.
Malheureusement, tout tomba à l’eau quand la deuxième kidnappeuse emporta le nain au loin. Ce dernier put heureusement s’enfuir et se cacher sur le grand escalier. Il ne voulait plus être un boulet et voir ses amis courir à chaque fois après ses ravisseurs. Il attendait que la dernière kidnappeuse meurt avant de sortir.
L’humain et l’elfe s’allièrent à Caro-lina. Un projectile lointain de Sunfire et un berserker de Slaine sur la naine aidèrent à occire la vieille démone. Une des deux grosses menaces était tombée.
Il ne restait que Lilith et la piétaille (piétaille qui fait mal avec ses sorts quand même).


Ceci fait, Caro-Lina se rua sur la Mamie et lui fit manger sa peau ridée.
Elle s’arrêta épuisée. La mamie avait de beaux restes.
Alors, elle hurla à nouveau, cette fois, après Carolyn.
- Lance des trucs sur la vieille. Tout ce que tu trouves.
Carolyn lança un projectile lointain et acheva la Mamie poussant Caro-Lina à hurler une fois n’est pas coutume.


Slaine constata qu’une des deux grosses menaces était tombée.
Il ne restait que Lilith et la piétaille (piétaille qui fait mal avec ses sorts quand même).


- Regardez mes jolies, mamounette a tout fait pour vous délivrer de la méchante mamie.
- On va pouvoir grignoter de la succube. On commence par laquelle ? Celle qui saigne ?


Un peu plus tard, quand il ne resta qu’une succube, Caro-Lina eut la bougeotte.
- Bon, les filles, maman a à vous parler.
- Vous allez rester ici et faire mumuse avec la succube.
- D’accord ?
- On va devoir se séparer pas très longtemps. Môman, elle a vu un démon, elle a cru voir triple. Alors, elle va aller combattre. Ca l’amuse votre mamour.
- D’accord ?
- Vous restez bien près de votre grande sœur Zoé. Elle va prendre soin de vous comme-ci elle était votre mamounette.
- D’accord ?
- Tu prends soin de tes sœurs ma Zoé ? Tu restes bien à l’écart des combats et il ne t’arrivera rien.
- Même si tu vois un peu de rouge sur ta mère, dis-toi que ce n’est pas le sien mais celui du démon.
- D’accord ?
- Zoé ? Tu es où ma choupette ? Oh, elle a disparu ?
- Bon ben, vous restez avec votre sœur Chloé la rouge ?
- D’accord ?
- Allez, maman va faire un gros bisou à chacune d’entre-vous.
Bisou, bisou, bisou, bisou, bisou, bisou, bisou, bisou, bisou, bisou, bisou, bisou, bisou, bisou

- Et toi Argol, tu ne touches pas à mes filles en mon absence…


Récit par Zoé la gelée, Caro-Lina, Jadina, Slaine, Sunfire
Dernière modification par Caro-lina le 26 mai 2017 10:01, modifié 1 fois.
(^o^) Ex-futur tonneau de Bhlown !
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Sanglante moisson

Message par Sunfire » 25 mai 2017 21:14

(le texte fait suite au poste de Carole et tout ce qui suivra se déroule pendant celui de Caro-lina)


"Les femmes ne nous intéressent pas, affirma Lillith. Encore que vous... Belounet t’achèterait un bon prix!!! Tu serais prête à prendre la place de Puck? Sinon, nous pouvons attendre bien sûr! Une heures ou deux, le temps qu’il fasse ses adieux. Nous ne sommes pas des monstres... Enfin pas trop... Hi hi hi! Bref, vous comprendrez qu’on maintienne encore la pression en attendant? Histoire d’être sûre que vous ne soyez pas en train de gagner du temps..."

Carole regarda l’escalier. Quelle vue désolante ! Ces aventuriers assis sur les marches du Grand Escalier.
Quelle désillusion !
Elle détourna son regard.
Sa voix se fit calme et basse. Ses yeux se noyèrent dans ceux de la succube.

"Vous parlez à Caro-lina ou à moi ?"
"Euh non, non, Caro-lina, on n'en veut pas. A vous bien sûr. Le sacrifice de sa personne pour sauver vos compagnons, c'est beau non ? Alors ?

Kunyuk se redressa, furieux, essuya de la manche la gelée qui lui collait à la bouche et s'écria:
"Non mais qu’est-ce que c’est que ce délire ??!! Celui qui aura vu Kunyuk abandonner un compagnon de combat n’est pas prêt de voir le jour !! Ma faucheuse et moi-même attendons tous ceux qui osent toucher à un cheveux de mes amis."

Et il balança un gros molard bleu vers une succube agonisante.

Lillith observa le point névralgique des combats... puis l'escalier ...
Dubitative, elle s'adressa à Carole :
"c'est normale que la majorité des garçons se planquent pendant que les filles se battent ?"

Puis voyant les Bardes faire une sortie:
"AAaaaahhhhh !!! Je vois que Puck se sacrifie pour ses amis. Brave Puck! Tu ne le regretteras pas ... ou peut être que si.... Hi hi hi... Bon d’un coup on le prend. On prend aussi Mithridate, hein? Il a l’air tout mignon à jouer avec ses gelées, on le garde!"

(hrp 1: se déroule avant la mort de mamie succube)
(hrp 2: Zoé et sanglante moisson, facile la référence^^)

Récit de Lillith, Carole et Kunyuk
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
Carole
Habitué
Messages : 170
Inscription : 25 févr. 2005 14:17

Re: Sanglante moisson

Message par Carole » 25 mai 2017 22:11

Les propos de la succube rejoignaient les pensées de Carole. Elle aussi restait dubitative.

Heureusement. 6 personnes qu’elle connaissait à peine et qui étaient arrivées par hasard juste avant les succubes, étaient restées elles aussi sur le champ de bataille.

Son esprit se mit à tourbillonner à une vitesse folle, pas dans le bon sens. Ses pensées se noyèrent dans la pénombre.
La succube avait raison…

Elle réfléchissait trop et la situation lui échappa à nouveau. Sunfire qu’elle avait été surprise de voir sur l’escalier bien avant tout le monde, avait repris place aux côtés de ses compagnons. Dès leur retour, Puck fut emmené d’un côté et Mithridate de l’autre.
Décidément cette succube ne leur laissait pas le temps de prendre du recul.

L’elfe ne tarderait pas à suivre le geste à ses pensées. Déjà son corps s’était tourné vers la succube.


Comme Caro-Lina l'a mentionné, Carole donna un message destiné à Lillith à une de ses servantes. Il disait ceci :
Dame succube,
Je vais te suivre. Non pas pour le sacrifice de ma personne ou dans l’espoir de sauver mes compagnons que je ne reconnais plus. Mais uniquement parceque je ne vois pas quel autre chemin empreinter.
Carole
Dernière modification par Carole le 26 mai 2017 20:42, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Sunfire
Meuble
Messages : 589
Inscription : 08 juil. 2003 22:08
Localisation : Mulhouse (68)
Contact :

Re: Sanglante moisson

Message par Sunfire » 26 mai 2017 19:50

Tandis qu une tragédie suivait son cours , une autre au sud prenait vie.

"Allez, emballé c est pesé, on embarque le Puck!!!" cria mamie succube.

A peine capturé, Puck réussit à fuir et repartit aussitôt vers ses compagnons. Ce n’était pas prévu du tout dans le plan de Slaine (hrp: cf post de Caro-lina), cet enlèvement. Ces fichues succubes auraient dû patienter encore un peu pour que le plan se mette en marche et que ça tourne vraiment au vinaigre pour elles.
C’était loupé pour l’instant, mais les Bardes étaient patients.
Bordel, ils étaient d’anciens tueurs crains dans les souterrains et ils faisaient partis de l’élite. Ce n’était pas des démons qui allaient faire leur loi.

Pendant ce temps, sans avoir eu mot du plan de Slaine, Carole partit rejoindre la succube Lillith.


Récit de Lillith, Puck et Carole.
Les chances sur un million se réalisent neuf fois sur dix
Avatar de l’utilisateur
anneisabelle.arcade
Pilier
Messages : 218
Inscription : 24 oct. 2015 10:15

Re: Sanglante moisson

Message par anneisabelle.arcade » 26 mai 2017 20:06

Se morfondant sur les marches du grand escalier, Ténébris se leva soudain, l’arc à la main :
- Eh puis merde ! On est pas des louvettes, on a rien à perdre ! On va aller montrer à ces pétasses ce que c’est un morpokien ! Pour Ecatis, pour les Ankh !

Son frère lui lança un sourire ravi avant de courir se jeter dans les bras de la succube la plus proche, suivit par Merceron. Courage ? Stupidité ? Avec lui on ne savait jamais.
Arc. alias Jadina, Danaël et Ténébris.
Si ça résiste, frappe. Si ça résiste encore, frappe plus fort. Si ça résiste toujours, arrête, c'est un mur.
Répondre